UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2013

LIVRES NUMERIQUES : C'EST POUR QUAND ?

 

P1090728.JPG

ANALYSE - Lors du Salon du livre, de nombreux débats tourneront autour du ebook. 2013 sera-t-elle l'année du décollage?

 

Chaque année, c'est la même rengaine. On lit et on entend «le livre numérique décolle». Il ne s'agit pas de nier le phénomène: l'offre existe, et la plupart des maisons d'édition proposent la version électronique des romans et des essais de leurs catalogues. Mais voilà, dès qu'il s'agit de rentrer dans le détail, avec des questions précises telles que: «Combien avez-vous vendu d'exemplaires en édition numérique», la réponse est souvent la même: pas de réponse. Ainsi, de grands instituts d'études n'ont pas la possibilité de mesurer ces ventes. La raison invoquée? «De grandes maisons d'édition ne communiquent pas leurs chiffres. Du coup, les quelques données que nous possédons ne sont pas significatives», nous explique l'un d'eux.

0,6 % du marché total

En revanche, du côté des études sur le sujet, l'information est plus disponible. On sait, d'après l'institut GfK, que pour l'année 2012, les ventes de livres numériques ont représenté 0,6 % du marché global, soit 21 millions d'euros au total. C'est peu. Ce que confirme Sébastien Rouault, chef de groupe Panel Livre: «Le marché du livre numérique téléchargé reste limité en France. On se trouve dans une situation très différente des États-Unis ou de la Grande-Bretagne. Ici, le réseau des librairies est plus dense, et les éditeurs conservent la maîtrise du prix des livres numériques». Il est vrai que la question du prix a souvent été posée, et les éditeurs ont fini par convaincre les pouvoirs publics: la différence entre le papier et le format électronique n'est pas édifiante. On peut comparer cela à la bataille du prix unique du livre qui a permis aux éditeurs et aux libraires de ne pas connaître le sort funeste des disquaires. Cela dit, à l'institut GfK, on estime que le numérique devrait presque doubler pour l'année 2013, et tripler d'ici deux ans pour atteindre 3 % du marché.

Problèmes de téléchargements

Une nouvelle étude, très instructive, permet de mieux connaître la pratique de lecture de d'achat de livres numériques, elle est réalisée par Le Motif, observatoire du livre et de l'écrit, qui pour l'occasion, s'est associé au médialab de Sciences Po. En examinant vingt plates-formes de ventes d'ebooks et leurs usagers, les analystes Dominique Boullier et Maxime Crépel ont fait le constat que les principales difficultés se concentrent autour de ces quatre points: la recherche d'information et de livres sur les plates-formes ; les difficultés de transfert et de téléchargement ; les problèmes liés à la mise en forme du texte  et la compatibilité des fichiers téléchargés sur les terminaux dédiés. Côté positif: l'équipement de tablettes et de liseuses augmente, et les catalogues de livres numériques s'étoffent. Conclusion? «Ces observations sont caractéristiques d'une phase où le marché du livre numérique est encore en recherche d'un modèle économique innovant capable d'attirer des clientèles nouvelles», soulignent Dominique Boullier et Maxime Crépel.

L'alliance du virtuel et du traditionnel

Ce constat ne semble pas effrayer Stéphane Michalon, directeur d'ePagine, un site Internet de vente en ligne de livres numériques qui travaille également pour des librairies traditionnelles (Ombres blanches, Furet du Nord, Virgin, La Procure…). «Ce qui existe est déjà important, explique-t-il, ça augmente tous les mois, et avec les librairies traditionnelles aussi. Je constate également que le nombre d'acteurs sur le marché du numérique ne cesse d'augmenter également». Il n'hésite pas à fournir ses chiffres de ventes, qu'il faut placer dans le contexte (malheureusement pour ePagine, la jeune société ne représente pas tout le marché). Ainsi sur les trente derniers jours, du 20 février au 20 mars, ce sont 1357 ebooks payants qui ont été écoulés (et une dizaine de milliers de téléchargements gratuits). Dans son top 3, figurent Les Avenirs d'Hafid Aggoune (au prix de 5,99 €), un roman exclusivement numérique ; Guillaume Musso, avec Demainest à la deuxième place (13,99 €, la version papier coûte 21,90 €). Et en troisième place, Emmanuelle Pireyre, qui avait décroché le Prix Médicis avec Féerie générale (12,99 € contre 21 € en papier).

Peut-être le marché du virtuel décollera-t-il enfin en s'alliant au bon vieux traditionnel? Ainsi, la librairie Mollat, l'une des plus anciennes et des plus grandes en France, installée à Bordeaux, a-t-elle décidé de travailler avec la jeune société ePagine. Dès vendredi 22 mars, elle prendra le virage du numérique en ouvrant un site dédié à l'acquisition de livres électroniques: http://numerique.mollat.com. D'après Mollat, ce sont 190 000 titres qui seront consultables, dont le tiers en anglais. Une véritable librairie numérique lisible sur tous les supports: ordinateurs, tablettes et smartphones. L'expérience est à suivre de près.

LIVRE 7756933588_l-affiche-du-33eme-salon-du-livre-a-paris.jpg



LIRE AUSSI:

» E-books: la France sommée d'aligner la TVA de 7% à 19,6%

» La lecture numérique progresse chez les jeunes

» Emmanuelle Pireyre décroche le Médicis

» Guillaume Musso: Demain ne meurt jamais 

SERVICE

» Commandez Demain de Guillaume Musso sur Fnac.com

» Commandez Féerie générale d'Emmanuelle Pireyre sur Fnac.com

 

(Source le Figaro.fr //Par Mohammed Aissaoui)

 

Les commentaires sont fermés.