UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2010

FACEBOOK (SUITE), UNE MESSAGERIE NEW LOOK ARRIVE......

 

 

 

Face Book f75bbbc-f0ec-11df-9793-2420d74c50c6.jpgLe premier réseau social mondial lance un service d'e-mails/courriels, venant une fois de plus empiéter sur les plates-bandes de Google. 

 

Facebook vient d'ouvrir un nouveau front dans la guerre opposant les principaux acteurs du Net. Le premier réseau social mondial propose depuis ce lundi un nouveau service de messagerie. Sous la bannière d'une adresse mail/courriel terminant par «facebook.com» seront regroupés divers types de communications comme les textos, les courriels et les discussions en ligne. Le système éliminera aussi les spams.

«Ce n'est pas un tueur d'e-mails, c'est un système de messagerie qui inclut les e-mails, a expliqué Mark Zuckerberg. Nous parions que plus de gens enverront de courts messages et que c'est une nouvelle façon de communiquer.» Le coup est rude pour les principaux acteurs du secteur.

Certes, Google, Hotmail et Yahoo ! sont déjà très bien installés sur le secteur des e-mails. Hotmail revendique actuellement un peu plus de 360 millions d'utilisateurs pour son service de messagerie, 273 pour Yahoo ! et 193 pour Gmail, le service de messagerie de Google. Fort de ses 500 millions de membres actifs, dont 350 millions qui utilisent actuellement le système de messagerie instantanée entre amis, Facebook se lance à son tour dans la bagarre.

Le projet Titan aurait d'ailleurs été surnommé «Google Killers» (tueur de Google) par les collaborateurs de Facebook. Google a déjà riposté à la menace en interdisant l'importation des contacts Gmail sur Facebook. Pas question de partager avec un concurrent les coordonnées de ses clients.

Le développement de Facebook dans le domaine de la messagerie n'est en effet pas la première attaque portée par le réseau social. Cet été, le lancement de son service de géolocalisation a marqué le début de l'offensive. La stratégie ne s'est pas démentie depuis.

 

Facebook explique aussi être passé de l'ère de «la recherche sur Internet à celle de la recommandation ». Autrement dit, le réseau social ambitionne de devenir un moteur de recherche social, qui ferait de l'ombre aux traditionnels moteurs de recherche Google ou Bing. Au lieu de taper une requête sur la barre Google et d'obtenir une liste de réponses classées par le logiciel de recherche, les membres de Facebook posent une question à leurs amis. Ce sont ces derniers qui lui fournissent une réponse.

De son côté, Google n'exclut pas de lancer à son tour un réseau social à sa marque.(sa revanche ?)Il possède déjà le réseau Orkut, qui compte environ 50 millions de membres.  l

Lors de la présentation, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a tenté de réduire le champ d'investigation en estimant improbable que «Facebook puisse un jour faire des jeux vidéo, pas plus que nous construirons des entrepôts pour faire du e-commerce ». Ce qui n'empêche pas, selon Bloomberg, de prévoir une croissance impressionnante pour Facebook. Le réseau, qui n'est pas coté en Bourse, pèserait 41 milliards de dollars (30 milliards d'euros), contre 192,9 milliards de dollars pour Google.

Alors, membre de Facebook ou pas ? Autant savoir dans quelle direction va ce réseau social avant de se décider.

(d"après LeFigaro.fr)

affiche-no-et-moi_jpg_500x630_q95.jpgRAPPEL, pour ce WE, aller par exemple, voir au cinéma NO et MOI ( note duFBimages.jpg 17 novembre) ou The Social Network ( l'histoire de la création de FaceBook , à découvrir )


 

Les commentaires sont fermés.