UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2012

ESSENCE, ON LE SAVAIT ET C'EST CONFIRME , PLEIN MOINS CHER EN SORTANT DE L'AUTOROUTE

 

station-service-edward-hopper-15-408-iphone.jpeg

L'écart de prix entre les stations-service situées sur l'autoroute et celles à proximité varie de 16 à 18 centimes, selon le site spécialisé Carbeo. Soit une économie de 10 euros sur un plein de 60 litres.

 

Une ombre plane sur les chassés-croisés des grandes vacances. Alors que la baisse des prix des carburants, entamée il y a dix semaines, se poursuit, elle a légèrement ralenti la semaine dernière, selon le site spécialisé Carbeo.com. L'issue positive du sommet européen a, en effet, fait repartir le cours du baril à la hausse en fin de semaine dernière. «Ce rebond va impacter les prix des carburants juste avant les départs en vacances», prévient Franck Ibled, gérant du comparateur de prix, selon qui, «cette hausse ne sera pas trop importante car, parallèlement, la monnaie européenne a repris quelques couleurs face au dollar». Un phénomène que les Français peuvent toujours atténuer en ayant recours à quelques astuces.

«Les automobilistes peuvent réaliser des économies sur leur budget carburant en privilégiant les stations situées à proximité des autoroutes», explique ainsi Franck Ibled. Carbeo a passé au crible les tarifs des pompes à essence situées sur les autoroutes et de celles postées à une distance de 3 kilomètres maximum des sorties. «Sur les cinq derniers mois, nous avons constaté en moyenne un écart de prix compris entre 16 et 18 centimes par litre de carburant», rapporte le gérant du site. «Cela représente une économie de 10 euros sur un plein de 60 litres, tandis que sortir et rentrer de l'autoroute ne coûte pas plus cher en péage.» Et les chances de se perdre en rase campagne sont minces. «On peut trouver une station à chaque sortie d'autoroute qui dessert une agglomération ou ses environs», assure-t-il. Sur les 12.500 stations-service que compte la France, 416 sont installées sur les autoroutes.

Les stations-service génèrent 6 à 8% du chiffre d'affaires des autoroutes

Comment expliquer ces écarts de prix ? «Les stations d'autoroute ont des coûts d'exploitation plus importants liés à un cahier des charges extrêmement contraignant», explique Franck Ibled. Celles-ci doivent par exemple être ouvertes 24 heures sur 24, ce qui induit des frais de personnel, et adapter leurs structures pour garantir des services bien précis (toilettes, boutique, etc.). «En outre, les coûts de livraison de carburant sont gonflés par la répercussion des frais de péage et les distances parcourues par les sociétés de transport.» Enfin, note le spécialiste, «les sociétés d'autoroutes perçoivent des redevances, ou royalties, sur les activités des stations» (vente de carburants et autres produits). Si leur montant n'est pas publié, le gérant de Carbeo estime que la facture gravite entre 6 et 8% de l'activité globale des autoroutes. En 2011, le chiffre d'affaires total des sociétés concessionnaires du réseau s'est élevé à 8,45 milliards d'euros, contre 8,11 milliards en 2010, selon l'Association des sociétés françaises d'autoroutes et d'ouvrages à péage (Afsa).

Malgré tout, la palme des stations les plus chères de France revient aux quelque 260 stations-service intra-muros des trois premières agglomérations, à savoir Paris, Lyon et Marseille. «Leur approvisionnement est un vrai casse-tête, souvent effectué de nuit par des petits camions, et les loyers coûtent très cher.» Ce n'est donc pas un hasard si le litre de sans plomb 95 a dépassé brièvement les deux euros à Paris en mars dernier. Outre les grandes métropoles, l'Ile d'Yeu est également réputée pour son essence chère, puisqu'il faut acheminer le carburant par bateau. La barre symbolique des 2 euros y a d'ailleurs été aussi franchie, quelques jours après Paris. Pour les conducteurs qui veulent s'éviter des détours, une seule solution: «il est possible de réduire son budget de carburant de 5 à 10% en adaptant son comportement de conduite», conclut Franck Ibled. Par exemple en pensant à «la vérification de la pression des pneus, à retirer son coffre de toit, au réglage de la climatisation, à éviter les accélérations brutales et une vitesse excessive».

 

Bonne route et bonnes vacances :-)

Prix moyen constaté lundi 2 juillet au matin, en France:

Gazole = 1,337 €/litre

SP 95 = 1,521 €/litre

SP95-E10 = 1,522 €/litre

SP 98 = 1,569 €/litre

GPL = 0,887 €/litre

E85 = 0,927 €/litre

Source: Carbeo.com

LIRE AUSSI:

» Prix des carburants: les stations semblent jouer le jeu

» Le prix du gazole est revenu au niveau de l'été 2011

» Pourquoi les Parisiens payent leur essence aussi chère 

 

(sourec LeFigaro.fr // Isabelle de Foucaud)

b vac3d083b4f.gif

 

Les commentaires sont fermés.