UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2011

ENERGIES NON FOSSILES EN DISCUSSION POUR LES TRANSPORTS

 

 

 

micro alguesprojet05_02.jpg

 

 La production de biocarburants à partir de cultures de micro-algues apparaît aujourd’hui comme une alternative. Bien que microscopiques, ces organismes vivants ont des qualités naturelles qui en font des usines potentielles très efficaces pour la fixation du CO2 (limitation de l’effet de serre) et la production de lipides susceptibles d’être utilisés comme biocarburants (algo-carburants) (Photo)

 

 

En utilisant des énergies non fossiles, l’Europe pourrait rendre le transport durable d’ici 2050, selon un rapport remis à la Commission européenne.

    Réduire les émissions de gaz à effet de serre et sécuriser son approvisionnement énergétique. Voilà deux des objectifs de l’UE en termes de transport pour les décennies à venir. Tous modes confondus, le secteur des transports est considéré comme responsable de 20 % de l’ensemble des émissions de l’UE et les énergies fossiles sont omniprésentes.

Pour préparer la transition énergétique, le groupe d’experts sur les carburants du futur pour les transports a remis son rapport, mardi 25 janvier. Ce document s’intéresse à tous les modes de transports, terrestres, maritimes et aériens.

Pour les spécialistes, « toutes les solutions de transport durable, y compris gestion de la demande, sont nécessaires ». « Le premier élément d'une stratégie à long terme devrait être un effort continu visant à accroître l'efficacité énergétique » dans ce domaine, mais cela ne sera pas suffisant. Les carburants alternatifs sont la meilleure solution pour «décarboniser» les transports. Ils doivent  remplacer progressivement les sources d'énergie fossiles, souligne le rapport.

Mix énergétique

Selon ces experts, les carburants alternatifs disposent du potentiel nécessaire pour remplacer progressivement les sources d'énergie fossiles d'ici à 2050. Cependant, le développement de ces énergies dépendra de leur viabilité technique et économique, de leur compatibilité avec les infrastructurelle actuelles, de l'utilisation efficace des sources d'énergie primaire et de la réaction du marché, précise le document.

Ainsi, de nouvelles sources d’énergies sont envisagées, comme l’électricité, l’hydrogène, les biocarburants, le méthane ou encore le GPL. Pour les experts, l’importante demande en carburants et les objectifs de réduction de gaz à effet de serre « imposeront plus que probablement de recourir à une palette de carburants pouvant être produits à partir d'un grand nombre de sources d'énergie primaire différentes ».

La combinaison des différentes énergies sera donc nécessaire pour répondre aux besoins. Les experts les ont cependant classées en fonction de leur utilisation. L’énergie électrique, à travers les batteries et l’hydrogène ou les piles à combustible, et les biocarburants seraient les principales sources alternatives. Ces énergies pourraient être complétées par des carburants de synthèse, issus de sources renouvelables, et qui pourraient être utilisés de manière croissante. Enfin, le méthane, c'est-à-dire le gaz naturel et le bio méthane devrait être utilisé en complément et le GPL comme carburant d’appoint.

Cadre réglementaire

Le rapport souligne qu’un environnement politique stable, délivrant un message clair et constant sur les actions nécessaires pour décarboniser le transport est important. Ainsi, le texte précise que la définition d’une trajectoire à long terme pour l'Europe, avec un cadre réglementaire prévisible, créerait une certitude sur le marché que les investissements seront durables.

De plus, des « normes harmonisées devraient être développées pour tous les combustibles reconnus comme "combustibles de l'UE", c'est-à-dire les combustibles utilisés à l’échelle européenne», selon les experts. Cette harmonisation permettra des économies d’échelle sur un marché élargi et la libre circulation de tous les véhicules utilisant ces principaux carburants alternatifs », ajoute le document.

