UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2008

DEVELOPPEMENT DURABLE EN ILE DE FRANCE

dev durable.jpgJusqu’où les Franciliens sont-ils prêts à aller en matière de développement durable

A l’occasion de son troisième débat, l’Observatoire de la Ville (1) a présenté les résultats d’un sondage sur le thème : "Jusqu’où les Franciliens sont-ils prêts à aller en matière de développement durable ?" (2).
Près de quatre Franciliens sur cinq affirment être préoccupés par la situation de l’environnement dans leur région. La pollution de l’air est jugée le problème le plus inquiétant. Elle totalise 50% de citations et s’inscrit loin devant la production et le volume des déchets ménagers (29% de citations), la pollution des sols et de l’eau (24%) et le bruit (21%).
Ce niveau d’inquiétude traduit une évolution importante de l’opinion sur les cinq dernières années : les Français, et les Franciliens en particulier (90%), considèrent que l’environnement a des effets importants sur leur santé.
Dans ce contexte, l’amélioration des transports et de la circulation apparaît comme l’enjeu le plus clairement identifié (59% de citations), devant le logement et l’urbanisme (48%).
Le développement des réseaux de transports en commun et la mise en place de moyens de transports dits doux ou alternatifs sont des domaines d’action jugés pertinents. Près de neuf Franciliens sur dix (88%) sont en effet convaincus de l’efficacité de la création d’un métro automatisé autour de Paris et 86% de l’augmentation de la capacité des lignes de RER et des Vélibs. La mise en place des voitures électriques en libre-service dans toute l’Ile de France convainc 78% des Franciliens.
En matière de logements, 78% des Franciliens perçoivent comme efficace la mise en place de prêts à taux zéro pour leur isolation.
Les Franciliens se disent également prêts à consentir un certain nombre d’efforts et de compromis en matière de mobilité. 82% sont ainsi prêts à aller faire leurs courses dans des commerces près de chez eux, plus de 69% à faire du covoiturage pour aller travailler, et, dans un contexte de crise, 69% à acheter un véhicule moins polluant.
Reste une incertitude sur le coût du développement durable : près d’un Francilien sur deux pense qu’il apportera plus de coûts que de bénéfices.


Et vous ,qu'en pensez vous ?


(1) L’Observatoire de la Ville a été créé en 2007 à l’initiative de Bouygues Immobilier en partenariat avec "AMC- Le Moniteur Architecture" et la Cité de l’architecture et du patrimoine, pour réfléchir, de manière prospective et réaliste, aux grands défis des villes françaises. Un débat est organisé chaque année. En savoir plus : www.observatoiredelaville.com


(2) Enquête réalisée par TNS Sofres du 5 au 12 novembre 2008, auprès d’un échantillon de 1000 Franciliens, selon la méthode des quotas avec stratification géographique. Les entretiens ont été réalisés par téléphone.

 

(d'après Le Moniteur.fr)

Les commentaires sont fermés.