UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2012

LES MEDECINS PLUS CONNECTÉS A LEURS PATIENTS, MAIS TOUJOURS DEBORDÉS

 

 

medecin-offre-service-consultation-telephone.jpg

Mails, smartphones ou simple téléphones fixes, tous les moyens sont bons pour rester en contact avec leurs patients, même si les praticiens sont parfois dépassés par l'affluence des appels.

 

Les professionnels de santé s'ouvrent de plus en plus aux nouvelles technologies. Près de la moitié des généralistes franciliens déclarent ainsi échanger des emails avec leurs patients, selon une étude des Unions régionales des professionnels de santé (URPS) médecins Ile-de-France, présentée jeudi. Parmi les 164 médecins généralistes interrogés par questionnaire, 43% disent le faire «occasionnellement» et 4% «systématiquement». Environ la moitié d'entre eux affirment aussi avoir donné leur numéro de téléphone portable personnel à leurs patients.

Cette hyperconnexion n'est pas sans conséquences. «Avec la crise, les patients appellent de plus en plus pour prendre conseils, demander une ordonnance et ainsi éviter de payer une consultation», clavero.jpgconstate le Dr José Clavero(photo), secrétaire général adjoint de l'URPS médecins Ile-de-France. Soucieux d'être disponibles, les professionnels de santé passent environ sept heures et huit minutes au téléphone par semaine, toujours selon cette enquête. Majoritairement contactés par des patients, ils répondent en moyenne à 15 appels téléphoniques par jour pour des prises de rendez-vous (45% des appels), des conseils sur une prescription (20%) ou des conseils sans consultation (13,5%).

Les patients préfèrent appeler pour éviter la consultation

Si la majorité des médecins essaient de rester au maximum joignables, 56,4% d'entre eux «se sentent harcelés par téléphone», au point de ne plus pouvoir répondre à partir de sept appels reçus. «Sur une consultation durant en moyenne 17 minutes, on est dérangé toutes les deux ou trois minutes», déclare le médecin. La principale cause viendrait du fait qu'environ sept médecins sur dix ne disposent pas de secrétaire d'accueil et trois sur dix doivent gérer leurs appels tous seuls. «Il faut travailler l'équivalent d'une semaine de travail pour pouvoir payer une secrétaire et quand on a recours à une télésecrétaire, cela coûte entre 500 et 1000 euros», signale le Dr Clavero.

Pour garder le contact avec leurs médecins, les patients sont aussi tentés de les ajouter sur Facebook. Cette pratique s'avère délicate et risquée pour les praticiens, qui se retrouvent à partager leurs données privées (photos, vidéos, activités personnelles) avec les personnes qu'ils suivent. Une étude publiée en 2010 a révélé que 87% des étudiants en médecine possédaient un profil Facebook et que 44% seraient prêts à accepter une demande d'ami venant d'un patient mais feraient toutefois au cas par cas.

LIRE AUSSI:

» Les médecins offrent leur service sur Internet

» La télémédecine en France: un plan à 6,5 milliards d'euros

» «J'ai besoin d'un face-à-face en début de thérapie»

(Source LeFigaro.fr/ Caroline Piquet)

Exposition "100 sculptures animalières Bugatti, Pompon, Giacometti…"

ImageLe musée des Années Trente de Boulogne-Billancourt (M–A30) place la sculpture animalière au coeur des événements de l’année 2012 avec une exposition exceptionnelle intitulée « 100 sculptures animalières– Bugatti, Pompon, Giacometti… », mettant en perspective des oeuvres signées des plus grands artistes de l’entre-deux-guerres et des créations parfois radicales d’artistes contemporains.

 


13 avril – 28 octobre 2012
Musée des Années Trente - Espace Landowski, 28, avenue André-Morizet - 01 55 18 46 42.
Exposition et musée ouverts tous les jours sauf le lundi et le 1er mai de 11 h à 18 h.
Billet d’entrée comprenant la visite de l’exposition et l’accès aux collections permanentes du musée: 6 €, 4 € en tarif réduit.
Gratuité pour tous les 1ers dimanche du mois et sous diverses conditions.

 

Les commentaires sont fermés.