UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2011

ECONOMIES POSSIBLES EN CHANGEANT D'OPERATEUR MOBILE / A BOULOGNE-BILLANCOURT, PIERRE-CHRISTOPHE BAGUET ECRIT ET EXPLIQUE

 

poste1896290828.jpg

 

  • Les nouveaux opérateurs «low cost» proposent des abonnements généreux à prix réduits. De quoi faire des économies, même si vous êtes encore engagé pour plusieurs mois chez votre opérateur actuel. Démonstration.
     Combien pouvez-vous économiser si vous résiliez dès aujourd'hui votre forfait mobile pour souscrire à un nouvel abonnement «low cost» chez B&You, Sosh, La Poste mobile et bientôt Free Mobile? Cette information, ni votre opérateur actuel, ni même votre futur opérateur, n'ont pour habitude de vous la donner.
    Pour savoir si la manœuvre est rentable, Le Figaro a mis au point un simulateur. En entrant le tarif de votre forfait actuel et votre date de fin d'engagement, cette calculette estime vos frais de résiliation et ce que vous pouvez économiser si vous souscrivez à l'une de ces nouvelles offres «low cost», sans changer de mobile.
    Ce simulateur s'adresse à tous les clients de forfaits encore engagés chez leur opérateur (c'est-à-dire plus de 80% des abonnés), satisfaits de leur téléphone portable et qui ne veulent pas attendre la fin de leur engagement pour souscrire à un forfait «low cost».

    • Le changement d'opérateur est rarement rentable avant un an. Que l'on soit engagé pour un ou deux ans, les douze premiers mois doivent être payés intégralement à son ancien opérateur, selon la loi Chatel. Les frais de résiliation restent donc élevés si l'on se situe au tout début de sa période d'engagement. Pour que l'opération soit rentable, il faut que l'écart de prix entre l'ancien et le nouveau forfait soit important.

    • Après un an d'engagement, il est vite intéressant de changer. Dans ce scénario, l'abonné n'a plus qu'à payer le quart des mensualités restantes. Si l'on a souscrit un forfait smartphone à 50 euros pour deux ans en juillet 2010, les frais de résiliation avoisinent les 85 euros. En choisissant par exemple un nouveau forfait à 29,90 euros chez Virgin Mobile avec de l'Internet illimité et cinq heures d'appels, les vingt euros économisés par mois compensent les frais de résiliation en seulement trois mois. Free dispose là d'une marge de manœuvre importante.
    • Il vaut mieux conserver son mobile. Le changement d'opérateur et l'abonnement à un forfait «low cost» s'adressent davantage aux clients qui acceptent de conserver leur mobile actuel, déjà subventionné au début de leur engagement. Les abonnements «low cost» sont en effet rarement accompagnés de réductions sur l'achat d'un nouveau téléphone. Ou alors, les forfaits sont vendus à un prix légèrement plus cher (trois euros par mois de plus chez La Poste mobile, par exemple) et se retrouvent assortis d'une période d'engagement.
    • Calculez, puis négociez. Les opérateurs sont prêts à consentir à d'importantes ristournes pour retenir leurs abonnés. Ils peuvent baisser la facture en échange d'un réengagement sur 12 ou 24 mois (dix euros par défaut avec les nouvelles offres Carré de SFR). D'autres prennent en charge les frais de résiliation (jusqu'à 100 euros chez Orange). Une chose est sûre: les abonnés sont bien plus libres de leurs mouvements que le laisse penser la date de fin d'engagement affichée sur leurs factures.

     
    (Source LeFigaro.fr/ Benjamin Ferrand

 

 

logo.jpgQuant à Boulogne-Billancourt, cette fin d'année attire l'attention au plan nationnal avec le "passage " de témoin que Pierre-Christophe Baguet propose aux Boulonnais, il s'en explique dans la lettre ci-dessous :


Chère Madame, chère Mademoiselle, cher Monsieur,

Permettez-moi de vous souhaiter ainsi qu’à vos proches une bonne et très heureuse année 2012.

Celle-ci sera décisive pour la France. Je forme le vœu que notre pays puisse continuer à défendre avec force ses valeurs humanistes de tolérance, de solidarité et de fraternité de par le monde. Que la France et notre Président portent le retour à une économie réelle et permettent ainsi à nos familles de retrouver sérénité et espoir dans l’avenir.

À Boulogne-Billancourt, 2011 s’est terminée sur une série particulièrement encourageante de succès : 

