UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2014

DEPART EN VACANCES : QUE FAIRE DE SON ANIMAL DE COMPAGNIE ?

 

ANIM prod_ac8y3q.jpg

Afin de lutter contre les abandons, mais aussi pour aider les maîtres de chiens et chats à préparer leurs vacances, les vétérinaires et les mairies participent à une nouvelle campagne de sensibilisation.

 

80.000 animaux abandonnés chaque année

Chaque année, on estime à quelque 80.000 le nombre d'animaux abandonnés. Et 80% le sont au moment des départs en vacances.

C'est pour lutter contre ce fléau, mais aussi aider les maîtres à préparer les départs en vacances que la 29e campagne «Ils partent avec nous» est de nouveau mise en place cette année. Cette opération est relayée par les mairies et les vétérinaires. Ces derniers mettent à disposition un dépliant de conseils pratiques pour les maîtres. Un site Internet est par ailleurs disponible.

Néanmoins, les maîtres des chiens et chats semblent se montrer de plus en plus responsables. C'est en tout cas ce qui ressort de l'étude menée par Ipsos pour le compte de cette campagne: 76% assurent avoir pensé à l'organisation des vacances de leur animal avant même son acquisition.

Mais alors que les possesseurs de chiens sont 56% à partir avec leur compagnon, 80% des possesseurs de chats préfèrent les faire garder. C'est l'entourage (famille, amis, voisins) qui reste dans tous les cas la solution préférée à 77% pour faire garder son animal.

Des vacances plus faciles à organiser

Les maîtres estiment à 82% qu'il est de nos jours plus facile de partir avec son chien ou chat ou de le faire garder. Le développement des solutions de garde, comme le petsitting ou les pensions (plébiscités à 52% des maîtres interrogés), y est pour beaucoup dans cette évolution. L'accès à internet aussi, qui représente pour 47% des maîtres une facilité d'accéder à l'information sur les lieux de vacances, les hôtels ou encore les accès aux plages avec un animal, par exemple.

Il reste tout de même essentiel de prendre toutes les précautions afin d'être certain que l'animal sera bien accepté. C'est le cas notamment lorsqu'on a l'intention de louer. Les propriétaires des locations meublées saisonnières de tourisme ont en effet le droit d'interdire la présence d'un animal domestique.

Se renseigner sur les obligations sanitaires

De même, il est essentiel de répondre aux obligations sanitaires pouvant s'imposer. Certaines préventions pourront être exigées. C'est le cas si l'on voyage à l'étranger, mais aussi en France dans un camping ou bien encore si l'on place son animal en garde, suivant l'endroit choisi.

Dans ce dernier cas, le vétérinaire pourra par ailleurs recommander de vermifuger de nouveau l'animal au retour afin de prévenir certaines maladies se transmettant facilement chez les animaux vivant en collectivité.

Les maîtres qui pour leur part partent avec leur animal pourront, s'ils ont opté pour une assurance santé animale, être remboursés des frais vétérinaires en cas d'accident ou de maladie lors de consultations chez le vétérinaire de leur choix, y compris dans le cadre d'une consultation en urgence. Tant en France, sur leur lieu de vacances, qu'à l'étranger. Un courtier en assurance peut vous aidez dans le choix de votre assurance animale.

Quant à la destination préférée pour se déplacer avec son animal, les possesseurs d'animaux citent en premier lieu la France (95%), avec une préférence pour la mer (49%), puis la campagne (31%).

Enfin, une majorité de maîtres de chiens (77%) évoquent comme activité favorite les balades avec leur animal alors que 50% des possesseurs de chats avouent aimer… se prélasser avec leur félin!

  •  

La rédaction vous conseille :

(source LeFigaro.fr / Claude Pacheteau)

30-millions-amis.jpg

Les commentaires sont fermés.