UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2011

CONTRE L'OBÉSITÉ : UN PACEMAKER GASTRIQUE ? EN SAVOIR PLUS

 

Implanté dans la paroi de l'estomac, il permet de perdre du poids en réduisant la sensation de faim. Cet outil vient d'être autorisé en Europe.

 

En termes de chirurgie contre l'obésité, les patients avaient jusqu'à présent le choix entre l'anneau gastrique ou l'agrafage d'une partie de l'estomac. Mais l'arrivée sur le marché européen d'un nouvel outil, surnommé le «pacemaker gastrique», offre une alternative supplémentaire.

Mis au point par une société américaine, Intrapace, cet appareil est composé d'un stimulateur et d'un détecteur, sur le modèle d'un pacemaker cardiaque. Les deux électrodes sont implantées par un chirurgien dans la paroi de l'estomac, l'une au sommet, l'autre en bas. Quand le patient mange ou boit, le stimulateur se met à envoyer de faibles impulsions électriques. L'appétit étant en partie contrôlé par des signaux qui vont des nerfs situés autour de l'estomac jusqu'au cerveau, cette technique permet de «duper» les deux organes et de donner une sensation virtuelle de satiété. Le patient va ainsi cesser d'avoir faim plus tôt que d'ordinaire, et manger moins.

Du côté des sensations, les patients ayant déjà testé le pacemaker gastrique évoquent un «chatouillis», mais rien de désagréable. Jusque-là, 65 personnes ont bénéficié de cet appareil. La moitié d'entre eux l'ont depuis au moins un an, et la plupart ont perdu environ 20% de leur poids de départ sans en reprendre. La pile de l'appareil peut fonctionner environ cinq ans mais c'est aux patients de décider de la durée d'utilisation.

Le pacemaker offre en outre une autre fonctionnalité : grâce à son détecteur, il suit les activités du patient ce qu'il mange et boit, l'exercice qu'il fait et ces informations sont téléchargeables par le médecin en wifi.

 

 

entrer des mots clefs

 

Reste à évaluer les risques et l'efficacité de cette méthode, encore inédite en France, au regard des opérations dont l'efficacité est déjà prouvée. La plus privilégiée actuellement, la «sleeve gastrectomie», qui consiste à réduire l'estomac en l'agrafant dans le sens de la hauteur, donneJ.louis.jpeg d'excellents résultats. Elle est en revanche très invasive au regard du «pacemaker», qui reste une opération simple, explique au Figaro.fr le Dr Dulucq, chirurgien, président de l'Institut de chirurgie laparoscopique. Quant à l'anneau gastrique, il est «en perte de vitesse en raison de sa faible efficience et d'une morbidité gênante», ajoute le spécialiste.

En outre, les opérations actuelles sont préconisées dans le cas d'obésités morbides les plus dangereuses, quand l'indice de masse corporelle (IMC) dépasse les 40- mais les chirurgiens sont plus démunis pour les obésités moindres, avec un IMC entre 30 et 40. Le «pacemaker», moins invasif, pourrait présenter un intérêt pour ces patients.

Le «pacemeker» d'Intrapace ne devrait être distribué dans un premier temps que dans des établissements spécialisés dans l'amaigrissement en Grande-Bretagne, Allemagne, Italie et Espagne, où l'intervention devrait coûter entre 14.000 et 16.000 euros(pas à la portée de toutes les bourses) Comme l'appareil a été certifié CE, l'Afssaps n'a pas à donner d'autorisation supplémentaire pour son autorisation en France mais elle sera vigilante dès son arrivée dans l'Hexagone, assure Nicolas Thévenet, chef du département surveillance du marché de l'Agence sanitaire.


monogramme_figaro.jpg(sources Lefigaro.fr)

LE CORBUSIER AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO, SOUTENEZ CETTE CANDIDATURE DE BOULOGNE-BILLANCOURT

entrer des mots clefsL’oeuvre de Le Corbusier devrait bientôt être inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco offrant à Boulogne-Billancourt de figurer, avec l’immeuble Molitor, sur la prestigieuse liste des sites culturels classés. Une candidature en bonne voie, que le Député-maire défend ardemment depuis 2006, aujourd’hui accompagnée par Isaure de Beauval, conseillère municipale déléguée au patrimoine.Rejoignez le comité de soutien pour l’emporter en juin prochain !

 Classée ville d’art et d’histoire, Boulogne-Billancourt peut être fière de son patrimoine des années 30. De nombreux achitectes ont en effet laissé leur empreinte dans la ville, tel Le Corbusier qui choisit d’établir sa résidence-atelier dans l’immeuble Molitor qu’il construisit entre 1931 et 1934. Situé rue Nungesser-et-Coli, ce bâtiment fait partie des 19 autres lieux remarquables sélectionnés pour la candidature de Le Corbusier au Patrimoine mondial de l’Unesco. Un enjeu majeur pour le rayonnement culturel de la ville, puisque le nom de Boulogne-Billancourt viendra s’inscrire aux côtés de sites prestigieux classés par l’Unesco, tels Versailles ou Fontainebleau. 


Totalement investi dès l’origine dans ce projet, le Député-maire poursuit son engagement, accompagné d’Isaure de Beauval, conseillère municipale, déléguée au patrimoine, avec la création d’un comité de soutien pour rallier le maximum de signatures. En juin 2011, le dossier sera porté par Rama Yade, ambassadeur de France auprès de l’Unesco, à Manama au Bahreïn ; dans ses bagages, la liste des adhérents au comité de soutien. De quoi peser dans le débat et, pour les Boulonnais, une raison de plus de rejoindre dès aujourd’hui le comité !

 

Ce dossier de candidature doit être accompagné de la preuve d'adhésion des habitants de la commune qui la présente , ils faut la soutenir.

(site de la mairie, site FaceBook et bulletin dans le BBI)

 

Les commentaires sont fermés.