UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2012

" 2012 LES GRANDES QUESTIONS " LA NOUVELLE EMISSION DE FRANZ-OLIVIER GIESBERG

 

 

 

P1050107.jpg

 

Chaque mois, le magazine animé par Franz-Olivier Giesbert offrira un éclairage philosophique sur les grands thèmes de la campagne présidentielle. En compagnie de trois philosophes et d’experts, l’émission passera les grands débats contemporains au crible de l’histoire des idées. 

Comment décririez-vous le concept de 2012 : les grandes questions ? 
Franz-Olivier Giesbert : Nous allons aborder de manière philosophique les grandes questions qui agitent le pays et qui vont animer la campagne présidentielle. Ce n’est pas du tout une émission politique — nous n’accueillerons d’ailleurs pas d’invités de cette sphère. En revanche, nous recevrons des philosophes et des experts des thèmes évoqués : des sociologues, des économistes, etc. Parmi les sujets qui seront développés, il y aura l’immigration, l’argent, sans doute la sécurité… Toutes les questions de société qui vont surgir lors de la campagne. L’objectif est de confronter les idées, les disciplines, pour aller au fond des choses sans passer par le prisme de la politique, mais plutôt en les traitant à travers l’histoire des idées. 

De votre point de vue, la philosophie peut apporter un éclairage différent sur les grands débats contemporains ? 
F.-O. G : La philosophie, ce n’est pas quelque chose de poussiéreux. Au contraire, elle peut nous aider à mieux gérer notre vie de tous les jours, à mieux comprendre les problèmes auxquels nous sommes confrontés. Donc oui, on peut faire de la philosophie vivante, in situ, pour montrer aux téléspectateurs que la philosophie, c’est la vie. Nous serons complètement dans l’actualité, mais d’une façon qui ne sera ni journalistique ni politique… Juste philosophique. Dans les premières émissions par exemple, nous recevrons Michel Onfray et Emmanuel Todd. Et chaque programme ne sera pas enregistré en studio, mais dans un lieu de vie, car le but, encore une fois, c’est d’être dans la vie. Sur le thème de l’immigration par exemple, nous tournerons dans une gare. 

Il semble qu’il existe un regain d’intérêt aujourd’hui pour la philosophie. Comment l’expliquez-vous ? 
F.-O. G : Nous sommes tous en quête de sens, en quête de repères. Dans la vie de tous les jours, la pensée aide à vivre. Quand je lis Nietzsche, Montaigne, Pascal, Kant… je suis toujours frappé de constater combien leur pensée reste d’actualité. On peut remonter plus loin, Epicure est lui aussi extrêmement moderne, extrêmement contemporain. Les grandes idées ne vieillissent pas. 
 
(itw de Jean-françois Parouty)
 
Et pour cette émission , FOG enregistrait ,comme dit, dans un lieu public ,un lieu de de vie :
l'Hôtel de Ville de Boulogne-Billancourt ( Son HdV ,car il est boulonnais ), transformé , pour un jour, en studio ( BB est la ville du Cinéma ), le sujet en était le populisme.

Pour en débattre un plateau de choix  avec Malek Chebel, Luc Ferry, Cynthia Fleury, Patrice Guénifey, Jean-françois Kahn, Blandine Kriegel et  Slavoj Žižek .
 
Je vous propose quelques images  pour vous mettre en appêtit , l'émission sera diffusée le 16 mars à 21h30 sur France 5.

Les images de l'émission , préparatifs, interventions diverses des invités (essayez de retrouver leurs noms sur les photos ,à partir de la liste donnée, à vérifier le 16 mars) et déroulé.....

P1040959.JPGP1040965.JPGP1040971.JPGP1040978.JPG























P1050023.JPGP1050039.JPG

P1050063.JPG

P1050091.JPG

 

P1050080.JPGP1050103.JPG

Les commentaires sont fermés.