UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2011

FACEBOOK, ENCORE ET ENCORE

 

 

 

reseau-facebook-touchgraph.jpg

 

Le projet du réseau social de partager l'adresse et le numéro de téléphone de ses membres avec les développeurs d'applications a déclenché une vague de protestations. Il y a renoncé temporairement, le temps d'apporter des améliorations.

 

Facebook est passé maître dans l'art de la gestion de crise. En ce début de semaine , le réseau social a annoncé dans l'urgence qu'il renonçait temporairement à son nouveau projet de partager les coordonnées de ses membres avec les développeurs d'applications. «Nous avons reçu des remarques très utiles nous suggérant d'indiquer plus clairement quand ces données sont partagées», explique Douglas Purdy, recruté en novembre par Facebook en novembre pour améliorer les liens avec la communauté.

En fait de «remarques utiles», c'est une vraie vague de protestations qui s'est à nouveau abattue sur Facebook. Lorsqu'un membre du réseau social installe une application, il lui est demandé d'autoriser le partage de toute une série d'informations de son profil. Les développeurs pouvaient jusqu'alors accéder à son nom, à la liste de ses amis et leurs anniversaires, à ses photos et vidéos, ses centres d'intérêt et toutes les autres données partagées avec tout le monde. Mais pas à ses coordonnées. 

«Retirez votre numéro de téléphone maintenant»

Selon les nouveaux plans de Facebook détaillés en plein week-end, les développeurs auraient pu désormais obtenir aussi le numéro de téléphone et l'adresse des membres, et exiger ces informations lors de l'installation de l'application. «Grâce à ce changement, vous pouvez, par exemple, partager [vos coordonnées] avec un site d'e-commerce» pour acheter plus rapidement, vantait Douglas Purdy.

Mais selon Graham Cluley, expert en sécurité informatique chez Sophos, le message de Facebook prévenant de ce partage était trop discret. Et cette fonction risquait de faire les affaires des développeurs véreux, tentés de collecter abusivement des coordonnées pour les revendre ou mener des campagnes de spam. «Retirez votre adresse et votre numéro de téléphone de votre profil Facebook maintenant», conseillait-il à ses lecteurs dimanche.

Prompt à réagir, Facebook a décidé d'apporter des modifications pour que ses utilisateurs ne partagent leurs informations qu'avec les partenaires de leur choix. «Nous allons travailler sur ces mises à jour aussi vite que possible, et désactivons temporairement cette fonction le temps que ces changements soient prêts», ajoute Douglas Purdy. En attendant, les membres de Facebook disposent déjà d'un tableau de bord pour vérifier à quelles applications ils ont fourni un accès.

(source Le figaro.fr)

Les commentaires sont fermés.