UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2013

FACEBOOK TENTÉ D'ADOPTER LE HASHTAG # FAÇON TWITTER

 

Facebook-Logo.jpg

Le réseau social de Mark Zuckerberg travaillerait à l'intégration dans ses pages du symbole # qui identifie les mots-clés sur Twitter. Objectif : garder l'avantage dans la course aux revenus publicitaires.

La frontière entre les deux géants des réseaux sociaux pourrait devenir un peu plus floue. C'est en tout cas ce que laissent penser les informations du Wall Street Journal . Le quotidien américain affirme que Facebook, qui propose déjà à ses utilisateurs l'arobase (@) pour taguer les marques et les célébrités, serait en train de travailler sur l'intégration du «hashtag» (#). Une inspiration soudaine qui pourrait faire du bruit, tant ce petit signe est associé Twitter, qui en a fait sa marque de fabrique. Selon le WSJ qui cite des sources proches du dossier, le projet ne serait toutefois qu'au stade de réflexion et ne devrait pas être concrétisé dans l'immédiat.

Sur le site de micro-blogging, le «mot-dièse» - pour utiliser la traduction préconisée par la Commission de terminologie - permet de grouper les conversations sur un même sujet. En cliquant sur le hashtag, l'utilisateur retrouve tous les tweets le mentionnant et entre en contact avec de parfaits inconnus. En reprenant cette caractéristique de Twitter, Facebook tenterait donc de pousser ses membres à adopter une façon supplémentaire d'utiliser son site, dans l'epoir d'attirer plus d'annonceurs.

À l'origine, le groupe de Mark Zuckerberg a en effet construit sa spécificité sur le caractère privé du cercle d'amis de ses utilisateurs, tandis que Twitter a de son côté joué le côté public des échanges. Un pari payant, le pionnier des réseaux sociaux ayant récemment montré des signes d'essoufflement face à son concurrent. Avec le symbole #, Facebook, qui a déjà annoncé une série de changements pour augmenter son attractivité, veut surtout éviter de se faire trop rattraper dans la course aux revenus publicitaires par Twitter. Ce dernier devrait, selon eMarketer cité par le WSJ, engranger en 2013 près de 250 millions de dollars de revenus publicitaires sur le mobile, contre 850 millions pour le groupe de Mark Zuckerberg. Sur l'ensemble des supports numériques, Facebook et son milliard d'utilisateurs revendiqués gardent malgré tout un net avantage: 4,3 milliards d'euros l'année dernière, contre 1 milliard attendu pour Twitter cette année.

Monétiser le succès du #

Mais Twitter se montre de plus en plus agressif dans sa volonté de monétiser le succès de son signe #. «La start-up de San Fransisco encourage des multinationales comme Coca-Cola ou General Electric à utiliser les hashtags comme une deuxième marque dans leur stratégie de communication, à la fois sur Twitter et sur leurs autres campagnes de communication», analyse le quotidien anglo-saxon. Cette stratégie a fait mouche, permettant à Twitter de booster ses recettes publicitaires.

LIRE AUSSI:

» Les adolescents français migrent vers Twitter

» Twitter et Facebook en lutte pour monétiser la social TV, et résister à Pinterest

» Twitter: mot-dièse contre hashtag

» Les jeunes passent moins de temps sur Facebook

(source LeFigaro.fr Par Olivia Derreumaux)

 

Les commentaires sont fermés.