UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2013

VOYAGE : CES ALIMENTS QU'ON NE PEUT PAS RAMENER DANS SES BAGAGES

 

douanier_art.jpg

 

 

Pour éviter d'importer virus et bactéries, les douanes françaises ont des règles strictes concernant la nourriture qu'on peut mettre dans ses bagages.

 

Un simple jambon ramené illégalement de l'étranger peut réintroduire sur le sol européen des maladies éradiquées. C'est pour éviter les scénarios catastrophe, que douanes et services sanitaires réitèrent cette année encore les mises en garde avant les grands départs de l'été.

Il est ainsi strictement interdit de rapporter dans l'Union européenne un gramme de viande (charcuterie incluse) ou tout produit laitier (lait, fromage, yaourt). «On peut par exemple trouver de la viande boucanée (fumée) en provenance d'Afrique dans laquelle des mouches ont pu pondre et qui arrive dans des bagages de voyageurs pour être ensuite servie dans des restaurants d'Ile-de-France», explique Philippe Allonneau, inspecteur des douanes à l'aéroport d'Orly. «Ce qui nous alerte, c'est souvent la taille du bagage, le type de sac, souvent en jute plastifié, ou l'odeur pestilentielle», ajoute-t-il.

Les douanes ont par exemple récemment saisi près de 14 kilos de singe, d'agouti (rongeur), de pangolin ou de thon en état de décomposition avancée. Les passagers risquent une amende de quelques centaines d'euros seulement car la sanction est fonction du poids de la marchandise, et non du danger qu'elle représente.

Pourtant, «certains singes peuvent transporter le virus Ebola», responsable d'une fièvre hémorragique foudroyante et mortelle, commente Alain Guignard, vétérinaire à la direction de la protection des populations du Val-de-Marne.

Des maladies éradiquées

Plus généralement, les viandes ou les fromages au lait cru peuvent être porteurs de maladies éradiquées en Europe comme la fièvre aphteuse ou la peste porcine, s'inquiète Loïc Evain, sous-directeur chargé des affaires sanitaires européennes et internationales à la Direction générale de l'alimentation. Si elles revenaient sur le sol français, cela aurait de graves conséquences pour les agriculteurs qui se verraient fermer les frontières d'un certain nombre de pays.

La contamination peut se faire rapidement et sans volonté de nuire. Exemple: un voyageur rapporte en France un jambon porteur de peste porcine. Il pique-nique avec et abandonne un bout de sandwich dans l'herbe ; un sanglier le récupère, contracte la malpeste porcine et la transmet à des porcs d'élevage.

D'autres denrées (fruits, plantes, poissons, lait infantile) sont autorisées, mais dans de petites quantités et sous conditions. Elles aussi présentent un danger: la possible importation de nuisibles comme les mouches des fruits. C'est pourquoi les semences sont tout bonnement interdites: elles peuvent contenir un nouveau nuisible qui coloniserait les cultures.

En 2012, les douanes ont saisi en France 31 tonnes de marchandises sanitaires non conformes, essentiellement de la viande, souvent en provenance d'Afrique ou d'Asie. Ce chiffre est stable par rapport à 2011 mais les douanes espèrent que les campagnes d'informations auprès du grand public permettront d'enrayer les saisies.

(Avec AFP)

EN SAVOIR PLUS:

» Conseils aux voyageurs, pays par pays

LIRE AUSSI:

» Les précautions à prendre en voyage contre les zoonoses

 

» Voyageurs, attention au paludisme 

(source leFigaro.fr)

Les commentaires sont fermés.