  • Standard and Poor’s a relevé notre perspective financière de « stable » à « positive ». Lorsque l’on sait que 30% de cette appréciation repose sur le contexte économique et financier mondial et européen, on mesure encore mieux cette réussite. Les experts considèrent que, tous projets confondus, y compris l’Ile Seguin et la Saem, la bonne santé financière de notre ville est assurée au moins jusqu’en 2014 ! Nous pouvons ainsi poursuivre notre désendettement engagé depuis 2 ans (moins 30 millions d’euros) et renégocier à la baisse nos frais financiers.
  • La Société du Grand Paris vient de valider la création de la première gare de réseau automatique de métro « Grand Paris Express » au Pont de Sèvres. Le premier tronçon Pont de Sèvres / Noisy-Champs ouvrira en 2018. J’ai demandé à Jean-Pierre Fourcade de représenter notre ville au Conseil Stratégique de la SGP, afin de suivre la réalisation de notre gare.
  • La Commission Nationale des Sites et Paysages a validé, après 30 ans de tergiversations, le Schéma Directeur d’aménagement du Parc Rothschild et de son château.
  • L’Ile Seguin et le Trapèze ont obtenu le 1er Prix National d’Eco quartier.
  • Le Conseil Général des Hauts-de-Seine a voté mi-décembre le lancement définitif de sa cité musicale sur l’Ile Seguin pour 190 millions d’euros et le groupe Suisse Natural LeCoultre y a lancé son projet privé de portail d’Art Contemporain de 26 000 m2 pour 90 millions d’euros. 
  • En un mois, j’ai signé avec la BNP, General Electric, Nexity et la Caisse de dépôt du Québec la construction et la vente dans la ZAC Seguin Rives de Seine, de 161 000 m2 de bureaux dont 136 000 m2 sont d’ores et déjà attribués !
  • La commission départementale d’Accès au Droit vient d’approuver à l’unanimité la création de notre « Maison du Droit » qui ouvrira au 1ertrimestre 2012. Lieu unique ouvert à tous, des spécialistes y délivreront aide et conseil juridiques gratuits.
  • Nous avons inauguré avec Carlos Tavarès du groupe Renault le premier centre mondial automobile « Zéro Emission » et sa piste d’essai provisoire sur l’Ile Seguin. Notre ville redevient ainsi le cœur international de cette industrie.
  • Nous venons d’éviter la fermeture des urgences de nuit profonde (22h30- 5h30) à l’hôpital Ambroise Paré écartant ainsi le risque de son démantèlement progressif.

Tous ces succès sont le résultat d’un travail inlassable depuis 3 ans et ils constituent la preuve que l’immense investissement de notre équipe municipale commence à porter ses fruits.

Toutefois, j’entends vos demandes légitimes d’une plus grande proximité et d’une meilleure communication.

 

Ainsi sur l’Ile Seguin, j’ai pu constater après mon élection que si très peu de partenaires et d’investisseurs avaient réellement signé, la SAEM avait déjà beaucoup dépensé (126 millions d’euros). Je jouissais donc d’une plus grande liberté d’action architecturale tout en étant plus contraint financièrement. C’est sur ce double constat et la volonté de nous inscrire dans le Grand Paris international de demain qu’avec Jean Nouvel nous avons repensé un projet totalement différent de celui que je vous avais présenté pendant ma campagne électorale des municipales. Je l’ai fait avec sincérité sans aucune volonté de tromperie. J’ai alors proposé un projet sans doute trop novateur et trop grandiose.

Aussi avec nos partenaires, plus déterminés que jamais à sa réussite, nous retravaillons sur un projet moins polémique, financièrement équilibré et tout aussi ambitieux.

Cet épisode de la vie municipale m’a rappelé l’importance d’une proximité toujours plus accrue des élus avec leurs concitoyens.  Les besoins d’une ville comme Boulogne-Billancourt sont immenses, les attentes toujours plus fortes et l’impatience de réponses sans cesse plus vive. Autant d’impératifs qui impliquent un engagement total et un contact quotidien avec vous, qui m’honorez de votre confiance.

Notre ville se développe très rapidement. En trois ans nous comptons 4 000 nouveaux habitants. Avec l’aménagement du trapèze Renault lancé en 2005 nous serons bientôt plus de 120 000 et plus que jamais la deuxième ville de toute l’Ile de France. Si certains grands dossiers avancent, de nombreux autres restent encore à traiter. Notre avenir passe aussi par l’intercommunalité territoriale de proximité pour créer les nouvelles infrastructures nécessaires et en diminuer les coûts. C’est notre cas avec GPSO dont j’assure la Présidence.

Ces évolutions rapides nécessitent un engagement total et permanent.

Aussi après trois succès consécutifs aux élections législatives, avec 60% des voix dès le premier tour en 2002 et 2007, et malgré la confiance encore renouvelée de l’UMP et du Président de la République pour 2012, ai-je décidé de ne pas me représenter à la députation pour être un maire encore plus à votre service.  

Après les quatre mandats de Georges GORSE (1977-1997), j’ai donc demandé à un autre grand serviteur de l’Etat, Claude GUEANT, ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration de se porter candidat sur notre circonscription.

Il connaît notre ville. Il y a vécu avec sa famille plusieurs années. Ses enfants y ont été scolarisés. Il a été un secrétaire général de la Préfecture particulièrement apprécié et efficace. Nous avons également servi ensemble Nicolas SARKOZY   comme Président du Conseil Général de 2004 à 2007.

On ne peut rêver meilleur candidat pour notre ville.

Je vous inviterai à faire plus ample connaissance avec notre candidat de l’UMP et de la Majorité Présidentielle dans les semaines à venir.

Nous savons pouvoir compter sur vous. Vous pouvez compter d’ores et déjà sur nous.

Tous ensemble au service de la France et de Boulogne-Billancourt !

Très bonne et très heureuse année personnelle et familiale.

Pierre-Christophe BAGUET

Les commentaires sont fermés.