UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2012

PRESIDENTIELLE AVEC TWITTER : LES RESULTATS , DETOURNES SUR #RADIOLONDRES

 

Twitterimages (1).jpeg

quelques exemples ci-dessous : 

 

Carla Sarkozy serait sur le point de modifier son statut Facebook de "Mariée" en "C'est compliqué" 




Temps superbe sur la Corrèze, maussade sur Neuilly, clair sur Hénin-Beaumont, percé à la frontière russe.

 




Radio Londres ressuscitée, l'AFP montrée du doigt : les présidentielles à l'heure de la révolution digitale. 


 




Hollande arrive. Ca doit être l'heure du dessert. 

 

Pendant que les télévisions ne pouvaient donner que les chiffres de la participation avant 20h, les réseaux sociaux ont rivalisé d'imagination pour faire circuler les résultats et flirter avec la loi.

 

Dimanche en fin d'après-midi, il valait mieux être connecté à internet qu'être devant sa télévision. Tandis que les chaînes diffusaient en boucle les premières estimations de participation, «Nous attendrons 20 heures pour diffuser les résultats, c'est la loi», expliquait ainsi David Pujadas sur France 2 à 19h15, les résultats étaient déjà largement diffusés sur internet... sous formes codées

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont diffusé les premières estimations dès la fin de journée sans nommer les candidats pour ne pas tomber sous le coup de la loi qui punit de 75.000 euros d'amende toute personne ou tout média qui publierait des résultats avant la fermeture des bureaux de vote. «Voilà les températures météo «Amsterdam 27-28, Budapest 26-27, Berlin 17-18, Moscou 13-14, Pau 10-11», pouvait-on ainsi lire sur la toile.

Nicolas Sarkozy était souvent désigné par l'origine hongroise de son père alors que les internautes jouaient sur le nom du socialiste François Hollande. Sur Twitter, le hashtag Radio Londresa fait le buzz et s'est classé en tête des thèmes les plus évoqués (les Trending Topics). A 17h30, une internaute tweetait ainsi: «Flan est au chaud 27-29°, le goulasch frais 25/26°, la morue salée 16/17°, la tomate rougie 14/16°».

«Carlita ne chantera pas»

D'autres tweets faisaient allusion à la vie privée de Nicolas Sarkozy et aux origines italiennes de sa femme, Carla Bruni-Sarkozy. «Carlita ne chantera pas, je répète Carlita ne chantera pas» ou encore «la bambina ne grandira pas au château, je répète la bambina ne grandira pas au château» en allusion au nouveau né du couple présidentiel, Giulia.

De leur côté, les grands médias et sites d'actualité ont tous respecté la loi . Seul le site internet Atlantico a bravé l'interdiction en envoyant les premières estimations par retour de mail à tous les internautes qui en faisaient la demande.

L'agence France Presse (AFP) a été plus ambigüe puisqu'elle a publié de premières estimations en fin de journée en précisant seulement dans une seconde dépêche envoyée à tous les médias que les informations étaient sous embargo. «Embargo, Embargo 18 heures GMT (20h, heure de Paris, NDLR), Cet embargo est valable pour tous les médias, y compris les sites web», lisait-on ainsi en tête des dépêches postées sur le fil AFP avant 20 heures.

Cette précaution a été jugée insuffisante par le parquet de Paris qui a annoncé dimanche en début de soirée avoir ouvert une enquête sur la publication d'estimations de résultats avant l'heure légale. Cette enquête vise l'AFP ainsi que deux médias belges, un média suisse, un site internet basé en Nouvelle Zélande et un journaliste belge qui aurait envoyé les estimations sur Twitter.

 

LIRE AUSSI:

» Revivez l'ensemble de la soirée éléctorale du 1er tour

Le Match des candidats sur internet

 

(source LeFigaro.fr / Fabrice Amedeo)

Les commentaires sont fermés.