UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2012

POUR MAIGRIR PLUS FACILEMENT , DORMEZ

 

dormir106891_fr_image_27141.jpeg

Plusieurs études ont illustré l'importance du sommeil dans la lutte contre l'obésité.

 

Chacun sait que l'exercice physique, combiné avec un régime alimentaire faible en calories, constitue la clé de la lutte contre l'obésité. Au prix d'un apparent paradoxe, deux chercheurs canadiens soulignent cependant qu'un patient en surpoids a plus de chance de maigrir s'il fait de longues nuits de sommeil. A contrario, ceux qui dorment moins de six heures ont tendance à prendre du poids. Bien qu'il s'agisse d'une activité plutôt sédentaire, Jean-Philippe Chaput et Angelo Tremblay estiment donc que «le sommeil devrait à l'avenir être intégré dans un ensemble de recommandations qui se concentrent d'ordinaire sur le régime et l'activité physique».

Le manque de sommeil, un trait de nos sociétés modernes, accentue la tendance à l'obésité en vertu de deux mécanismes distincts, précisent les auteurs dans le Canadian Medical Association Journal. D'une part, des scientifiques ont récemment observé qu'il conduit le cerveau à générer une sensation de faim. En outre, il altère la production de plusieurs hormones impliquées dans la régulation de l'appétit - la leptine, la ghréline et le cortisol, notamment -, limitant de ce fait l'efficacité d'un régime alimentaire.

Ces dernières années, plusieurs études ont illustré l'importance du sommeil dans la lutte contre l'obésité. L'une d'elles, conduite sur une période de deux semaines, a démontré qu'un patient dormant cinq heures par nuit perd en moyenne 55 % de masse grasse de moins qu'un participant dormant une nuit complète. L'observation de 245 femmes engagées dans un programme de lutte contre l'obésité pendant six mois révèle par ailleurs qu'un sommeil de qualité augmente de 33 % leurs chances de perdre du poids. «À l'avenir, les outils de dépistage des troubles du sommeil devront être davantage utilisés par les médecins» qui accompagnent les patients obèses, concluent les chercheurs.

EN SAVOIR PLUS:

» L'obésité

» Généralités sur le sommeil 

LIRE AUSSI:

» Sur la voie d'un vaccin contre l'obésité

» Pour protéger votre coeur, dormez raisonnablement 

(source LeFigaro.fr Par Delphine Chayet)

Les commentaires sont fermés.