UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2011

GOOGLE CONTRE GPS, LE MATCH NE FAIT QUE COMMENCER

 

bouchon.jpg

Le service prend désormais en compte les conditions de circulation en temps réel pour calculer l'itinéraire le plus rapide. En s'appuyant en partie sur ses utilisateurs.

 

«Vous avez mieux à faire qu'attendre dans les embouteillages», proclame Roy Williams, ingénieur de l'équipe Google Maps. Le célèbre service de cartographie en ligne comporte en effet depuis lundi une fonctionnalité proposant aux automobilistes des itinéraires qui tiennent compte des conditions de circulation en temps réel. Le service est disponible en version test (bêta) sur l'application Google Maps avec Navigation, téléchargeable gratuitement depuis les téléphones mobiles fonctionnant sous Android, le système d'exploitation développé par Google pour les smartphones.

«Jusqu'ici, Navigation choisissait la route la plus rapide sans prendre en compte les conditions de circulation», note l'ingénieur Roy Williams sur le blog officiel de Google. «A partir d'aujourd'hui, nos algorithmes vont aussi s'appuyer sur notre connaissance de la circulation actuelle et passée pour sélectionner le trajet le plus rapide». Ainsi, lors d'une recherche d'itinéraire, Google Maps propose désormais différents trajets avec, pour chacun, le temps estimé et un code couleur en fonction de la fluidité de la circulation. Le service est disponible en Amérique du Nord et dans plusieurs pays d'Europe, dont la France.

google-map-logo.gifDepuis 2004 et la création de Google Maps, le géant américain s'est progressivement invité sur le marché de la navigation. En cumulant sa cartographie de plus en plus précise et sa couverture de l'information trafic (depuis 2009 en France), il propose désormais gratuitement un service comparable aux systèmes GPS traditionnels. De quoi faire trembler les professionnels du secteur tels que TomTom, Garmin ou Navigon.

Cependant, une particularité du système de navigation développé par Google réside dans le fait que le service s'appuie en partie sur ses propres utilisateurs. Selon un porte-parole de l'entreprise cité par le Chicago Tribune, Google Maps Navigation calcule lesChicagoTribuneLogo.jpg itinéraires grâce aux données «participatives», comme les trajets préférés, la vitesse ou la localisation des propriétaires de téléphones Android qui ont activé l'option autorisant le partage de ces éléments. Leur anonymat est préservé. Le service réutilise ainsi le système participatif déjà mis au point pour établir des prévisions de trafic sur Google Maps.

Un atout pour Google face aux multiples services déjà présents sur le marché ? «Nous pensons que le nôtre va être très précis en se basant sur l'ensemble des utilisateurs de Google pour créer un aperçu en temps réel de la situation sur les routes», affirme le porte-parole. D'une manière générale, ces évolutions s'inscrivent dans un processus de «socialisation» de Google Maps. En effet, en plus de cette prise en compte du trafic, la nouvelle version développée pour Android intègre des fonctionnalités tournées vers le web social, comme le partage des emplacements préférés sur Twitter, la localisation d'amis dans les environs ou la programmation de rendez-vous géolocalisés.

(sources leFigaro.fr)

 

A Boulogne-Billancourt:


Fêtez le printemps au cinéma Landowski : 3,50 € la place du 20 au 22 mars !

Où : Cinéma d’art et essai Landowski, 28, av. André Morizet
Quand  : dimanche 20 mars de 13:00 à 16:00

 

Les commentaires sont fermés.