UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2010

RENTREE UNIVERSITAIRE ....DES EVOLUTIONS POSITIVES MISES EN OEUVRE

 

 

Val--rie-P--cresse.gifLa ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a présenté une communication relative à la rentrée universitaire.

L’attractivité de l’Université française se confirme : l’augmentation du nombre de bacheliers ayant fait le choix de la licence en premier voeu sur le site de préinscription « Admission post-bac » (183 000 en 2010 contre 162 000 en 2009) témoigne du succès des réformes engagées depuis trois ans.

La modernisation des universités s’accélère : 90% seront autonomes au 1er janvier 2011. Elles se mobilisent pour répondre aux appels à projets lancés dans le cadre des investissements d’avenir. L’effort budgétaire consenti depuis 2007 – 18% d’augmentation hors plan Campus – s’accompagne d’une profonde évolution du paysage universitaire, avec la constitution de pôles de recherche et d’enseignement supérieur à dimension internationale, capables de rivaliser demain avec les meilleures universités mondiales.

La réussite des étudiants est au coeur de la réforme. Le Gouvernement entend garantir le droit aux études grâce au versement d’un dixième mois de bourses et à la construction ou la rénovation de logements – 44 000 réalisations depuis 2007. Le plan Réussite en licence a par ailleurs permis l’allongement de l’année universitaire, l’extension du contrôle continu, la mise en place du tutorat et des enseignants-référents, ainsi que le renforcement des dispositifs d’aide à la réorientation et de préparation à l’insertion professionnelle. Parallèlement, les parcours renforcés et les cycles préparatoires se développent dans les universités.

L’égalité des chances repose sur la diversité des parcours. Le Gouvernement souhaite ainsi favoriser l’émergence d’un cycle d’études fondamentales incluant l’ensemble des filières post-bac, multiplier les passerelles et les partenariats entre universités, classes préparatoires et grandes écoles et faire évoluer les sections de techniciens supérieurs afin d’assurer la réussite de tous les bacheliers. La création d’une première année commune d’études de santé et l’ouverture des débouchés des classes préparatoires littéraires aux écoles de commerce, de communication et de traduction, permettront de mettre fin au gâchis lié à l’échec aux concours en offrant à tous les étudiants de ces filières une solution de poursuite d’études.

Tout ceci est plutôt réconfortant......

Les commentaires sont fermés.