UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2010

RAMA YADE SE POSITIONNE POUR ...LA SUITE

 

 

 

yade3.jpg



Très discrète depuis l'été mais toujours aussi populaire dans l'opinion, Rama Yade s'apprête à lancer son offensive. Il ne sera pas question des Sports, le portefeuille dont elle a la charge au gouvernement. C'est sur le thème de la jeunesse et, dit-elle, «avec sa casquette de conseillère politique à l'UMP» que la benjamine de l'équipe Fillon compte occuper le terrain dans les prochaines semaines. Au programme : un livre intitulé «Lettre à la jeunesse», à paraître chez Grasset le 13 octobre, et un plan médias bien chargé, dont une participation à l'émission «À vous de juger» de France 2, le 7 octobre, lors de laquelle elle débattra peut-être avec la première secrétaire du PS, Martine Aubry.

La secrétaire d'État a des idées arrêtées sur le sujet. «En marginalisant sa jeunesse, le pays s'est privé de son élan vital», confie Rama Yade qui s'étonne que «les 22 % de jeunes ayant voté FN en 2002 soient passés un peu inaperçus et que cela n'ait pas débouché sur une réflexion». Selon elle, la jeunesse mériterait d'irriguer toute la politique gouvernementale, depuis bien sûr l'éducation nationale, puisque «150.000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans qualification», jusqu'à l'emploi en passant par les finances publiques, puisque ce sont bien les jeunes qui porteront le fardeau de la dette publique. Elle plaide donc pour «l'organisation d'assises de la jeunesse», une sorte de Grenelle qui permettrait de «mettre autour de la table la droite, la gauche et les associations». Elle suggère aussi la création d'un grand ministère «qui pèserait aussi lourd que celui du Développement durable».
 
De là à penser que la secrétaire d'État, menacée dans son portefeuille actuel par l'ancien judoka David Douillet, songe à son avenir ministériel et tisse sa toile autour du portefeuille de Marc-Philippe Daubresse, il n'y a qu'un pas. Les ministres, qui observent du coin de l'œil les manœuvres de leur jeune collègue, se sont déjà forgé leur opinion. D'autant que Rama Yade conduit également une mission sur la jeunesse pour l'UMP et qu'elle siège à la commission lycées du conseil régional d'Ile-de-France dont elle est élue. «Que Rama veuille la Jeunesse, cela ne fait aucun doute, confie ainsi un poids lourd du gouvernement. Et d'ailleurs, ce serait plutôt une bonne idée puisque la jeunesse, elle l'incarne». «Rama Yade sait, de toute façon, qu'il va lui être difficile de rester aux Sports», ajoute un élu francilien. À quelques semaines du remaniement, Rama Yade se chercherait donc un point de chute.

L'intéressée s'en défend. Et affirme n'être qu'au service de l'UMP et de Nicolas Sarkozy. «Avec la jeunesse, c'est 2012 qui se joue, ce n'est pas le remaniement. Ce que je propose dans mon livre n'a rien d'utilitariste d'un point de vue personnel», affirme-t-elle ajoutant que «Marc-Philippe Daubresse occupe très bien son poste». Rama Yade sait que Nicolas Sarkozy n'aime pas voir s'afficher les ambitions personnelles. Et que c'est lui, et lui seul, qui sera à la manœuvre du prochain casting gouvernemental.

En fera-t-elle partie ? «Le président a toutes les raisons de la virer mais il ne doit surtout pas le faire car Rama Yade est utile», estime un ministre. «C'est une femme belle, jeune, populaire et intelligente. Même si elle l'a agacé à de nombreuses reprises, il aura besoin d'elle», assure un conseiller. Reste à savoir à quelle place. Au gouvernement, à l'UMP ou les deux à la fois ?

 

(d'après Le Figaro.fr)

Et à Boulogne-Billancourt

triomphe_de_l_amour.jpgThéâtre : Le triomphe de l'amour

    
Marivaux donne dans cette comédie romanesque le pouvoir et la liberté de parole aux femmes. Il y exprime la passion pour un triomphe de l’amour vrai sur l’amour faux. Léonide représente une femme en avance sur son époque. C’est une tornade d’humour et de grâce capable de se comporter en homme tout en nous faisant admirer la virtuosité théâtrale de sa coquetterie. Jacques Osinski célèbre la légèreté de la vie, confronte les personnages à une moquerie ravageuse et nous rappelle cette formidable liberté de ne pas être toujours sage.

Du 6 au 17 octobre. Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h
Théâtre de l'Ouest Parisien, 1, place Bernard Palissy
Renseignements et réservations : http://www.top-bb.fr

 

 journee_russe_bibli.jpgPlaisir des mots... journée Russe le samedi 9 octobre

    
 A l'occasion de l'année France-Russie, les bibliothèques proposent différentes animations, en partenariat avec le TOP et le CRR, contes, lectures et chansons. Samedi 9 octobre de 12h à 24h, rendez-vous pour une journée Russe. Au programme : Un apéritif littéraire, un voyage à travers des textes et chansons, des poésies et pour terminer un nuit des contes. Venez nombreux !


 

 pevakpav.jpgPromenades en ville

    
À travers ses visites guidées et commentées, l'office de tourisme vous propose de découvrir le patrimoine de la ville afin de mieux connaître et comprendre une cité en perpétuelle évolution.
Samedi 9 octobre à 9h30 : croquis en ville, à 10h : la bibliothèque Marmottan, à 15h : l’exposition "Billankoursk" à l’hôtel de ville, à 16h : exposition Marthe Flandrin au musée des Années trente.
Dimanche 10 octobre à 10h : le centre-ville, à 15h : parcours brique.


 


Les commentaires sont fermés.