UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

SPORT SUR ORDONNANCE, UNE IDEE QUI FAIT SON CHEMIN

 

location-velo-vtc-city-strasbourg.jpg

À Strasbourg, des médecins vont pouvoir prescrire du vélo à leurs patients, qui auront gratuitement accès aux deux-roues en libre-accès dans la ville. L'idée ? Améliorer la santé des malades chroniques pour faire des économies à long terme.

 

«Une demi-heure de vélo par jour»: voilà une prescription que les médecins n'ont pas l'habitude d'écrire sur leurs ordonnances. Cela sera pourtant possible à partir de septembre pour une cinquantaine de généralistes et cardiologues strasbourgeois. La municipalité a passé un contrat avec le gestionnaire de Vélhop, le système local de vélos en libre-service, pour que les patients munis d'une ordonnance puissent disposer gratuitement des bicyclettes pendant la durée recommandée par leur praticien.

Les bénéficiaires seront des malades atteints d'affections de longue durée (diabète, hypertension artérielle, obésité ou troubles cardio-vasculaires) pour lesquels les bénéfices de l'activité physique ne sont plus à prouver, en complément du traitement médicamenteux. La pratique du sport présente en effet de nombreux avantages: elle protège contre la survenue des maladies cardio-vasculaires, aide à mieux équilibrer la glycémie, diminue les risques de récidive après un cancer, facilite la stabilité de la pression artérielle, protège contre les lombalgies, améliore le sommeil et permet de lutter plus efficacement contre le stress ou la dépression.

Sous contrôle médical

L'expérimentation sera dans un premier temps limitée à un an et une centaine d'abonnements (coûtant 80 euros à l'unité pour les Strasbourgeois). Les patients seront en outre conseillés dans leur pratique par un éducateur sportif. La Ville de Strasbourg est par ailleurs en pourparlers avec l'Agence régionale de santé et l'Assurance-maladie pour une prise en charge par la Sécurité sociale de ces dépenses, a déclaré le Dr Alexandre Feltz, médecin généraliste et conseiller municipal en charge de la santé, au Quotidien du médecin.

Le président de la Société française de médecine du sport, Jehan Lecocq, a salué cette première nationale, en rappelant toutefois la nécessité d'associer l'initiative à un contrôle médical. Une demande relayée par le président du syndicat de médecins l'Union généraliste, Claude Bronner, qui réclame «une évaluation correcte après l'année d'activité» pour valider l'expérience.

Vecteur d'économies?

La prise en charge par la Sécurité sociale du sport pratiqué par les malades chroniques est une mesure également défendue en mars par l'Imaps, société anonyme issue du mouvement mutualiste, à l'intention des candidats à la présidentielle. Selon son président Jean-Pierre Davant, ex-président de la Mutualité française, le remboursement partiel des frais liés à une activité physique encadrée, à hauteur de 150 euros par an et par personne, par les régimes obligatoires et complémentaires pourrait permettre d'économiser 250 euros en soins par personne. Soit près d'un milliard d'euros annuels si l'on applique la mesure aux diabétiques, aux personnes ayant eu un cancer du côlon ou du sein et aux patients en insuffisance respiratoire grave, estime-t-il.

Fin 2010, la France comptait 9 millions de personnes bénéficiant d'une prise en charge en affection de longue durée.

EN SAVOIR PLUS:

» Les bienfaits de l'activité physique sur la santé

» L'activité physique protège contre l'ostéoporose

» Cancer du côlon et activité physique

LIRE AUSSI:

» Cancer du sein: réduire la récidive par l'exercice

» La marche régulière améliore-t-elle l'espérance de vie?

(source LeFigaro.fr/Pauline Fréour)

Et un simple RAPPEL du Week-End à BOULOGNE-BILLANCOURT

Le Collectif Autisme a lancé pour la 1ère fois l’opération « La France en Bleu », organisée dans le cadre de la Journée Mondiale de Sensibilisation à l’Autisme le 2 avril dernier, et à laquelle la ville de Boulogne-Billancourt a participé. L'objectif ? Eclairer en bleu des monuments, des bâtiments publics et privés pour afficher notre solidarité avec les personnes autistes et leurs familles. De nombreux événements étaient organisés à travers le monde pour soutenir cette action.

hdV Autisme09-bahi.jpg

Parmi ces manifestations, l’association internationale de référence en matière d’autisme, Autism Speak, a lancé la campagne « Light it up Blue ». Avec cette demande : qu’une majorité de bâtiments, privés et publics, soient éclairés en bleu la nuit du 1er au 2 avril.


Pierre-Christophe Baguet, Député-Maire de Boulogne-Billancourt, et Pierre Deniziot, Conseiller municipal délégué au handicap se sont associés à cette opération en faisant éclairer la façade de l’hôtel de ville de Boulogne-Billancourt les nuits du vendredi 30 mars, samedi 31 mars et dimanche 1er avril 2012. 

ET UNE NOUVELLE MANDATURE POUR LE CESEL 

3 avril, 19h30,  c’est à l’auditorium  de la Bibliothèque Marmottan, que le Député-maire Pierre Christophe Baguet et Guy Sorman, président délégué du Conseil économique et social environnemental local (CESEL ex CESL) installait officiellement cet organe consultatif renouvelé lors du conseil municipal du 22 mars. Pour une deuxième mandature (2012-2014).
 

cesel 2212_1.jpg

Les commentaires sont fermés.