UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2014

HIGH-TECH : LES OBJETS CONNECTES COMMENCENT A TROUVER LEUR PUBLIC

 

motorola actv.jpg

L'Internet des objets gagne en notoriété auprès des Français. Les trois quarts d'entre eux en ont déjà entendu parler, selon une étude réalisée par CCM Benchmark pour NPA et le Trophée des objets connectés.

Pas un jour ne se passe sans une annonce d'un lancement d'un nouvel objet connecté. Alors que ces derniers envahissent tous les domaines du quotidien, une étude réalisée par CCM Benchmark pour NPA Conseil met en avant l'intérêt des consommateurs pour cette nouvelle catégorie de produits.

Aux yeux des consommateurs, la star de la catégorie est la montre connectée. Pratiquement tous les internautes savent ce que c'est. Mais les usages qui lui sont associés restent à définir. Tant qu'elle est associée à un smartphone, elle ne serait finalement utilisée que comme capteur de mouvements. L'intégration d'une carte SIM dans une montre connectée, qui pourrait donc être utilisée pour téléphoner sans avoir besoin d'un mobile, lui donnerait un atout supplémentaire. Plus généralement, les consommateurs privilégient les objets connectés qui peuvent leur apporter davantage de confort et leur permettre de réaliser des économies. Véritable Arlésienne de la catégorie, le réfrigérateur connecté, capable d'analyser son contenu serait apprécié des consommateurs. Ils apprécieraient de recevoir des alertes quand un produit est périmé ou de pouvoir faire leur liste de courses sans même avoir à en ouvrir la porte! À condition que ces fonctions ne soient pas facturées à un prix exorbitant, ils sont prêts à dépenser jusqu'à 500 euros de plus pour un réfrigérateur connecté.

Dans le même ordre d'idée, plus de 70 % des internautes sont prêts à faire confiance à objet connecté dédié à la domotique: gestion du chauffage, de l'éclairage… plus généralement, permettant de réaliser des économies d'énergie. Ils sont aussi plus de 60 % à accorder du crédit à la santé connectée, depuis les pèse-personne jusqu'aux capteurs de mouvements, séduits par le concept de «coach à domicile» que véhicule cette catégorie de produits.

Une renommée acquise

Quant à la voiture connectée, les usages sont encore à définir! Pour le moment, la voiture communicante est perçue comme une extension du smartphone, pour accéder plus facilement à ses contacts, sa musique… sans avoir à quitter la route des yeux. En revanche, la voiture autonome, capable de se conduire toute seule ne remporte pas l'adhésion. 52 % des personnes interrogées sont réfractaires à l'idée de monter dans un véhicule autonome. C'est d'ailleurs un des principaux blocages à son développement, avec la législation qui implique que le conducteur reste maître de son véhicule. Car pour le reste, la voiture autonome existe déjà.

Certes, l'attraction de consommateurs pour les objets connectés est encore balbutiante, mais elle est porteuse d'espoir pour les nombreux acteurs de ce secteur émergent, présenté comme la nouvelle révolution de l'Internet.

Aujourd'hui, près des trois quarts des internautes français savent ce qu'est un objet connecté. Une renommée acquise rapidement, alors que cette catégorie de produits était encore quasiment inconnue il y a deux ans. En revanche, du côté des fabricants, il reste encore à inventer les modèles économiques et les services qui leur permettront de réellement monétiser les avantages apportés par ces objets connectés.

La rédaction vous conseille :

 

 

 

(source LeFigaro.fr /Elsa Bembaron)

Les commentaires sont fermés.