UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2013

CIGARETTE AU VOLANT ACCUSEE AU NOM DES ENFANTS

 

 

fumeur.jpg

Un sénateur a interpellé la ministre de la Santé sur la possibilité d'interdire la cigarette en voiture en présence d'enfants.

 

Parce que l'interdiction de fumer dans les lieux publics, conquise de haute lutte en 2006, n'était à leurs yeux qu'une étape, les associations de lutte contre le tabagisme préparent désormais le coup d'après. Elles veulent ouvrir le débat sur un élargissement de la mesure aux espaces confinés et en plein air.

Mercredi, le sénateur socialiste Yannick Vaugrenard a ainsi avancé l'idée d'interdire la fumée de cigarettes en voiture lorsque des enfants sont présents. Il a interpellé la ministre de la Santé à l'Assemblée nationale. «Les parents n'ont pas toujours conscience de l'intensité du tabagisme passif dans une voiture», explique-t-il. De fait, une étude publiée en octobre dernier dans la revue scientifique Tobacco Control Journal a montré que le fait de fumer dans une voiture expose ses occupants à une pollution par les particules fines trois fois supérieure à la norme fixée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon les chercheurs, qui ont placé leurs capteurs à l'arrière du véhicule, le fait d'ouvrir la fenêtre ou de mettre la ventilation en marche n'a aucun effet sur cette pollution intérieure. En outre, la fumée qui s'échappe de la cigarette quand elle se consume contient davantage de toxiques (monoxyde de carbone, oxydes d'azote…) et de cancérogènes (goudrons, benzène…) que celle qui est inhalée par le fumeur.

Les enfants sont plus fragiles

En 2006, une campagne télévisée de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) rappelait les conséquences, désormais bien connues, du tabagisme passif sur la santé. Les enfants sont particulièrement vulnérables. Fumer en leur présence peut provoquer une irritation des yeux, du nez et de la gorge, une fréquence accrue des rhinopharyngites et des otites, un plus grand risque de crises d'asthme et d'infections respiratoires, etc. Pour cette raison, l'Afrique du Sud, mais aussi certains États américains, canadiens et australiens, ont interdit de fumer en voiture en présence de mineurs. En France, une proposition de loi a été déposée à l'Assemblée nationale en 2008, mais elle n'a jamais été votée.

«Juridiquement, cette mesure serait difficile à imposer et à faire respecter, car la voiture est un lieu privé, souligne Gérard Audureau, président de l'association Droits des non-fumeurs (DNF). Mais il est toujours bon de sensibiliser les adultes à cette question.»

«Dénormaliser» le tabac

S'il s'agit de protéger les plus jeunes du tabagisme passif, l'objectif des médecins spécialisés en santé publique est surtout de les détourner du «mauvais exemple» donné par leurs parents. On sait en effet qu'un enfant aura plus de risque d'expérimenter le tabac si ses parents sont fumeurs et plus encore si ses parents fument devant lui.

L'idée est donc de «dénormaliser» le tabac, autrement dit faire en sorte que fumer ne soit plus acceptable socialement. La ligue contre le cancer pousse ainsi à la création d'espaces publics extérieurs non fumeurs. Suivant les exemples étrangers de New York et Los Angeles, des villes comme Nice, Cannes ou Menton ont instauré l'interdiction de fumer sur certaines plages. À Auxerre, ce sont quatre squares et parcs qui ont le label sans tabac. D'autres espaces publics en plein air sont par ailleurs dans le viseur des associations: les terrasses partiellement couvertes ou bâchées, les Abribus ou encore les files d'attente. Dans un rapport dévoilé début mars, les députés Denis Jacquat (UMP) et Jean-Louis Touraine (PS) ont de leur côté recommandé une généralisation de l'interdiction de fumer à l'ensemble des enceintes sportives.

Répondant au sénateur Yannick Vaugrenard, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a indiqué que le gouvernement réfléchissait «à une interdiction du tabac dans des lieux publics collectifs qui accueillent des enfants comme les parcs publics ou les jardins d'enfants».

EN SAVOIR PLUS:

» Le tabagisme passif

LIRE AUSSI:

» Les lois antitabac réduisent l'asthme chez les enfants

» Victoire judiciaire contre le tabagisme passif 

(Source LeFigaro.fr /Par Delphine Chayet)

Les commentaires sont fermés.