UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2010

GOOGLE / FACE BOOK , GUERRE OUVERTE......

 

mark-zuckerberg-facebook.jpg

 

 

La tension est maximale depuis que Google a décidé d'empêcher Facebook d'avoir accès aux données de Gmail. Pour les dissuader d'aller travailler chez son concurrent, Google va aussi augmenter tous ses salariés de 10%.

 

La passe d'armes entre Facebook et Google relève plus de la dispute de cour d'école que des relations entre deux des plus importants sites Internet du monde. Depuis quelques semaines, cet échange tient pourtant lieu de feuilleton quasi-quotidien dans la Silicon Valley.

Les hostilités ont été déclenchées par Google. Jusqu'alors, les membres de Facebook pouvaient communiquer leur adresse Gmail pour ajouter automatiquement tous leurs contacts comme amis sur le réseau social. Mais une discrète modification dans les conditions d'utilisation de Google, signalée par le blog TechCrunch, a fortement restreint ces importations automatiques. Désormais, Google exige que le système soit réciproque avant d'ouvrir les vannes. Car il veut pouvoir accéder aux listes d'amis sur Facebook en retour.

 

logo-google1.png

 

Facebook a trouvé lundi une première parade en expliquant à ses membres comment importer manuellement leurs contacts depuis Gmail. Cela lui a valu une réponse mordante de Google, qui s'est dit «déçu que Facebook n'ait pas investi son temps pour permettre à ses utilisateurs d'exporter leurs contacts». Le lendemain, un ingénieur de Facebook a mis Google face à ses contradictions, en rappelant qu'il avait lui-même bloqué l'exportation des contacts sur son réseau social, Orkut. Et d'énoncer un principe intangible : «Chaque personne est propriétaire de sa liste d'amis, mais pas de leurs informations».

Pour Facebook, il n'est en effet pas question de changer de politique. Avec plus de 500 millions de membres, il est en position de force, quand les moyens de pression de Google sont limités. Le réseau social est en effet au cœur du cercle d'amis des internautes (ce que l'on appelle le «social graph»). Il monnaye ses informations à prix d'or à un nombre restreint de partenaires, parmi lesquels figurent Microsoft et Yahoo. Apple, qui n'a pas accepté ses conditions, a dû lancer son réseau social musical Ping sans importation des contacts depuis le réseau social. Il le paye aujourd'hui.

 

 

 

logo_facebook.jpg

 

Ce nouvel affrontement, sur la gestion des contacts, est symptomatique de la rivalité croissante entre Google et Facebook. Alors que le premier enchaîne les déconvenues dans le communautaire, l'autre devient la destination préférée des internautes, se développe dans la publicité, la géolocalisation et le mobile. Et il devient menaçant. «Si les internautes font des recherches en étant sur Facebook, s'ils écrivent des e-mails via Facebook, s'ils font de la messagerie instantanée avec Facebook, alors tout ceci va se faire aux dépens de Google», rappelle Ray Valdes, analyste chez Gartner.

 

Dans ce contexte, l'opposition se fait aussi plus personnelle. Ces dernières semaines, Google a subi plusieurs départs de cadres de premier plan vers Facebook, tel que Lars Rasmussen, co-fondateur de Google Maps et Google Wave. Pour retenir ses salariés, le PDG de Google, Eric Schmidt, vient d'annoncer une augmentation générale des salaires de 10% dès le 1er janvier. «Nous voulons être certains que vous vous sentez récompensés pour votre labeur, et nous voulons continuer à attirer les meilleures talents chez Google», a-t-il écrit. Aujourd'hui, environ 10% des effectifs de Facebook sont des anciens de Google.

(d'après leFigaro.fr)

A suivre tout particulièrement.....

Et le film à voir actuellement : "The Social Network" , l'histoire de la création de FaceBook

 

Les commentaires sont fermés.