UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2013

25-34 ANS, Y A T'IL DANGER : UNE MAJORITE DE JEUNES FRANÇAIS SOUHAITENT S'EXILER

 

jeunes-entrepreneurs-pmt-tpe.jpg

 

Selon une étude Viavoice pour W&Cie, 51% des 25-34 ans aimeraient vivre dans un autre pays.

C’est un vrai coup de semonce! Seulement 36% des jeunes Français auraient confiance dans l’avenir de leur pays, alors qu’ils sont 75 % à croire en celui de l’Allemagne et 67% en celui des États-Unis. Cette déprime générale transparaît dans deux autres chiffres inquiétants: 50% des 18-24 ans et 51% des 25-34 ans aimeraient, s’ils le pouvaient, partir vivre ailleurs!

Tels sont les enseignements du baromètre de la marque France ,une étude destinée à évaluer l’appréciation des Français sur leur propre pays. Réalisée selon la méthode des quotas (à partir d’interviews effectuées en ligne du 20 au 27 février auprès d’un échantillon représentatif de 1002 personnes par Viavoice), elle sert d’outil de référence à W & Cie, une filiale du groupe Havas spécialisée dans la communication.

Dépression collective

«Ces résultats illustrent des sentiments mêlés de ras-le-bol, de lassitude ou de curiosité, explique Denis Gancel, PDG de W&Cie. Toutefois, il ne s’agit pas d’une fuite de la jeunesse, mais d’envie de vivre de nouvelles expériences.» Si les jeunes Français sont prêts à boucler leurs valises, la majorité de leurs concitoyens (55 %) veut rester, même s’ils semblent atteints d’une crise de pessimisme aiguë.

GancelEncadre59253.jpg«70% des personnes interrogées expliquent que les Français vivent une dépression collective et 66 % estiment que le pays est en déclin!», résume Denis Gancel (photo) .Du coup, la mondialisation est perçue comme une chance par seulement 38% des Français, qui, à 87 %, jugent aussi l’économie nationale de moins en moins performante.

Pour sortir de ce pessimisme et bannir un climat d’autodérision qui serait un mal français, W&Cie prône la mise en valeur de la marque France, susceptible de mettre en valeur les atouts du pays à l’étranger, comme le fait la Corée du Sud. Ce qui pourrait redonner confiance à des Français parfois en mal de repères nationaux.

Ce label (différent du «made in France») serait, en fait, souhaité par 82% de nos compatriotes. Détail: au hit-parade des marques nationales qui portent positivement les couleurs de la France, ils citent dans l’ordre Renault ,EADS et PSA .C’est un des enseignements de l’enquête: l’industrie reste une valeur sûre pour les Français.

(Source LeFigaro.fr / Charles Gautier)

Les commentaires sont fermés.