UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2012

DEVELOPPEMENT DURABLE , AU CANADA , LES ENTREPRISES " VERTES " LORGNENT SUR L'EUROPE

 

green_business_certication.jpeg


L'industrie canadienne s'est engouffrée dans le marché il y a un peu plus de dix ans. Depuis, près de 700 entreprises ont vu le jour, créant plus de 44.000 emplois.

 

Totalement inexistant il y a quelques années, le secteur des entreprises vertes, dit des «cleantech», est en pleine croissance partout dans le monde. Un marché dans lequel l'industrie canadienne s'est engouffrée il y a un peu plus de dix ans. Depuis, près de 700 entreprises ont vu le jour, créant plus de 44.000 emplois. C'est un peu moins que dans le secteur minier ou dans l'industrie du pétrole et du gaz mais, désormais, beaucoup plus que dans l'industrie du bois et de la forêt.

Ce marché «va bien au-delà des seules énergies renouvelables», souligne Céline Bak, dont l'entreprise Analytica Advisors a pour vocation de passer à la loupe ces nouveaux secteurs émergents. 59% des revenus proviennent notamment des entreprises développant les systèmes de réseaux intelligents, le traitement de la pollution des sols ou encore l'amélioration des systèmes de transports. Les énergies renouvelables comptent pour 30%, le reste concerne notamment l'eau et ses traitements.

Le phénomène le plus intéressant est que le marché à l'export est plus important que le national. Et, depuis deux ans, cela concerne prioritairement l'Europe. Les chefs d'entreprise ne manquent pas d'explications. «C'est plus facile de se tourner vers l'Europe en raison du coût élevé de l'énergie», souligne Samuel Richard, le directeur du développement de Rackam, une entreprise très en pointe sur le solaire thermique. Beaucoup invoquent également la plus grande sensibilité des Européens aux questions écologiques du fait de la législation européenne.

Après avoir obtenu l'accréditation de l'EPA (l'agence américaine pour l'environnement) Serge Auray, le patron de M² Laboratory, pense qu'il n'aura pas de difficultés à passer les barrières de Reach. Adoptée en 2006, cette réglementation européenne impose des normes d'enregistrement pour tous les produits chimiques beaucoup plus sévères qu'auparavant. «Il m'a fallu 5 ans de recherche pour mettre au point un désinfectant à base de thym d'une très grande efficacité qui offre l'avantage d'être particulièrement écologique», précise le président de la jeune entreprise.

Bike Europe Products BionX e-hub.jpeg«C'est aussi en Europe que se trouve le marché du vélo électrique», (photo-)estime pour sa part Pascal Larose, le patron de BionX, qui a démarré au début des années 2000 avec un kit électrique adaptable sur n'importe quel vélo. «Les gens là-bas sont plus sensibilisés aux questions de pollutions et prêts à mettre de l'argent dans ce moyen de transport», explique-t-il, ce qui n'est pas encore le cas en Amérique du Nord. «Aujourd'hui, le marché du vélo croît plus vite que celui de l'automobile», assure-t-il. Autant d'entrepreneurs qui espèrent bien néanmoins que le marché intérieur va se développer de la même manière.

Systèmes d'aide favorables

Le gouvernement fédéral a fait le choix, à l'issue du dernier sommet international sur le climat, de se soustraire aux exigences du protocole de Kyoto en matière de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. «Il est aujourd'hui plutôt tourné vers les énergies fossiles que vers les renouvelables», regrette un expert de l'éolien, même si le Canada est aussi de longue date un champion de l'énergie hydroélectrique.

Sans oublier que le soutien aux renouvelables vient aussi des provinces: de l'Ontario au Québec, en passant par la Colombie-Britannique, toutes offrent des systèmes d'aide favorables aux technologies vertes. «Si la croissance perdure au même rythme qu'actuellement, nous devrions avoir créé 126.000 emplois en 2020», rappelle Céline Bak.

LIRE AUSSI:

» Énergie: le secteur a encore le vent en poupe

» EDF veut accompagner les start-up «vertes»

 

(source leFigaro.fr //Par Marielle Court)

Les commentaires sont fermés.