UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2011

SOMMEIL : VOUS DORMEZ TROP ? LA FAUTE A VOS GÈNES

 

 

cindy-dort-seule-dans-son-lit-de-la-suite-baroque-10426129osjme_1861.jpg

Une personne sur cinq en Europe serait dotée d'un gène l'incitant à dormir plus chaque jour.

 

On dit que Margaret Thatcher dormait quatre heures par jour et que cela lui suffisait pour diriger la Grande-Bretagne. Albert Einstein avait, lui, besoin de ses onze heures de sommeil chaque nuit pour établir correctement les lois de la relativité. S'ils avaient vécu en couple, une telle divergence entre leurs besoins de sommeil respectifs les aurait sans doute conduits au bord de la rupture. Et pourtant, ni l'un ni l'autre ne peuvent être tenus pour responsables de ces différences.

» Quelle est la durée minimum de sommeil acceptable ?

Une étude européenne publiée cette semaine dans la revue Molecular Psychiatry vient en effet de montrer qu'une forme particulière d'un gène, dénommé ABCC9, augmenterait d'une demi-heure la durée moyenne de sommeil nocturne de ceux qui en sont dotés. La découverte d'un gène qui allonge la durée du sommeil pourrait ouvrir une nouvelle piste vers des somnifères plus physiologiques.

L'aide des drosophiles

Les chercheurs de l'université d'Édimbourg en Écosse et ceux de l'université Ludwig-Maximilians à Munich ont interrogé 10 000 personnes en Europe (Hollande, Italie, Allemagne…) sur leur durée de sommeil, en particulier les jours où ne travaillant pas le lendemain, ils peuvent dormir tout leur saoul. Chacune a ensuite subi une prise de sang, à la recherche de caractéristiques génétiques particulières. En superposant les durées de sommeil avec les résultats de l'analyse génétique, les scientifiques ont observé que les dormeurs dotés d'une forme particulière du gène ABCC9 passaient spontanément plus de huit heures par jour au lit (en moyenne une demi-heure de plus). Ces mêmes chercheurs ont examiné des drosophiles dont le génome contient ce fameux gène et ont pu se rendre compte que celles à qui les fées génétiques n'avaient pas offert la forme particulière dormaient trois heures de moins que les autres. Selon les chercheurs, la découverte d'un tel gène permettra de mieux comprendre la régulation du sommeil.

Chez l'animal on savait déjà que certaines caractéristiques génétiques déterminent le fait d'être du «matin» ou du «soir». « Cela a été démontré chez la souris et le rat, explique le professeur Damien Léger, chef du service sommeil de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu, à Paris. Chez l'homme, on a retrouvé aussi un certain nombre de gènes PER qui expliquent pourquoi certaines personnes sont vraiment du soir tandis que d'autres, uniquement du matin, sont contraintes de se lever et de se coucher tôt.»

De même, des gènes régulant la durée du sommeil ont été trouvés notamment chez l'animal. «Savoir que l'on est doté d'un gène prédisposant à une courte durée de sommeil peut avoir des implications concrètes, ajoute le Pr Léger. Les personnes qui dorment moins de six heures par jour sont prédisposées à un risque accru de diabète, d'hypercholestérolémie, de troubles cardio-vasculaires. Une courte durée de sommeil induit des perturbations hormonales et métaboliques qui favorisent de telles pathologies. De nombreuses cohortes ont prouvé que les petits dormeurs avaient plus de risques cardio-vasculaires. Et ont intérêt à avoir une meilleure surveillance de leurs facteurs de risque.»

Outre les caractéristiques génétiques qui influencent l'architecture générale du sommeil d'un individu donné, de nombreux facteurs peuvent perturber la qualité et la durée du sommeil : l'alcool, le stress, la dépression, le café, certains troubles mentaux, des médicaments…

LIRE AUSSI :

» DOSSIER - Se réconcilier avec le sommeil

(sources LeFigaro.fr /Martine Perez)

ET A BOULOGNE-BILLANCOURT C'EST DEJA NOËL

Le marché de Noël sur la Grand-Place du 7 au 24 décembre
ImageLes chalets blancs et bleus du marché de Noël sont installés sur la Grand-Place du 7 au 24 décembre 2011 de 11h à 20h et proposent cadeaux, produits du terroir et autres friandises à déguster sur place ou à emporter. Quinze jours festifs ponctués d’animations et de spectacles pour tous les Boulonnais tandis que dans la salle des Fougères, les plus petits pourront participer aux ateliers organisés par la Ville et encadrés par des animateurs.

Les commentaires sont fermés.