UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2011

LE ROYAUME-UNI MISE SUR LE NUCLEAIRE,LE SOLAIRE THERMIQUE ET L'EOLIEN ET AUJOURD'HUI 100éme ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE GEORGES POMPIDOU

 

champeoliennes.jpg

 

La stratégie énergétique du Royaume-Uni déposée devant les Chambres britanniques a beau marquer le début du round des négociations, elle incarne déjà un aboutissement. Celui de près d'une dizaine d'années discussions entre membres du gouvernement et députés sur la formule adéquate à trouver pour équilibrer le poids des différentes sources énergétiques approvisionnant le pays.

L'enjeu est important puisqu'il s'agit pour le Royaume-Uni d'opter pour une consommation qui s'accorde avec ses engagements de réduire de 3/4 ses émissions de CO2 d'ici à 2050.

Ce travail d'alchimiste conjugue finalement les énergies thermiques, nucléaires et éoliennes pour faire du marché énergétique anglais "un marché compétitif, attractif aux yeux des investisseurs et avec une forte efficacité énergétique", selon les mots du ministre de l'Energie, Charles Hendry.

3 sources

Le pays mise tout d'abord sur le nucléaire. Il représente actuellement 20% de son approvisionnementGBimages.jpg total en énergie et inclus 19 réacteurs en activité. Mais le parc doit être rénové en urgence. Selon le ministère en charge de l’énergie et du climat (DECC, selon l’acronyme anglais), compte tenu de la vétusté des centrales nucléaire, "un quart (…) doit fermer d'ici 2018". 

Il est donc urgent de mettre en chantier des centrales faiblement émettrices de gaz carbonique. Londres veut augmenter le poids de cette source d'énergie en renforçant sa production actuelle de 22 000 MW à 59 000 MW en 2025. 

Le gouvernement a déjà choisi huit nouveaux sites de centrales: Bradwell, Hartlepool, Heysham, Hinkley Point, Oldbury, Sizewell, Wylfa et, Sellafield. Mais le nombre de réacteurs n’est pas encore arrêté. Quoiqu'il en soit, le Royaume-Uni s'attend à avoir de nouvelles centrales nucléaires d'ici à 2025, peut-on lire dans le communiqué de presse.

Captage et stockage de CO2

Londres prévoit également de favoriser la construction de centrales thermiques dotées de systèmes de captage et stockage de CO2 (CSC). Leur nombre n’est pas connu. Il dépendra, explique le DECC, des réacteurs qui seront finalement mis en service. Mais aussi de l’aide publique que Londres pourra mobiliser pour financer le surcoût que représente une installation de CSC. 

33 000 MW d'énergie éolienne devront également être développés d'ici 10 ans, pour remplir l'objectif de 20% d'énergies renouvelables en 2020, a également estimé le secrétaire d'Etat à l’Energie et au changement climatique Chris Huhne.

Le Royaume-Uni devrait également diminuer sa consommation d'énergie issue du charbon. En 2010, elle représentait encore près de 35% de son approvisionnement total. Mais la nouvelle stratégie ne contient aucun élément à ce sujet. 

Le coût du projet est évalué à 100 milliards de livres (112 milliards d’euros), selon les estimations de Chris Huhne. Des dépenses qui ne seront pas simples à négocier avec les députés en ces temps d'austérité.

(source Euractiv.fr)



Ce mardi, jour du centième annniversaire de la naissance de Pompidou, le président de la République est dans le Cantal.



georges_pompidou.jpgLe président de la République se rend ce mardi à Montboudif,(photo) petit village du Cantal de moins de 300 habitants, le jour du centième annniversaire de la naissance de Georges Pompidou, en présence des membres de la famille : Madeleine, la sœur de l'ancien président de la République, âgée aujourd'hui de 91 ans accompagnée de son époux Henri Doumerg, et du fils du président Pompidou, Alain. L' ancien ministre Alain Marleix, député UMP du Cantal, accueillera le chef de l'Etat.

De la «petite maison familiale modeste», décrite par le député, Nicolas Sarkozy se rendra ensuite au musée Georges Pompidou : «C'est un petit musée que j'ai créé avec la municipalité il y a une dizaine d'années, et qui réunit des dons, des legs ou des prêts de la famille», explique Alain Marleix. «On y découvre des décorations françaises et étrangères décernées à Georges Pompidou, le fanion de sa voiture officielle lorsqu'il descendait les Champs Elysées, ses ouvrages littéraires ainsi qu'un Vasarely offert par Madame Pompidou. Ce qui est tout à fait extraordinaire pour un petit village de moins de 300 habitants ! On peut également voir une rétrospective de la vie de celui qui fut président, premier ministre et député du Cantal»

Célébrations nationales de 2011
Nicolas Sarkozy devrait prononcer un discours de portée nationale sur la vie et l'œuvre de Georges Pompidou, premier ministre en 1962 après avoir été directeur de cabinet du général de Gaulle, président de la République élu en 1969 mais emporté par la maladie le 2 avril 1974, pendant son mandat. L'accent sera mis sur ce « petit fils de paysan qui a fait la France industrielle».

Marlextemoignage_4_20091113_172725.jpgAlain Marleix évoque «un homme injustement oublié, l'homme de l'industrialisation et celui des années heureuses. Georges Pompidou était aussi l'homme de la mensualisation des salaires quand les ouvriers étaient payés à la semaine ou à la journée. Il a aussi été l'homme de l'aménagement du territoire, notamment en Languedoc et en Méditerranée, celui qui a lancé des chantiers d'autoroutes, les ports pétroliers ou encore le TGV et le nucléaire. C'est aussi Pompidou qui a ancré les institutions de la Ve République dans le paysage politique. On a un moment tenté de faire croire que les habits d'homme d'Etat seraient trop grands pour lui et il a montré que tel n'était pas le cas».

Montboudifimages.jpg(Montboudif)




Le centenaire de la naissance de Georges Pompidou est inscrit parmi les célébrations nationales de 2011. C'est notamment en tant que président de l'association départementale Georges Pompidou, qu'Alain Marleix avait souhaité organiser cette manifestation , parallèlement à celle de l'association nationale présidée par Edouard Balladur.

(source LeFigaro.fr)



Les commentaires sont fermés.