UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2014

RH : PLUS DE DEUX TIERS DES SALARIES PERDENT TROP DE TEMPS AU TRAVAIL

ORDI 4574002_1.jpg

 

Les salariés effectuent chaque jour pendant une heure des tâches qui ne leur incombent pas. Ils se plaignent également d'un matériel informatique défaillant et d'un manque de communication entre les équipes.

Bugs informatiques, réunions à rallonge, réponses aux coups de fil de ses collègues… Les salariés français se plaignent de consacrer trop de temps à des tâches qui ne leur incombent pas. En effet, d'après une étude* réalisée par L'institut Easypanel pour le site e-commerce Crucial.fr, près de la moitié des sondés (43,3 %) consacrent jusqu'à 30 minutes par jour à des tâches qui ne sont pas directement liées à leur travail. Un quart (25,1 %) perd même jusqu'à une heure par jour.

A l'origine de ces activités chronophages? La mauvaise gestion du temps de travail en entreprise. Près de 86 % des salariés pensent que l'organisation pourrait être optimisée afin de gagner en efficacité. Cela se traduirait par une meilleure communication entre les équipes (53,2 %) et une meilleure gestion des temps de réunion (30,4 %). Une autre étude publiée en début d'année vient confirmer ces résultats. Selon cette enquête du cabinet Perfony, les cadres consacrent 16 années de leur vie professionnelle aux réunions, qu'ils jugent trop coûteuses, trop longues et peu efficaces.

Les lenteurs informatiques font perdre 109 heures de travail par an

Autre problème souligné par la moitié des salariés interrogés: les lenteurs informatiques. Un matériel défaillant peut ainsi faire perdre jusqu'à 30 minutes par jour. Ce temps équivaut à 109 heures par an, soit plus de 2 semaines de travail perdues chaque année.

Enfin, les salariés pensent que la productivité pourrait être améliorée en ménageant davantage de pauses. En effet, boire un café avec des collègues, prendre l'air pour aller se dégourdir les jambes ou ranger son espace de travail permettrait d'être plus performant et de faire une coupure avec le flot incessant des courriels et autres SMS reçus chaque jour. Selon l'institut américain Radicati Group, un salarié trie en moyenne 78 messages par jour. A ce rythme-là, impossible de se concentrer plus de 6 minutes d'affilée et le salarié perd en moyenne deux heures par jour à gérer sa messagerie électronique.

Le «multitasking», rendu nécessaire par le smartphone

Il est facile de penser, que les smartphones de fonction sont une aubaine pour l'employé. En vérité, c'est l'inverse: offrir des smartphones aux collaborateurs est surtout, le meilleur moyen de les piéger! La culture du travail actuelle est stricte: dès lors qu'une tâche peut être faite, elle doit être faite. «Aujourd'hui, les outils qu'on met à la disposition des salariés permettent de traiter simultanément de nombreuses actions! La figure symbolique du jeune cadre dynamique pianotant sur son iPhone, toujours «charrette» ou «sous l'eau» et soumis à l'hyperproductivité fait partie intégrante de la «mythologie d'entreprise» contemporaine», analyse Vanessa Saragaglia, directrice du cabinet Diane Executives.

Donner l'impression de pouvoir effectuer plusieurs tâches en même temps est donc surtout une question d'image. «L'employé doit absolument renvoyer une image d'effort intensif et de travail acharné», confirme Vanessa Saragaglia. Des comportements qui sont bien évidemment nuisibles pour les salariés: stress, journées à rallonge, dépression, voire burnout peuvent en résulter.

Au final, tous ces dysfonctionnements coûtent cher à l'entreprise: on évalue à 3891 euros le coût annuel par salarié qui perd une demi-heure par jour. Autre exemple: le coût annuel d'une réunion hebdomadaire de deux heures pour 200 personnes avoisine le million d'euros.

*Une étude réalisée auprès d'un échantillon de 1015 personnes représentatif de la population française et possédant un ordinateur. Les interviews ont été réalisées par Internet du 14 au 16 octobre 2013

  • La rédaction vous conseille :

 

(source LeFigaro.fr / Caroline Piquet ) 

Le 8 MAI à BOULOGNE-BILLANCOURT

P1140634.JPG

 

 

Les cérémonies de commémoration du 8 mai 1945  seront célébrées le jeudi 8 mai 2014 en présence de Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt et président de Grand Paris Seine Ouest.
>> 10h30 : Rendez-vous devant le parvis de l'hôtel de ville
>> 11h : Cérémonie du Souvenir au monument aux morts, cimetière Pierre-Grenier, 48, avenue Pierre-Grenier
>> 12h : Fleurissement de la plaque commémorative - Hôtel de ville - (entrée Jules-Henripré)
 

Les commentaires sont fermés.