UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2010

GRAND PARIS, ON Y REVIENT

 

 

Ile de France_2010_11_19_12703066_310x170.jpg

L'Atelier international du Grand Paris et son conseil scientifique composé des dix équipes d'architectes-urbanistes retenues en 2008 dans le cadre de la consultation internationale sur le devenir du Grand Paris, ont présenté jeudi 18 novembre leurs propositions concernant la mobilité dans le Grand Paris.

 

Le Grand Paris ayant été réduit à sa plus simple expression, celle des déplacements, les architectes de l'Atelier international du Grand Paris (AIGP), n'ont pas voulu être une nouvelle fois laissés pour compte sur le sujet.

Alors que deux dossiers pour le réseau de transport sont en concurrence - celui de l'Etat (une double boucle de métro automatique de 155 km autour de Paris) et celui de la région et du syndicat des transports d'Ile-de-France, le Stif (une rocade de métro en proche banlieue baptisée Arc Express) - les membres de l'AIGP ont proposé leur vision, une troisième voie, reprenant les deux autres et menant "Vers un grand système métropolitain, pour une nouvelle approche de la mobilité sur le territoire du Grand Paris".

Un métro aérien en viaduc sur l'A86

Fruit du travail collectif mené par les dix équipes d'architectes urbanistes du conseil scientifique de l'AIGP, leur scénario s'appuie sur une vision large qui prend en compte toutes les composantes de l'aménagement du territoire métropolitain.
Leur plan consiste à développer l'interconnexion, s'appuyer sur les structures existantes et desservir tous les territoires des petite et grande couronnes. Ainsi, il se traduirait par 24 lignes de transports pour un coût de 25 milliards d'euros.
En plus des lignes existantes ou prévues, ils ont cité la création de trois nouvelles lignes express à l'air libre sur des structures existantes pour relier 28 pôles d'échange et des gares TGV. Par exemple: une ligne reliant Versailles, la Défense, Nanterre jusqu'à l'aéroport de Roissy en passant sur l'A86 en viaduc, selon l'architecte Jean-Marie Duthilleul.

Félicitations de l'Elysée

Première satisfaction, ces architectes de renom (Jean Nouvel (*), Yves Lion, Richard Rogers, Roland Castro...) ont été reçus à la mi-novembre par Nicolas Sarkozy qui a salué à l'occasion "la très grande qualité du travail accompli" et "demandé au gouvernement d'en examiner immédiatement la faisabilité technique et financière".
Pendant ce temps, le « double débat public » sur les réseaux de transport du Grand paris continue son petit bonhomme de chemin.

 

Le Conseil scientifique de l'AIGP est composé des dix équipes retenues en 2008 pour la consultation internationale "le Grand Pari(s) de l'agglomération parisienne" :

- Roland Castro - Silvia Casi, Atelier Castro-Denissof-Casi
- Finn Geipel + Giulia Andi + Systematica, LIN
- Antoine Grumbach et Associés
- Djamel Klouche, L'AUC
- Yves Lion, Groupe Descartes
- Winy Maas, MVRDV
- Jean Nouvel [AJN], Jean-Marie Duthilleul [AREP], Michel Cantal-Dupart [ACD]
- Atelier Christian de Portzamparc
- Richard Rogers, Rogers Stirk Harbour + Partners, LSE, Arup
- Bernardo Secchi et Paola Vigano, Studio 10

A vous entendre, messieurs et mesdames les architectes.....nous sommes à votre écoute.

Horizons_home.jpg(*) Jean Nouvel est ,vous le savez,"connecté"sur Boulogne Billancourt avec son Bel immeuble Horizons, un immeuble de 19 étages qui assure la transition avec le quartier du Pont-de-Sèvres. Ce bâtiment en hauteur, érigé vers le ciel, se compose de trois volumes superposés. Son socle, qui abritera commerces, zone d’accueil et restaurant d’entreprise, prolonge ainsi le quartier commercial du Pont-de-Sèvres.

Et puis c'est aussi l'architecte coordonnateur des aménagements de l'Ile Seguin. Nous en avons déjà parlé et nous suivons ce projet ambitieux ,voulu par Pierre-Christophe Baguet, pour une ville du 21ème siècle qui fera date ......(à suivre)

Les commentaires sont fermés.