UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2014

BOULOGNE-BILLANCOURT : LA VILLE EXEMPLAIRE DE LA FAMILLE

Creche-mixte-ville-entreprises-Menthe-a-l-eau_imagegallery.jpg

 

"Le bilan du mandat est particulièrement positif, nous irons encore plus loin pour faciliter le quotidien de nos enfants et de leurs parents, mais aussi de nos aînés et des plus fragiles. Nous favoriserons le voisinage affectif et le lien intergénérationnel pour que notre Ville soit d’abord une grande famille des familles". (Pierre-Christophe BAGUET)

 

https://admin.mailpro.com/imgClients/mailpro3846/PROGRAMME6___Copie_68250.jpg

  • Près de 1 000 places de crèches créées et engagées.
  • Boulogne-Billancourt reconnue par l’UNICEF  « Ville amie des enfants » en 2012.
  • Ouverture en 2010 de la 1ère école publique bi-langue de France, Robert-Doisneau.
  • Installation de tableaux numériques interactifs dans les écoles.
  • Un effort sans précédent en faveur des écoles privées sous contrat : augmentation du montant de la participation de la Ville (forfait externat, cantine, classes découvertes, transports scolaires...).
  • 818 logements étudiants sur la ville contre  242 en 2008.
  • Création d’un Espace Santé Jeunes et d’un Bureau Information Jeunesse (labellisé en 2012) pour offrir aux jeunes boulonnais toute l’information nécessaire à leur orientation et leur insertion professionnelle, mais aussi répondre à leurs difficultés personnelles.
  • Attribution de « bourses de l’initiative », récompensant les projets innovants et créatifs. (4L-Trophy, Rallye des Gazelles, défis sportifs et humanitaires)

Pour les aînés

  • 3 000 personnes accueillies dans les 5 clubs de la Ville.
  • Edition annuelle d’un guide, avec toutes les  informations pratiques, repas, sorties et conférences programmés par la Ville.
  • Mise en place du Projet convivialité, incitant les volontaires de 18 à 25 ans à rencontrer des personnes âgées. En contrepartie, la ville les aide à financer leur permis de conduire.
  • Ouverture en juin 2012 d’un Ehpad de 110 lits, dont une section accueil des malades d’Alzheimer, au sein des Abondances, l’un des plus grands centres de gérontologie des Hauts-de-Seine.

Nous avons hissé la ville au plus haut niveau en matière d’attention et de soins portés aux personnes handicapées :

  • Création ou lancement de 4 foyers d’accueil pour personnes handicapées : le foyer d’accueil médicalisé (FAM), le jardin d’enfants adapté (JEA), l’institut médico-éducatif pour jeunes autistes (IME) et la maison ALIS-Perce Neige, établissement unique en Europe pour les personnes atteintes du Locked-In Syndrom et leurs familles (décrit par Jean-Dominique Bauby dans le « Scaphandre et le Papillon »).
  • Création d’un service dédié au handicap et à la dépendance avec une délégation municipale.
  • Nomination de deux référents enfance et handisport.
  • Ouverture d’une CLIS (Classe pour l’inclusion scolaire) à l’école élémentaire Denfert-Rochereau et de deux classes ULIS (unité localisée d’inclusion scolaire) dans les collèges Jacqueline Auriol et Landowski.
  • Réalisation d’un guide du handicap avec informations, adresses et conseils.
  • Adaptation des bâtiments communaux, des logements sociaux, et de l’espace public aux personnes à mobilité réduite (Normes PMR).

 

https://admin.mailpro.com/imgClients/mailpro3846/PROGRAMME7___Copie_103387_67250.jpg

La petite enfance

Avec un taux d’emploi féminin de 85 %, nous devons répondre aux problèmes majeurs des familles avec la plus grande diversification possible des modes de garde. En 2008, 26 % des demandes de places en crèche étaient pourvues, 50 % le sont depuis 2 ans. Nous nous efforcerons d’améliorer encore ce pourcentage qui figure déjà parmi les meilleurs des grandes villes de France.

L’enfance

Après la tenue de la première conférence locale de la famille consacrée à la place de l’enfant dans la ville, les familles doivent être encore plus écoutées au-delà des conseils de parents des écoles et des centres de loisirs.

Parallèlement au conseil économique, social et environnemental, nous créerons un conseil consultatif permanent des familles.

Dans les 31 centres de loisirs de la Ville, nous mettrons en place une commission d’animation en associant tous les animateurs qui jouent un rôle essentiel dans l’épanouissement de nos enfants.

Nous poursuivrons l’offre variée des séjours de vacances, notamment les séjours linguistiques et à l’étranger, en nous efforçant de maintenir des prix de participation pour les familles les plus bas possibles.

L’éducation

Le système éducatif boulonnais est très performant. La ville lui consacre 60 millions d’euros par an (petite enfance, jeunesse et éducation), ce qui en fait un budget record en France dans les villes de plus de 100 000 habitants. L’éducation nationale apprend à nos enfants à lire, écrire et compter. Le devoir de la ville, est de donner les moyens à nos écoles d’y ajouter la maîtrise de l’anglais et de l’informatique. Dotés de ces 5 compétences, nos enfants seront demain des adultes libres et ouverts sur le monde. Par ailleurs, avec l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, nous porterons un projet éducatif local.

Nous ouvrirons à la prochaine rentrée la 1ère école des sciences et de la biodiversité de France avec un projet pédagogique innovant.

