UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2014

IMMOBILIER : ACHETER EN COUPLE ENGAGE PLUS QU'UN MARIAGE

 

couple-construire-maison.jpg

La majorité des Français deviennent propriétaires d'un logement en couple, selon un sondage de l'Ifop, réalisé pour Vousfinancer.com. Cet acte serait même considéré comme un engagement plus fort que le mariage. Pas très romantique...

 

L'achat d'un logement en commun cimente-t-il un couple? Pas si sur à la lecture d'un sondage réalisé par l'Ifop pour le courtier Vousfinancer.com et le Syndicat national des professionnels immobiliers (SNPI) (*).

Ainsi, à la question qu'évoque pour vous «acheter un bien immobilier en couple», seuls 9 % des sondés répondent «construction du couple et vie à deux»! De façon plus pragmatique (ou prosaïque), ils voient surtout en la pierre «un investissement et une sécurité pour l'avenir» (19 %) et un «engagement de long terme» (12 %). Pour certains (11 %), devenir propriétaire à deux est même synonyme «de réussite».

Plus surprenant, l'acte d'achat d'un «nid douillet» pour le couple serait considéré comme un engagement plus fort que le mariage ou la signature d'un contrat à durée indéterminée (CDI) pour 36 % des sondés. Ce sentiment est encore plus fort chez les jeunes de moins de 34 ans (43 %), les cadres (41 %) et les célibataires (40 %). Pas très romantique! Faut-il alors s'étonner, qu'avec une telle vision du mariage, un couple sur trois divorce en France (un sur deux à Paris)?

Des craintes face à l'achat immobilier

Las, face aux prix de l'immobilier toujours élevés, à la morosité économique et aux difficultés rencontrées par certains (surtout les plus jeunes et les plus modestes) pour décrocher un crédit immobilier, la majorité des couples sondés (85 %) avouent avoir (ou avoir eu) certaines craintes. La moitié d'entre eux sont surtout effrayés par la charge financière que représente l'acquisition d'un logement. