UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2011

SUPERSTITION : REMEDE CONTRE L'ANXIETE ?

 

 

PSYCHOLOGIE - Il faut savoir là où s'arrêtent les «bons» comportements et où commencent ceux qui deviennent handicapants. 

 

zinedine-zidane-20060904-158474.jpg«D'abord la jambe gauche, toujours. Chaussette, chaussure.» Pour Zinédine Zidane, avant un match, le rituel était immuable. Pour éviter le mauvais œil, la star du film Black Swan, Natalie Portman, ne voulait pas acheter des vêtements pour son bébé avant d'accoucher. Dans les tournois, le tennisman Paul-Henri Mathieu fait toujours rebondir sa balle le même nombre de fois avant de servir. Sacrée meilleure actrice aux Césars 2011, Sara Forestier portait des dessous porte-bonheur quand elle a reçu sa statuette ! Dans une vie riche en défis et en hasards, sportifs et artistes reconnaissent volontiers s'entourer de grigris ou pratiquer des rituels. Ils ne sont pas les seuls.

» INTERVIEW - «Une création des sociétés pour aménager la peur du monde»

Près de 41 % des Français avouent être superstitieux, selon un sondage TNS Sofres de 2009. Un pourcentage qui grimpe à 51 % chez les 15 à 34 ans, plus sensibles aux petits arrangements avec la chance que leurs aînés. Poser le pain à l'envers sur une table ou passer sous une échelle sont, aujourd'hui encore, des gestes proscrits. Trouver un trèfle à quatre feuilles, voir une étoile filante ou toucher du bois sont toujours considérés comme des bons présages.

«Coup de pouce» 

Comment interpréter ces survivances de l'époque des bûchers de sorcières à l'heure d'Internet ? Et si notre cerveau avait besoin de ce ressort, de ce «coup de pouce» de l'irrationnel ? «C'est une manière de me préparer, de me sentir plus pugnace, plus déterminé», concède un financier qui ne peut résister à la tentation de remettre la même cravate à chaque fois qu'il doit signer un contrat important. Mais pas le-livre-des-superstitions-mythes-croyances-et-legendes-de-eloise-mozzani.jpgquestion pour ce quadragénaire bon teint d'assimiler cette pratique à une «croyance de bonne femme». «Les superstitions existent depuis que l'homme est homme, rappelle l'historienne Éloïse Mozzani, auteur du Livre des superstitions : mythes, croyances et légendes (Éd. Robert Laffont). Combattues par les philosophes du siècle des Lumières et pendant le XIXe siècle, elles n'ont jamais disparu.» Elles se sont simplement adaptées à la société de consommation et à notre mode de vie. Comme en témoignent les cagnottes gonflées par La Française des jeux chaque vendredi 13 ou la prolifération des breloques porte-bonheur exotiques ou personnalisées.

«Certains grands symboles comme le trèfle à quatre feuilles persistent mais trefleend2.jpgchacun concocte sa recette de bonne fortune dans son propre petit chaudron. La superstition s'est privatisée», décode Éloïse Mozzani. Si les modes évoluent, le besoin, lui, persiste. Freud y voyait une projection dans le monde extérieur de craintes et de désirs refoulés. «On sait aujourd'hui que les superstitions sont d'autant plus importantes que la personne a un sentiment de contrôle faible sur son existence et le cours de sa vie», souligne le psychiatre Christophe André dans sa Psychologie du bonheur.

«Croire en la participation des éléments et de la nature dans sa vie n'est pas forcément une mauvaise chose et ce n'est pas forcément pathologique. Il faut faire la différence entre les personnes qui ont des superstitions et les superstitieux, relève le Dr Élie Hantouche, psychiatre et directeur du Centre des troubles anxieux et de l'humeur (CTAH). Ces derniers ont généralement une personnalité anxieuse. Leurs pratiques leur permettent de masquer leurs angoisses et leur donnent l'impression de reprendre le contrôle. » Tout est question de fréquence, s'accordent à penser les spécialistes. Éviter de poser le pied sur les lignes d'un dallage avant un rendez-vous important : pourquoi pas ? Ne pas supporter de marcher sur les jointures du trottoir 365 jours par an relève du trouble obsessionnel compulsif (TOC). «Autrefois, on appelait ce trouble “mélancolie superstitieuse” en raison des similitudes entre les deux phénomènes. Mais la frontière est claire : la superstition, compulsion acceptée socialement, n'implique pas de souffrance ou de perte de temps se chiffrant en heures», indique Élie Hantouche, qui vient de publier TOC : vivre avec et s'en libérer (Éd. J. Lyon).

Rituels 

Parmi les personnes atteintes de TOC, les conjurateurs sont obsédés par l'idée d'attirer le malheur ou de faire du mal. Certains s'enferment dans des rituels destinés à annuler le mauvais sort. À l'instar de cette femme qui refusait d'effectuer plus de treize activités par jour. Après avoir pris une douche, un café, fait les courses, elle arrivait rapidement à douze. Alors elle se recouchait pour le reste de la journée. «Grâce aux thérapies cognitives et comportementales, ces personnes peuvent apprendre à changer leurs croyances vis-à-vis des peurs et soucis, à différer la réalisation des rituels et surtout à affronter les eric_dupondmoretti.jpgsituations évoquant les obsessions et les compulsions», explique Élie Hantouche.

Tous les superstitieux peuvent d'ailleurs essayer, un jour, de se passer d'un rituel ou d'un grigri. Ils découvriront peut-être que leur bonne fortune ne les abandonne pas. L'expérience a été tentée avec succès par un ténor du barreau, Éric Dupond-Moretti. Pendant des années, ce pénaliste mettait systématiquement une chemise blanche pour aller aux assises. «Un jour, j'ai eu un bon résultat sans et je me suis rendu compte à quel point tout cela était stupide, irrationnel» , a-t-il rapporté. La chance sourit décidément aux audacieux.

(source LeFigaro.fr /Agnes Leclerc)

Ce Dimanche, à Boulogne-Billancourt ,après avoir accueilli les sportifs de plusieurs dizaines de pays qui courraient le semi-marathon , Pierre-Christophe Baguet était sur le marché Escudier à l'écoute des boulonnais :

 

IMG_5997.JPG

Les commentaires sont fermés.