Le travail des experts est une base de travail pour la Commission qui lancera son initiative stratégique pour des systèmes de transport propres, en mars. Cette initiative vise à élaborer une stratégie à long terme pour répondre à la demande en énergie du secteur des transports, avec  des sources alternatives et durables, d'ici à 2050.

POSITIONS

skallas.jpg«Si nous voulons rendre les transports réellement durables, nous devons nous tourner vers les carburants alternatifs. Et pour ce faire, nous devons tenir compte des besoins de tous les modes de transport »a souligné le commissaire aux Transports, Siim Kallas. « Bien que nous visons le long terme –2050 et au-delà– nous n'avons pas de temps à perdre pour développer les solutions et définir des actions au cours des prochaines années », a-t-il ajouté.

Le directeur général du Comité français du propane et du butane, Joel Pedessa est satisfait du rapport. « Il a le mérite de bien positionner l’ensemble des carburants alternatifs qui vont exister en les classant par rapport aux types d’usage qu’il en sera fait. Le positionnement du GPL tel que décrit dans le rapport, comme un carburant d’appoint, est très important pour nous ». Il a ajouté qu’« il faut éviter de faire croire qu’on pourra couvrir les besoins avec une seule technologie ». Précisant que le document fixe bien les avantages et les inconvénients de chaque énergie, il a souligné que « cela permet de dire qu’il n’y a pas une solution idéale ».

Tout en précisant que Greenpeace a participé au rapport, la responsable des transports àfranziska-achterberg.jpg Greenpeace, Franziska Achterberg(photo) , a souligné qu’elle a « des doutes par rapport à la présentation des agro carburants. C’est le point le plus faible du rapport ». « Nous avons eu une grande discussion avec la Commission qui ne voulait pas que soit mis dans le rapport que les agro carburants peuvent avoir une emprunte carbone plus importante que les produits pétroliers », a-t-elle ajouté, soulignant qu’un arbitrage a du être fait, entre les différentes contributions, par la Commission, lors de la rédaction du rapport.

Pour le délégué général de l’association Transport développement intermodalité environnement (TDIE), Olivier Deleu, ce rapport est « complet et intéressant ». Il a précisé que « des politiques publiques fortement incitatives et déterminées » doivent être mises en œuvre pour que le secteur des transports réduise sa production de gaz à effet de serre. « L’avenir de la mobilité durable ne saurait reposer sur une seule source d’énergie, comme on l’a cru il y a 40 ans en faisant le choix du « tout-pétrole », dont il est si difficile de sortir aujourd’hui ». Il a aussi asouligné que les « gouvernants, en France, devraient y réfléchir, et ne pas nécessairement tout miser sur le véhicule électrique ».

CALENDRIER

  • Mars 2011 : Livre blanc sur une politique commune de transport
  • Printemps 2011 : Consultation sur les actions à prendre pour développer une stratégie à long terme sur les carburants
  • Eté 2011 : Plan stratégique pour les technologies de transport
  • Automne 2011: Initiative pour des systèmes de transport propres

(sources Euractiv.fr)

A BOULOGNE-BILLANCOURT :

Deminage489262395.jpgDimanche 6 février 2011 : opération de déminage quartier Pont-de-Sèvres, Trapèze ouest

 

Des mesures exceptionnelles sont prises, suite à la découverte d’une bombe datant de la Seconde Guerre mondiale dans votre quartier. Même si l’engin, en l’état, est inerte et ne présente pas de danger immédiat, la Préfecture doit procéder à son désamorçage dans des conditions optimales de sécurité.

 

 Elle sera effectuée selon les horaires suivants :

• de 8h à 10h : évacuation des habitations,
• de 10h à 11h : contrôle par les forces de l’ordre que tous les logements sont vides,
• de 11h à 13h : opération de déminage
• à partir de 13h : vous pourrez réintégrer votre domicile en vous conformant aux consignes des autorités de police.

plus d'information sur le site de la mairie


 

Les commentaires sont fermés.