UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2011

ILE DE FRANCE EN 2050 ? LE RAPPORT DU CONSEIL ECONOMIQUE,SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL / A BOULOGNE-BILLANCOURT LE PROJET ILE SEGUIN ADOPTÉ EN CONSEIL MUNICIPAL

 

Conseil_economique_et_social.jpg

 

C'est la question que s'est posée le Conseil économique social et environnemental de la région (CESR) dans un rapport rendu public le 9 juin. Il met en garde contre la détérioration des conditions de vie.
Vous vous sentez à l'étroit en Ile-de-France? Eh bien ! ce n'est rien par rapport à ce qui vous attend en 2050. A cette date, la population francilienne aura augmenté d'environ trois millions de personnes s'élevant ainsi à plus de 15 millions d'habitants, prédit le Conseil économique social et environnemental (CESR).


La qualité de vie va donc devenir, comme dans les grandes mégalopoles, un défi permanent. "Il convient de faire en sorte que vivre en région parisienne soit agréable. Si on ne répond pas aux véritables attentes des habitants en terme de qualité de vie, le nombre d'actifs dynamiques quittant la région continuera de croître", explique Yves Vandenboomgaerde, rapporteur de la Section de la prospective et de la planification.
Recréer un bassin industriel

ile-de-france.gifL'Ile-de-France est la région leader du pays en matière de R&D (Recherche et Développement), avec 38% des effectifs de chercheurs et techniciens. Regrouper, en un même endroit, des pôles de compétitivité comme il en est question sur le plateau de Saclay, offre "une lisibilité internationale", indique le rapport.
Mais, si la création d'une "Silicon Valley" à la française est importante face à la compétitivité mondiale, il ne faut pas pour autant en oublier le reste du territoire francilien. Le CESR préconise ainsi de recréer un bassin industriel, là où résidait jadis le fleuron des entreprises françaises et où s'étendent désormais des kilomètres de friches. Avantage supplémentaire: elles se trouvent aujourd'hui à proximité de nombreux logements. Emploi et habitations pourraient alors, de nouveau, fonctionner de concert.


Un des principaux défis à relever d'ici quarante ans consiste à réinventer les constructions urbaines. Face à la raréfaction future des matières premières, le rapport insiste sur la nécessité de trouver des alternatives à la consommation des énergies classiques dans les ménages. Exit le gaz et le fuel, ce sont les panneaux solaires qui alimenteront les foyers. Adieu laine de verre et surconsommation de chauffage, ce seront les toits ou les murs végétaux qui isoleront les maisons.
Yves Vandenboolgaerde insiste ainsi sur l'inévitable mise aux normes des logements et l'importance de "créer de nouveaux modèles d'habitation."

Accueillant 18,8% de la population nationale, l'Ile-de-France produit 28% du PIB du pays grâce à une productivité supérieure de plus de 25% à celle de la province. Pourtant la capitale, point névralgique de la région, se désertifie de ses habitants. En cause: la flambée des prix, avec 8000 euros en moyenne du mètre carré aujourd'hui dans la capitale. 
Le rapport suggère alors "de développer de nouveaux cadres de vie, d'emplois et de faciliter les mobilités." Ce à quoi s'essaie déjà la région, avec de nouvelles liaisons de tram, l'aménagement d'éco-quartiers, la création de d'espaces, combinant emploi, logement et loisirs...

(source: L'express.fr)

A BOULOGNE-BILLANCOURT UN CONSEIL MUNICIPAL ANIMÉ ce jeudi soir, à l'ordre du jour le devenir de l'Ile Seguin, Pierre-Christophe Baguet a présenté le projet devant une assistance nombreuse (médias et quelques opposants , présents , normal !) qui a été validé et voté par 37 voix pour et 18 contres. La concertation que le maire a toujours privilégiée va continuer, il s'y est engagé.... à suivre bientôt pour une île épanouie en .....2050 et même avant

DSCF9918.JPG

 

DSCF9921.JPG

DSCF9916.JPG

DSCF9929.JPG

Les commentaires sont fermés.