UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2013

OBÉSITÉ : LA LIGNE ? LES HOMMES SE VOIENT PLUS MINCES QU'ILS NE SONT

 

PROFIL 111010_ef0ja_obesite-embonpoint-poids_sn635.jpg

Si la plupart des femmes tendent à être sévères avec leur silhouette, les hommes, à l'inverse, n'ont pas forcément conscience d'être en surpoids, révèle une enquête du Guardian.

 

Êtes-vous trop gros, trop maigre ou bien avez-vous un poids idéal? Si vous pensez connaître la réponse, vous pourriez bien être surpris du résultat réel. Une enquête du quotidien britannique The Guardian publiée jeudi montre en effet que la perception de notre poids est souvent erronée, mais ce manque de discernement ne s'exprime pas de la même manière selon qu'on est homme ou femme.

Le quotidien a lancé le mois dernier une enquête interactive proposant aux internautes d'estimer leur corpulence selon cinq catégories (trop maigre, poids idéal, surpoids, cliniquement obèse, obésité morbide), puis de renseigner leur poids et leur taille afin de définir leur IMC ou indice de masse corporelle. Cet indice, utilisé par les professionnels de santé, se calcule en divisant la taille par le poids au carré.

Un homme sur quatre embellit la réalité

Résultat: sur les 300.000 participants, environ 65% ont estimé correctement leur corpulence. Mais le journal souligne une nette différence selon le sexe: si les femmes sont très pessimistes concernant leur poids, les hommes s'ôtent volontiers quelques kilos. Près d'un homme sur quatre (23%) a ainsi estimé son poids au moins un cran en dessous de la réalité. C'est-à-dire en se plaçant, par exemple, dans la catégorie de poids idéal alors que son IMC correspond à un surpoids. Là où, à l'inverse, plus de 27% des femmes surévaluent leur poids.

Le quotidien estime que «les résultats, obtenus à partir d'un très grand échantillon (mais pas scientifiquement sélectionné), suggèrent que des millions d'hommes pourraient ignorer qu'ils sont en surpoids». Fermant donc les yeux sur les conséquences qui en découlent. Des données préoccupantes, au regard des problèmes grandissants liés au surpoids et à l'obésité.

Devenus alarmants en Grande-Bretagne, ceux-ci concernent toute l'Europe. En France, d'après le rapport 2012 de l'ObEpi, une enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l'obésité réalisée conjointement par l'Inserm, Kantar Health et Roche, 14.807.123 personnes sont en surpoids (IMC compris entre 25 et 29,9), soit 32,3 % de la population. Plus de 6.922.000 sont obèses (IMC supérieur à 30), réprésentant 15% de la population.

«Le surpoids est perçu comme une force»

Pour Thibaut de Saint-Pol, sociologue spécialiste des questions de santé et d'alimentation et auteur du Corps désirable. Hommes et femmes face à leur poids, ces disparités sont les mêmes en France et s'expliquent surtout par la pression sociale. «Les femmes ont tendance à se voir plus grosses qu'elles ne le sont parce que la minceur est associée à la beauté féminine. L'apparence est extrêmement importante pour elles, être mince constitue même une sorte de diplôme informel sur le marché du travail», explique le chercheur. Parmi les critères de beauté, le poids constitue «une caractéristique corporelle sur laquelle on peut jouer» et qui comporte donc un «principe de responsabilité: si vous êtes gros, c'est votre faute».

Chez les hommes, en revanche, le surpoids peut être valorisant. «Pour un homme, un surpoids est perçu comme une force. La taille compte davantage que la minceur», analyse Thibaut de Saint-Pol. Seule l'obésité est aussi mal vue chez les hommes que chez les femmes.

Le spécialiste rappelle enfin que la question du poids est aussi liée à des problématiques sociales. «Or, les discriminations sont toujours plus fortes chez les femmes, note le sociologue. Et dans les années 1990, elles ont doublé.» Date à laquelle l'obésité a explosé.

EN SAVOIR PLUS:

» L'obésité 

LIRE AUSSI:

» Un quartier de Londres veut mettre les obèses à l'amende

» Un adulte sur dix dans le monde est obèse

» La progression inquiétante de l'obésité en France 

(source LeFigaro.fr /Par Blandine Le Cain)

Les commentaires sont fermés.