UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2011

METEO : 2011 , ANNEE LA PLUS CHAUDE DEPUIS 1900

 

 

paysage_maine.jpg

 

Météo France annonce 1,5 degré de plus que la normale sur l'année pour tout le pays, malgré un mois de juillet très froid.

 

La France n'avait pas connu d'année aussi chaude depuis le début des relevés météo réguliers au début du XXe siècle, a annoncé mardi Météo France. L'agence météorologique nationale n'a pas encore publié son bilan annuel définitif pour l'année en cours, mais les données déjà enregistrées à ce jour montrent que le précédent record de 2003 sera facilement battu, même si un froid polaire devait s'abattre brutalement sur le pays d'ici au 31 décembre (ce qui ne sera pas le cas). En 2011, la température moyenne sur l'ensemble du territoire métropolitain a été de 13,6 °C, soit 1,5 °C au-dessus de la moyenne (prise pour référence entre 1971 et 2000) alors qu'il y a huit ans, le réchauffement avait été de 1,3 °C.

Cette annonce d'une année 2011 exceptionnellement chaude ne consolera sûrement pas les vacanciers malheureux qui ont pris leurs congés en juillet, un mois qui n'avait pas été aussi froid depuis trente ans (- 1,3 °C par rapport à la normale) avec, pour ne rien arranger, des pluies très abondantes sur la majeure partie du pays. À titre d'exemple, la température n'avait culminé qu'à 16,6 °C à Strasbourg le 17 juillet, soit 8,5 °C de moins que la moyenne des maximales en cette saison! À Montélimar, les 20 °C maxi enregistrés le même jour étaient 9 degrés en dessous des températures habituelles.

 

 

 

Année39b9c47e-30c5-11e1-bdef-d66000bdc7b5.jpg

 

À part ce mois de juillet calamiteux, tous les autres mois de 2011 ont dépassé les normales saisonnières. Les écarts les plus significatifs furent enregistrés au printemps et à l'automne, qui ont été exceptionnellement chauds. «L'été a fait une arrivée très précoce, avec des chaleurs presque estivales au printemps, rappelle Dominique Raspaud, prévisionniste à Météo France. Mais, c'est surtout le mois d'avril qui ressort le plus du lot en 2011, avec une température moyenne dépassant de 4 °C la normale.»

Après ce printemps très chaud, l'été (pris de juin à août) a été très moyen, avec l'anomalie négative de juillet compensant tout juste des mois de juin et août très légèrement au-dessus de la moyenne. Le réchauffement a de nouveau été très sensible à l'automne, avec un mois de novembre qui est le deuxième plus chaud depuis 1900 (avec +3 °C, juste derrière le record de 1994).

Le mois de décembre n'est pas encore terminé, mais il est aussi très doux (+ 2 °C) et les prochains jours qui ne s'annoncent pas particulièrement froids ne devraient pas inverser la tendance. Avec ce mois de juillet «pourri» qui a plombé tout l'été, l'année 2011 est très différente du précédent record de 2003 qui avait au contraire été provoqué par une canicule estivale historique.

Au niveau mondial, l'année 2011 a également été plus chaude que la moyenne, mais moins exceptionnelle qu'en France, avec une hausse de 0,4 °C par rapport à la moyenne d'après les chiffres provisoires de l'Organisation météorologique mondiale (OMM). Une différence qui s'explique: «Tout le pourtour de l'océan Pacifique a été affecté cette année par le phénomène la Niña, qui a toujours un fort effet de refroidissement», explique la prévisionniste de Météo France.

Ce record de température en France en 2011 s'inscrit parfaitement dans le contexte du réchauffement climatique global. «Les treize années les plus chaudes ont eu lieu durant ces quinze dernières années, depuis 1997», constate l'OMM.

LIRE AUSSI: 

» Plantes et animaux face à la nouvelle donne climatique

» Beaucoup moins de neige à l'avenir dans les Alpes du Sud

 

(source LeFigaro.fr/ Cyrille Vanlerberghe)

Les commentaires sont fermés.