UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2011

ELISE BUCKLE ,WWF FRANCE : ATTEINDRE LES OBJECTIFS CLIMATIQUES DE L'UNION EUROPEENNE EXIGES DES INVESTISSEMENTS MASSIFS

 

 

drapeau-europe.png

 

 En période de crise, la contribution des Etats européens au financement de la transition énergétique pourrait laisser à désirer.

Pour Elise Buckle, responsable Energie Climat à WWF France, mobiliser des ressources dès aujourd'hui est essentiel si l'on ne veut pas prendre le risque de se faire doubler par certains pays asiatiques. 09/12/2011 Elise Buckle, WWF France, croissance verte, économie verte, efficacite energetique

 Qu’est-ce que la « croissance verte » pour vous ?

On préfère le terme « économie verte » car le concept de croissance ne tient pas compte des aspects sociaux et environnementaux. Il faut considérer d’autres indicateurs que le produit intérieur brut (PIB) dans une perspective de développement durable. Ce sera d’ailleurs l’objet d’un des débats à Rio + 20. Notre planète a des limites qu’il n’est plus possible d’ignorer, au risque d’alourdir encore davantage la dette écologique pour les générations futures. Restructurer en profondeur l’économie mondiale demande d’investir dans des secteurs peu énergivores et à faible empreinte écologique mais également de construire un nouveau modèle de société, avec notamment une meilleure répartition des richesses entre pays du nord et du sud.

Que pensez-vous de la stratégie européenne pour promouvoir une croissance moins dépendante en ressources énergétiques fossiles ?

L’Europe étant complètement dépendante des importations de pétrole et de gaz, on ne pourra pas seulement compter sur les énergies renouvelables. Il faut aussi miser sur l’efficacité énergétique, en réalisant des économies d’énergie dans les domaines du bâtiment et des transports publics. Il y a un vrai potentiel de réduction de la consommation d’énergie dans la rénovation des bâtiments. Plutôt que de partir à la course à la production d’énergie, il faut surtout consommer de façon plus économe et plus efficace. Ce qui suppose aussi de supprimer les subventions aux énergies fossiles dans plusieurs pays européens.

Selon vous, investir dans l'économie verte est-il un bon moyen pour l’Europe d’améliorer sa compétitivité ?

Il y a clairement une opportunité pour l'Europe de prendre un rôle de leader. Mais on voit que la Chine est en train de développer le secteur des énergies renouvelables, à commencer par le photovoltaïque. Autrement dit, si l’Europe ne s’y met pas tout de suite, elle risque de se faire doubler. On doit donc prendre le premier train. Les Etats membres doivent mettre en place rapidement les directives européennes. Mais avec la crise des finances publiques, ils ont un peu le nez dans le guidon et surtout ils n'ont pas suffisamment une vision de long terme.

Justement, les trois objectifs que l’Europe s’est fixés dans le cadre de sa stratégie 2020 pour lutter contre le réchauffement climatique ne sont-ils pas trop ambitieux ?

Atteindre ces objectifs exige des investissements massifs dans les différentes filières (énergies renouvelables, smart grids, chimie verte…). Or l’argent public va se faire de plus en plus rare. Il va falloir faire appel à des modes de financement innovants, comme la taxe sur les transactions financières. Sans ça l’Europe ne pourra pas s’investir de manière proactive. D’un autre côté, on constate que, paradoxalement, la crise a contribué à réduire les émissions de gaz a effet de serre. 

 

Source : http://www.euractiv.fr/elise-buckle-atteindre-objectifs-climatiques-ue-exige-investissements-massifs-interview?utm_source=Newsletters&utm_campaign=8f0373e58d-quotidienne&utm_medium=email

(Source EurActiv.fr - Morgane Lapeyre)

Les commentaires sont fermés.