UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2010

ASSOCIATIONS : LES FRANÇAIS RÉPONDENT "PRÉSENT" POUR 1/3

 

 

 

ASSOC.jpg

 

 

Le secteur associatif résiste à la crise et constitue une véritable vague de fond. En France, en 2008, 15,8 millions de Français étaient membres au moins d'une association, soit près d'un tiers des Français de plus de 16 ans, selon l'étude publiée hier par l'Insee.

En prenant en compte les adhésions multiples, on compte plus de 21 millions d'adhésions à une association. Les Français plébiscitent les associations sportives (12,3% d'adhésions dans la population), suivies par les clubs de loisirs pour personnes âgées (9,6%) avant les associations culturelles. De leur côté, l es actions caritatives sanitaires et sociales séduisent 4,1% des Français. JeanLouis_Laville-a31b8.jpg«Nous assistons à une révolution invisible , explique Jean-Louis Laville (photo), sociologue, professeur au Cnam et auteur de La Politique de l'association. Le monde associatif s'affirme comme une véritable troisième force aux côtés de l'État et du marché.» Surtout en temps de crise. «Avec la montée de la solitude et la recherche de lien social, l'évolution de la société amène à se situer moins sur des liens hérités pour privilégier davantage des liens que l'on se construit soi-même», poursuit Jean-Louis Laville. D'autant que dans le monde associatif, chacun peut trouver son bonheur, avec 1,2 million d'associations de toute taille et sur tout le territoire.

Et quand ils aiment, ils ne comptent pas: 20,9% des adhérents sont membres de deux associations et près de 10% de trois associations, voire plus. Après 60 ans, ils sont même 15% à adhérer à plus de trois associations. Raphaël, agriculteur en Mayenne et père de trois jeunes enfants, cumule une association spor­tive, une association de parents d'élè­ves et une troisième, coopérative de matériel agricole. «Dans l'association sportive de judo, je rencontre des personnes que je n'aurais pas croisées dans un cadre amical et professionnel», explique-t-il. Profil très différent, Valérie, célibataire parisienne branchée de 43 ans, jongle ­entre une association culturelle, un engagement humanitaire et une association sportive.

ASSOC.jpgDe manière assez logique, l'engagement croît avec l'âge, même si l'écart a tendance à diminuer : de 26,3% pour les 16-24 ans, le taux d'adhésion passe à 36,9 % pour les 60-74 ans. Il varie également en fonction de la résidence. La palme revient aux communes rurales (35,4%), tandis que Paris arrive bonne dernière (29,7%), avec une prédomi­nan­ce des associations sportives et culturelles.

Les cadres et les professions intermé­diaires (respectivement 46,9% et 42,9%) sont les plus actifs dans la vie associative, avec une forte implication dans les acti­vités sportives. L'engagement associatif, même s'il est peu onéreux, suppose une gestion active du temps libre. «Par ailleurs, l'engagement suppose une image positive de soi, plus présente dans les catégories socioprofessionnelles supérieures», note Roger Sue, sociologue des associations. En revanche, les cadres pri­­sent moins les activités de loisirs, préférant probablement des offres émanant d'acteurs privés. En réalité, l'engagement associatif dépend fortement du niveau de vie, à l'exception notable des clubs de loisirs pour personnes âgées: ainsi, seulement 20,7% des personnes les moins aisées adhèrent à une ou plusieurs associations, contre 44,9% des personnes aisées.

Selon une étude que vient de publier Recherches et Solidarités, 70.000 nouvelles associations naissent chaque année depuis dix ans, avec un pic en 2008, même si 2009 a connu un net fléchissement. Roger Sue estime que «plus que jamais, les associations offrent des réponses à la crise sociale, économique et même politique». Et, ces trois dernières années, les principales progressions s'observent chez les associations d'entraide et les associations religieuses. Dynamique, le secteur associatif a produit 330  000 nouveaux emplois au cours de la dernière décennie et plus de 30.000 pour la seule année 2009, soit une croissance de 22%, contre 7% pour l'ensemble du secteur privé! Mais ce portrait ne doit pas faire oublier les difficultés financières auxquelles font face les associations.

(d'après LeFigaro.fr)

 

Et à Boulogne, notre beau "Marché de Noël"à visiter ce WE

 

photo-21.jpgLa Ville décline l’esprit des fêtes avec le marché de Noël du 11 au 24 décembre sur la Grand-Place , tandis que des animations festives rythment la vie des quartiers. Les associations, quant à elles, s’activent pour que personne ne soit oublié. Festif ou solidaire, Noël est avant tout l’occasion de se rassembler et de partager. 

de 10h à 19h (le 24 décembre de 10h à 18h)
Marché de Noël, Grand-Place

Les commentaires sont fermés.