UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2012

GROSSESSE : LES ORIGINES DES NAUSEES ENCORE TROUBLES

 

Choisir-sa-methode-de-preparation-a-l-accouchement_visuel_423.jpg

 

Une étude menée par l'institut Ifop montre que 72% des femmes enceintes déclarent avoir souffert de nausées pendant les neuf mois de leur grossesse. Si ce symptôme touche la majorité des femmes enceintes, son origine reste mal connue. Retour sur les causes, les risques et les traitements de ces nausées avec deux gynécologues obstétriciens.

 

72% des femmes enceintes âgées de 25 à 34 ans auraient des nausées selon un sondage de l'institut Ifop réalisé pour le laboratoire Maternov. Cette envie de vomir survient généralement au bout de six semaines et s'arrête pour la majorité des femmes enceintes vers la douzième semaine. Si ce symptôme est très courant pendant les grossesses, une question demeure: Pourquoi les femmes enceintes ont-elles des nausées?

Des causes biologique et bactérienne

«On ne sait pas quelles sont les causes exactes de ces vomissements», reconnaît le Dr Marc-Alain Rozan, gynécologue obstétricien en Île-de-France qui privilégie une origine multifactorielle. «Tout d'abord, les nausées peuvent être d'origine biologique. Soit une hormone du placenta agit sur la thyroïde qui elle-même provoque des vomissements, soit les œstrogènes produits en grande quantité perturbent l'équilibre endocrinien et font vomir la patiente». Autre possibilité avancée par le membre du Collège national des gynécologues et obstétriciens de France: «une bactérie peut aussi irriter la paroi de l'estomac et exacerber les vomissements».

Des origines psychologique et culturelle

L'état psychologique de la patiente rentre aussi en ligne de compte. Le Dr Rozan parle d'ailleurs d'un «rejet symbolique de grossesse qu'on diagnostique en regardant le passé de la patiente pour savoir si elle a fait une fausse couche, si elle a connu une mort fœtale ou l'expérience d'une IVG, développe le gynécologue. Ces éléments peuvent agir sur le psychisme et provoquaient des vomissements».

j marty.jpgPour le Dr Jean Marty (photo) secrétaire général du Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France, ce facteur psychologique est central dans l'apparition des nausées chez les femmes enceintes: «les psychiatres parlent d'une manifestation d'hystérie, explique le médecin. Depuis qu'elles sont toutes petites, on dit aux femmes qu'elles doivent faire des enfants. La grossesse est donc perçue et vécue comme l'aboutissement de ce qu'on leur a enseigné. Les nausées deviennent une forme d'extériorisation et d'expression de cette pression sociale et de cette obsession de la grossesse», ajoute-t-il. Plus étonnant, l'origine de ces nausées serait également «culturelle». Par exemple, «en Afrique, les femmes enceintes salivent beaucoup et crachent par terre. En France, les femmes ont la nausée», raconte le Dr Marty.

Des nausées parfois risquées

Quelle que soit la cause de ces nausées, elles s'interrompent généralement vers la douzième semaine de grossesse. Toutefois, il arrive que ces vomissements perdurent durant toute la grossesse et présentent des risques importants pour la mère et le fœtus. «Les patientes peuvent perdre jusqu'à 5% de leur poids initial en l'espace de quelques semaines, se déshydratent et ont souvent des carences en potassium, sodium et en vitamines», explique le Dr Rozan. «La dénutrition et la déshydratation de la mère peuvent entraîner un retard de croissance chez l'enfant».

Le médecin adapte le traitement en fonction de la gravité des vomissements. «Dans un premier temps, Coca6cab20b0e061fc0c681241ae73727573.jpgon peut prescrire des antiémétiques et du Coca-Cola classique car il contient du sodium, du potassium et du sucre», explique le Dr Rozen. Dans le cas de nausées incoercibles, une hospitalisation est nécessaire. «On isole la patiente qui va être mise sous perfusion pour qu'elle se repose seule dans une chambre et qu'elle se réhydrate par intraveineuse». Pour le Dr Marty, ces vomissements ne doivent pas inquiéter la patiente: «il est important de leur dire que ce n'est pas grave et d'en parler le plus possible avec elles ; le dialogue est le meilleur remède».

«Chaque grossesse est unique»

Au quotidien, il est possible de réguler ces nausées en évitant certains fruits et légumes, certaines odeurs fortes et en consommant cinq à six collations par jour en dehors des repas pour éviter que l'estomac reste vide. «Mais aucune liste d'aliments ou d'odeurs à proscrire n'existe puisque chaque patiente est différente et perçoit les goûts et les odeurs différemment», précise le Dr Rozan. Les nausées seraient donc une affaire personnelle et parfois difficile à gérer. En effet, 25% des femmes enceintes interrogées par l'Ifop avouent hésiter à faire un second enfant tant elles redoutent ces nausées. Le gynécologue se veut alors rassurant et rappelle que «chaque grossesse est unique et que les nausées ne se manifestent pas systématiquement».

EN SAVOIR PLUS:

» L'alimentation pendant la grossesse

» Les causes de vomissements

» Les traitements contre les vomissements

LIRE AUSSI:

» Doit-on prendre des vitamines pendant la grossesse?

» Comment bien préparer une conception et une grossesse

» Les méfaits du stress pour les femmes enceintes 

(Source leFigaro.fr /Caroline Piquet )

Les commentaires sont fermés.