UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2013

ARTHROSE : L'ESPOIR DES CELLULES SOUCHES

 

 

8407-genou.jpg

Un programme du CHRU de Montpellier recourant à la thérapie cellulaire donne de bons résultats. En France, 7 millions de patients souffrent d'arthrose.

 

Les 7 millions de patients qui souffrent d'arthrose sont toujours dans l'attente d'un traitement réellement curatif, c'est-à-dire capable de freiner l'usure du cartilage, voire même de faire disparaître l'arthrose. L'essai mené actuellement sur dix-huit patients au CHRU de Montpellier, sous la direction du Pr Christian Jorgensen Souche93ace420e4.jpg (Inserm- Photo), et à l'université de Würzburg, en Allemagne, inédit en Europe, pourrait bien être une réponse thérapeutique.

Ce programme, dit Adipoa, lancé il y a six mois, recourt à la thérapie cellulaire, c'est-à-dire à des cellules souches progénitrices adultes prélevées dans le tissu adipeux du patient, isolées après un traitement par collagénase, puis amplifiées et contrôlées avant d'être injectées au niveau de l'articulation malade afin d'activer la régénérescence du cartilage.

«L'objectif premier de l'essai est de définir la dose de cellules souches optimale et de vérifier l'absence de réaction inflammatoire et de tout effet secondaire, explique le Pr Jorgensen. Et l'on constate une bonne tolérance. Certes, on regarde aussi les bénéfices obtenus sur l'évolution de la pathologie et l'on note chez certains patients une amélioration.» Les sujets sélectionnés pour cette étude souffrent d'arthrose sévère mais sans destruction complète du cartilage.

Deuxième phase de recherche en 2014

Ils ont moins de 70 ans et ne sont pas en surpoids. Les résultats devraient être publiés à la fin de l'année. Une deuxième phase de recherche sera lancée en 2014, toujours en France, auprès de 86 personnes.

Elle va comparer durant une année l'efficacité de la thérapie cellulaire par rapport aux traitements conventionnels. Les équipes espèrent parvenir à rendre cette thérapie accessible à un plus grand nombre de patients d'ici à 2016. L'arthrose est la maladie rhumatismale la plus fréquente. Elle se caractérise par une usure du cartilage au niveau des articulations, rendant celles-ci très douloureuses. Les seuls remèdes proposés aujourd'hui aux malades réduisent la douleur sans parvenir à agir sur la destruction osseuse.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE: 

Comment survient l'arthrose?

«Le sport peut-il provoquer de l'arthrose?» - le 05/04/2013

Un programme du CHRU de Montpellier recourant à la thérapie cellulaire donne de bons résultats. En France, 7 millions de patients souffrent d'arthrose.

 

Les 7 millions de patients qui souffrent d'arthrose sont toujours dans l'attente d'un traitement réellement curatif, c'est-à-dire capable de freiner l'usure du cartilage, voire même de faire disparaître l'arthrose. L'essai mené actuellement sur dix-huit patients au CHRU de Montpellier, sous la direction du Pr Christian Jorgensen (Inserm), et à l'université de Würzburg, en Allemagne, inédit en Europe, pourrait bien être une réponse thérapeutique.

Ce programme, dit Adipoa, lancé il y a six mois, recourt à la thérapie cellulaire, c'est-à-dire à des cellules souches progénitrices adultes prélevées dans le tissu adipeux du patient, isolées après un traitement par collagénase, puis amplifiées et contrôlées avant d'être injectées au niveau de l'articulation malade afin d'activer la régénérescence du cartilage.

«L'objectif premier de l'essai est de définir la dose de cellules souches optimale et de vérifier l'absence de réaction inflammatoire et de tout effet secondaire, explique le Pr Jorgensen. Et l'on constate une bonne tolérance. Certes, on regarde aussi les bénéfices obtenus sur l'évolution de la pathologie et l'on note chez certains patients une amélioration.» Les sujets sélectionnés pour cette étude souffrent d'arthrose sévère mais sans destruction complète du cartilage.

Deuxième phase de recherche en 2014

Ils ont moins de 70 ans et ne sont pas en surpoids. Les résultats devraient être publiés à la fin de l'année. Une deuxième phase de recherche sera lancée en 2014, toujours en France, auprès de 86 personnes.

Elle va comparer durant une année l'efficacité de la thérapie cellulaire par rapport aux traitements conventionnels. Les équipes espèrent parvenir à rendre cette thérapie accessible à un plus grand nombre de patients d'ici à 2016. L'arthrose est la maladie rhumatismale la plus fréquente. Elle se caractérise par une usure du cartilage au niveau des articulations, rendant celles-ci très douloureuses. Les seuls remèdes proposés aujourd'hui aux malades réduisent la douleur sans parvenir à agir sur la destruction osseuse.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE: 

Comment survient l'arthrose?

«Le sport peut-il provoquer de l'arthrose?»


(Source LeFigaro.fr Par Martine Betti-Cusso )

Les commentaires sont fermés.