Nous poursuivrons l’apprentissage de l’anglais dans nos écoles et nos centres de loisirs avec l’intervention croissante des locuteurs natifs, et la création de nouvelles sections internationales. Nous formerons le personnel des centres de loisirs, des cantines, des bibliothèques et des médiathèques, afin qu’il soit sensibilisé à l’anglais et à l’usage des nouvelles technologies.

Toutes les écoles de la Ville seront connectées au Très Haut Débit Filaire, et nous équiperons les classes de tablettes numériques.

Les constructions du 5ème collège et du 3ème lycée publics sont en cours avec une orientation spécifique pour les sciences et des classes préparatoires passerelles, en collaboration avec l’université Paris 6 Pierre et Marie Curie. Enfin, nous favoriserons la construction d’un établissement privé dans le sud de la ville.

La jeunesse

Boulogne-Billancourt est une ville qui rajeunit et nous voulons offrir à notre jeunesse en plus du sport, des moyens de divertissement, de culture et de loisirs supplémentaires. Nous proposerons la création d’un bowling et de lieux de répétition et de diffusion musicale. Ces projets seront étudiés et décidés par la jeunesse elle-même, et nous créerons à la suite du Conseil Communal des Enfants un Conseil de la Jeunesse pour les 15/17 ans et pour les 18/21 ans. Nous allons également augmenter la représentativité et l’implication des jeunes dans les instances municipales existantes (CESEL, conseils de quartier...), et organiser chaque année, une journée de la jeunesse, pour développer d’une part l’information qui lui est consacrée, et d’autre part l’introduire au monde du travail en associant les entreprises boulonnaises.

En parallèle du Bureau Information Jeunesse, nous allons créer un lieu de rencontre, de vie et d’écoute pour les adolescents.

Par ailleurs, notre ville doit gagner encore en dynamisme en devenant la ville par excellence d’accueil des étudiants. Nous comptons aujourd’hui 6 000 étudiants. Au début du mandat nous disposions de 242 chambres d’étudiant que nous avons portées à 818. Nous poursuivrons cette dynamique.

Nous engagerons avec la Faculté de médecine Paris-Ouest et l’AP-HP la construction sur la ville d’un amphithéâtre pour les étudiants en médecine de 2ème cycle.

Les étudiants sont une source de richesse, d’innovation et de dynamisme, parfaitement complémentaire à l’épanouissement de notre ville.

Les séniors

Nous devons être également attentifs aux séniors.  Boulogne-Billancourt, compte 8 % de personnes de plus de 75 ans dont 670 de plus de 90 ans et 38 centenaires. Il nous faut intégrer l’allongement de la durée de vie et affronter sereinement les problèmes de la dépendance en créant des espaces d’échanges et de rencontres ;  lieux de ressource et d’orientation.

Nous continuerons la rénovation des clubs séniors et augmenterons l’offre d’activités culturelles et sportives (bal des séniors...).

La solidarité

Boulogne-Billancourt est une ville particulièrement solidaire. La création des Restaurants du cœur, l’enthousiasme participatif à la banque alimentaire (1re Ville d’Île-de-France en terme de denrées collectées par habitant), les nombreuses associations de solidarité pour les plus démunis, les exclus et les SDF sont le signe que notre ville a une grande richesse d’âme. C’est à cet engagement que l’on mesure l’harmonie et la générosité d’une ville. Nous mettrons toute notre énergie à soutenir toujours plus les actions solidaires et caritatives initiées par les Boulonnais.

Pour les demandeurs d’emploi nous renforcerons les dispositifs de proximité qui sont les meilleurs leviers de réinsertion, en relais direct avec les entreprises boulonnaises (Instructions des demandes de RSA transférées à l’antenne de proximité boulonnaise, organisation de cessions de recrutement).

Nous renforcerons le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) dans son rôle de premier plan pour  l’aide financière, le soutien et  l’accompagnement aux personnes en grande difficulté.

Pour les personnes en grande précarité,  Boulogne-Billancourt est l’une des rares grandes villes de France à posséder sur son territoire un  « triptyque social d’insertion », avec un centre de stabilisation (L’Olivier), un centre d’hébergement et de réinsertion sociale CHRS (La Colombe) et une Maison Relais. L’association Les Rameaux quant à elle leur offre un accueil de jour chaleureux dans les locaux de la Paroisse Sainte-Cécile.

Enfin, nous accompagnerons la mise en place des « veilleurs de proximité », qui auront à cœur de détecter les possibles situations à risque (isolement, précarité, dépendance...).

Le handicap et la dépendance

En plus des nombreuses actions innovantes déjà lancées, nous créerons un conseil local de la santé mentale consacré plus particulièrement aux maladies psychiques, malheureusement de plus en plus nombreuses. Enfin, la dépendance est une préoccupation importante à laquelle nous avons répondu par la création d’une plate-forme de répit pour les aidants des malades d’Alzheimer, agréée par l’agence régionale de santé. Nous veillerons à son organisation dans le respect de l’amour que se portent les malades et leurs proches.

 

 

 

Pour télécharger le projet "2014 - 2020, nos priorités", cliquez ICI

 


 

 

 

Pour tout savoir sur la campagne de Pierre-Christophe Baguet :

Le site de campagne ICI - Facebook ICI - Twitter ICI - Flickr ICI

 

Les commentaires sont fermés.