UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2013

APRES LES SMARTPHONES, LES SMARTSCHOOLS

 

 

ipad.jpg

L’une des plus anciennes écoles de commerce, L’École de Management de Normandie annonce son passage au digital, avec des classes connectées et la distribution d’une tablette à chacun des 510 étudiants de troisième année.

 

À la rentrée, l’École de Management de Normandie ,l’une des plus anciennes écoles de commerce de France a décidé de devenir une «Smart école». Dorénavant, les salles de cours seront «digitales», équipées d’outils technologiques. L’une de ses mesures phares est d’équiper ses 510 étudiants en troisième année de tablettes numériques.

Un investissement

La modernisation coûte cher, l’école ne s’en cache pas: 900.000 euros d’investissement sur trois ans pour «mettre en place de nouveaux processus et une nouvelle pédagogie», et ce hors achat des tablettes numériques.

En numérisant son enseignement l’école espère favoriser la créativité de ses étudiants mais également le travail collaboratif avec les enseignants. Les élèves pourront «communiquer avec les enseignants, avoir accès à des documents et surtout travailler ensemble» déclare Jean-Guy Bernard, directeur de l’école sur le blog educpros de Gilbert Azoulay.

Vers la généralisation de l’initiative?

Enfin, l’école par la voix de son directeur souligne que le prix des tablettes n’a pas été un élément déterminant. Et pour cause, les prix sont tirés vers le bas grâce à la forte concurrence à laquelle se livrent les fabricants. Pour l’école la tablette est un outil idéal par son aspect pratique, son impact positif dans l’enseignement.

Actuellement, en France environ 15.000 élèves ont été distribuées pour une expérimentation à grande échelle dans 119 écoles, 174 collèges et 42 lycées. Dans le supérieur, Geneviève Fioraso, avait fin 2012, affirmé sa volonté d’un plan numérique avec: cours en ligne pour faire face à la surpopulation dans les amphithéâtres ou encore, instaurer un vice-président sur les questions numériques dans chaque université. Cela nécessite un investissement de quelques dizaines de millions d’euros, qui n’a pas encore été annoncé. À Harvard et au MIT ,60 millions de dollars ont été investis pour leur programme de cours à distance.

LIRE AUSSI:

» L’université de Sydney offre 11.000 iPad à ses étudiants

» La Thaïlande mise sur les tablettes pour sauver son école  

SERVICE:

 

» Trouvez les études qui vous correspondent

(source LeFigaro.fr ) 

Les commentaires sont fermés.