UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2012

AUTOMOBILES : LES GARAGES DES CONSTRUCTEURS FACTURENT AU PRIX FORT !

 

Les constructeurs font payer les révisions en moyenne 50% plus cher que les centres auto type Speedy. Mais les consommateurs continuent de s'adresser massivement aux premiers, note l'UFC-Que choisir.

 

renault-logo.jpegC'est un paradoxe qui coûte cher aux consommateurs: dans les deux ans qui suivent l'achat d'un véhicule, les propriétaires se ruent à plus de 80% chez les constructeurs (les garages Renault, Peugeot, Ford, Volkswagen etc.) pour faire réparer ou réviser leur voiture. Ces mêmes établissements affichent pourtant des tarifs nettement plus élevés que les centres auto (Leclerc, Speedy, Roady etc.) ou les garagistes indépendants: le surcoût est de l'ordre de 20% en moyenne pour les réparations diverses et de 50% pour les révisions, relève une étude de l'UFC-Que choisir parue ce mardi. Il est même parfois plus cher de faire réviser son véhicule auprès de l'enseigne qui l'a construit. Pour la révision des 60.000 km d'une Peugeot 207 par exemple, c'est… Peugeot qui propose le tarif le plus élevé, à 349 euros, loin devant les 206 euros proposés en moyenne dans un centre auto.

Comment expliquer que les consommateurs s'adressent aux enseignes les plus onéreuses? Le budget logo-peugeot-2010-508x366.jpegréparation-entretien d'un véhicule est pourtant conséquent: il représente, selon l'Autorité de la concurrence et sur la durée de vie d'une voiture, 37% des dépenses automobiles, devant l'achat. L'association de consommateurs, comme l'Autorité en avril, pointe du doigt les pratiques anticoncurrentielles des constructeurs, qui désinforment parfois leur clientèle pour la maintenir captive. Dans 56% des cas, ils refusent par exemple de faire la révision d'une voiture qui n'est pas de leur marque, se partageant ainsi le marché au détriment de la concurrence. «C'est un échange de bons procédés, avoue ouvertement un garagiste. Je lui envoie les Renault et lui m'envoie les Peugeot».

Contrats de garantie abusifs

Les contrats de garantie constituent un autre moyen pour les constructeurs de contourner la concurrence. En toute illégalité, certains contrats imposent, pendant toute la durée de la garantie, de faire entretenir le véhicule chez un garagiste affilié. «Les consommateurs ont en réalité toute liberté d'entretenir leur véhicule là où ils le souhaitent», rappelle Edouard Barreiro, directeur des études à l'UFC-Que choisir. L'association souhaite, par cette enquête, mettre fin à «la croyance, extrêmement répandue, qu'il n'y a pas d'alternative» au constructeur lorsqu'il s'agit de faire réparer ou d'entretenir son véhicule.

Conséquence de cette insuffisante mise en concurrence, le prix des prestations a augmenté de 28%, hors inflation, entre 2000 et 2010, soulignait l'Autorité de la concurrence en avril. C'est bien plus qu'en Allemagne, en Espagne ou en Italie. Le prix des pièces a quant à lui bondi de 13% sur la même période. Après une phase de consultation des acteurs, l'Autorité, qui pointait aussi la difficulté pour les garagistes indépendants à accéder à certaines pièces détachées, devrait rendre prochainement son avis définitif. Et peut-être contraindre le secteur à changer ses habitudes.

(Source LeFigaro.fr)

 

Le BBI d'octobre est en ligne

ImageL'événement : Exposition 1945-1965 : le temps des reconstructions... Des reportages : Education : une rentrée scolaire réussie, Les journées de sensibilisation au handicap, Cancer du sein : faites vous dépister, Les clés pour mieux comprendre l'urbanisme, La vidéo protection, Stéphane Tardieu : un champion exemplaire...   Et toujours : l’actualité des quartiers, la tribune, entreprendre, notre ville, grand angle, mémoire vive... Bonne lecture ! 

> Pour consulter le BBI d'octobre  (consultable sur Ipad), 
cliquez-ici
> Pour consulter l'agenda culturel KIOSK d'octobre (consultable sur Ipad), cliquez-ici 
> Pour consulter le magazine culturel BBI Cultures (consultable sur Ipad), cliquez ici

Les commentaires sont fermés.