UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2012

LES BACTERIES , NOS INVISIBLES VOISINES DE BUREAU // REUNION PUBLIQUE D'UNION AUTOUR DE CLAUDE GUEANT

 

Bacteries h-20-1443809-1236111943.jpg

Des chercheurs ont analysé les microbes qui peuplent notre environnement de travail. Ces derniers seraient plus nombreux chez les hommes que chez leurs collègues féminines.

 

Qu'on le veuille ou non, le corps humain est investi par des bactéries diverses et variées, qui lorsque l'on est en bonne santé ne posent aucun problème, voire même constituent une «flore» qui nous protège contre les infections. Dans la bouche, le nez, le tube digestif, sur la peau, une multitude de bactéries vivent en bonne harmonie avec nous, sont nos alliées, nous défendent. En général. Même, nous égrenons ces bactéries «saprophytes» dans notre environnement, notamment sur les objets que nous touchons le plus, poignées de porte, téléphone…

Une enquête américaine publiée le 30 mai dans la revue PLos Onerévèle cependant que les bureaux des hommes contiennent bien plus de ces bactéries que ceux des femmes. Elle dévoile aussi que les germes que l'on retrouve à San Francisco et à New York sont exactement les mêmes.

«Les êtres humains passent de plus en plus de temps dans des lieux fermés. Mais finalement, nous connaissons peu de chose de la diversité des bactéries et des virus là où nous vivons, travaillons et nous détendons, explique le Dr Scott Kelley (Université de Californie), auteur principal de l'étude. Nous avons donc décidé d'examiner de plus près ces microbes qui nous entourent.»

Les chercheurs se sont penchés sur des dizaines de bureaux dans trois villes américaines et ont identifié plus de 500 types de bactéries différentes. Les plus abondantes proviennent de la peau, du nez, de la bouche et du tube digestif. Ils ont aussi découvert que les chaises et les téléphones grouillaient particulièrement de ces bactéries. L'écran, le clavier d'ordinateur et la souris semblant moins infestés. Enfin, les bureaux masculins étaient bien plus «pollués» par ces microbes inoffensifs que ceux des femmes. Mais dans les deux sexes, les types de bactéries étaient bien les mêmes.

Pour autant, pas de quoi s'affoler de la présence en grand nombre de ces microbes dans les bureaux, notamment masculins: ils sont invisibles et inodores et ne pourraient éventuellement menacer que des malades atteints d'une forme très sévère d'immunodépression.

LIRE AUSSI:

» Les bactéries aussi ont du flair 

 (Source Le Figaro.fr //Martine Perez)

Soirée de l'union de l'UMP ,du Centre et de la Droite boulonnaise autour de

Claude Guéant pour le 2ème tour des législatives


P1080157.jpg



P1080059.jpg

 

CG181172_3634907384204_194499837_n.jpg

Dorothée Pineau , Julien Marcel et Sofiane Bouktit soutiennent Claude Guéant, candidat d'Union

devant plus de 400 boulonnais réunis à l'école Escudier.


P1080204.jpg


Les commentaires sont fermés.