UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2012

FAIRE DU SPORT APRES L'ECOLE AMELIORE LA SANTE DES ADOS

 

ados423239_344136608961160_100000944701407_962984_636433591_n.jpeg

 

 

Pratiquer un sport d'équipe et se rendre à l'école à pieds ou en vélo réduiraient nettement l'obésité des adolescents, selon une étude américaine.

 

Des matches de foot aux cours de danses en passant par le volley ou le judo, les occasions ne manquent pas pour décompresser et se retrouver entre amis après les cours. Joignant l'utile à l'agréable, cette habitude permettrait aussi de préserver la santé des jeunes, selon une étude parue le 16 juillet dans la revue américaine Pediatrics. Et cela ne concerne pas seulement les petits Américains ou Chinois: la France est aussi concernée avec près de 20% des enfants de 3 à 17 ans obèses ou en surpoids.

En réalisant un sondage téléphonique auprès de 1700 collégiens, le Dr Keith Drake de la Geisel School of Medicine de Dartmouth (nord-est des États-Unis) et son équipe ont pu estimer que la pratique d'au moins deux sports d'équipe permettrait de réduire le nombre de jeunes obèses de 26%. Ils ont aussi calculé que si tous les ados se rendaient au collège à pieds ou en vélo, il y aurait 22% d'obèses en moins parmi eux.

Des jeunes trop sédentaires

En revanche, les cours de sport à l'école auraient peu d'impact sur le poids des adolescents, selon les chercheurs. En cause selon eux, un nombre insuffisant de séances dans la semaine et le peu de motivation qu'ils suscitent par rapport à une activité sportive réalisée en dehors du collège où ils peuvent se dépenser entre amis. Les auteurs de l'étude jugent ainsi nécessaire d'inscrire la pratique d'un sport d'équipe dans tous les programmes de prévention de l'obésité.

En France, le programme national nutrition-santé 2011-2015 recommande d'ailleurs d'augmenter l'activité physique et de lutter contre la sédentarité des enfants et des adolescents. La moitié d'entre eux seulement pratique une activité physique régulière, selon des chiffres de 2009 de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments. Non seulement le temps passé devant un écran (télévision, ordinateur, smartphone) leur laisse peu de temps ou d'envie pour le sport, mais ils sont également peu nombreux à aller au collège en marchant (27%) ou à vélo (4%) car leur établissement scolaire est trop éloigné.

À noter: le sport est particulièrement important pour les jeunes filles car il permet de fortifier leurs os en pleine croissance pour limiter le risque d'ostéoporose à l'âge adulte, explique le Dr Bruno Sesboüé, responsable du service médecine du sport au CHU de Caen. Moins sportives que les garçons (24% des filles de 15 à 17 ans pratiquent une activité physique régulière contre 63% des garçons du même âge), elles sont aussi plus touchées par le surpoids (19% contre 16%). Une raison supplémentaire pour les pousser à se dépenser davantage.

EN SAVOIR PLUS:

» Obésité: comment la prévenir

LIRE AUSSI:

» Prédire l'obésité infantile par le temps passé devant la télé

» Bilan de santé contrasté des adolescents français

» Les ravages du sexting chez les ados américains 

(source LeFogaro// Romy Raffin)

Les commentaires sont fermés.