UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2012

LA RELIGION, LE FACTEUR LE PLUS EXPLICATIF DU VOTE

P1010771.JPG

  • ÉTUDE POLITIQUE - Un catholique pratiquant sur quatre a voté pour François Hollande.

    Ce 6 mai 2012, François Hollande n'a recueilli qu'un quart des suffrages des catholiques pratiquants réguliers, environ 45 % du vote des catholiques non pratiquants, mais autour de 70 % de celui des sans religion (aussi bien d'après les sondages Ipsos pour France Télévisons, Radio France, Le Monde et Le Point que TNS Sofres pour Sciences Po Bordeaux, Grenoble et Paris). Cette division électorale des deux France - catholique et séculière - se rencontre à toutes les élections. En 1974, le vote pour François Mitterrand passait de 23 % chez les pratiquants réguliers à 86 % chez les sans religion. L'écart entre ces groupes extrêmes était alors de 63 points ; il est encore aujourd'hui, dans une société beaucoup plus sécularisée et où le catholicisme a perdu une grande partie de sa prégnance, de 44 points. Autrement dit, les catholiques bien intégrés à leur système religieux sont beaucoup moins nombreux qu'autrefois mais ils sont toujours politiquement très favorables aux candidats de droite.
    C'est en fait surtout le comportement électoral des sans-religion qui a évolué: en devenant plus nombreux au fil des décennies, ils sont politiquement un peu plus composites et un peu moins unanimement des fervents de la gauche politique.
    Ce clivage politique en fonction de l'attitude religieuse ne s'explique donc pas par des éléments conjoncturels mais par l'intégration de systèmes de valeurs. La culture catholique a toujours valorisé le devoir d'aller voter (il n'y a d'ailleurs eu dimanche que 10 % d'abstentionnistes chez les catholiques pratiquants réguliers), mais elle a aussi toujours soutenu la famille traditionnelle, le besoin d'autorité et d'ordre social, la possession d'un patrimoine, le sens du travail, la liberté d'entreprendre.

  • Bien sûr, les campagnes électorales réactivent cette culture traditionnelle. Les positions de la gauche sur le mariage gay, l'homoparentalité, l'euthanasie ont probablement contribué à dissuader les catholiques convaincus de voter pour François Hollande. Certains ont aussi pu être confortés dans leur vote sarkozyste par les propos du président sortant sur l'identité chrétienne de la France, sa défense d'un nouveau modèle social français autour du vrai travail, générateur d'un patrimoine que l'on doit pouvoir transmettre à ses descendants.

  • La culture des sans-religion est au contraire très proche des valeurs de gauche: volonté d'égalité, de justice et de redistribution, refus des discriminations selon les origines, liberté de vivre sa vie privée comme chacun l'entend, solidarité avec les catégories défavorisées
  • Il est plus difficile de préciser le vote des religions minoritaires, du fait du faible nombre de leurs membres dans les échantillons de sondages. On sait cependant que les protestants sont très divers mais qu'en moyenne, ils votent aujourd'hui de manière assez semblable aux catholiques. Par contre, le vote musulman est très nettement orienté à gauche.
    D'après l'enquête TNS Sofres pour le réseau Sciences Po, 85 % des musulmans ont voté Hollande (ils étaient en 2007 95 % à choisir Ségolène Royal). Mais l'abstention est chez eux nettement plus forte que dans la moyenne de la population. Ce vote musulman n'est en fait pas un vote religieux mais un vote de groupe social, très traditionnel sur les questions familiales.
    Ce vote musulman soutient néanmoins la gauche parce qu'elle favorise son intégration.


    » Les résultats dans votre ville ou votre département
(source LeFigaro.fr/ Par Pierre Bréchon, professeur à Sciences Po Grenoble)
 
 
fete_cigales_2012.jpg

Devenu un « incontournable » de la vie boulonnaise, la fête des Cigales connaît un succès grandissant d’année en année. Pour sa 4e édition qui se déroulera le dimanche 13 mai prochain Mail du Maréchal-Juin, un thème d’actualité très « sport » : les jeux olympiques et paralympiques. Découvrez Le programme des animations. 

Dimanche 13 mai de 12h30 à 19h, Mail du Maréchal-Juin
Téléchargez la brochure d'information

 
 

Les commentaires sont fermés.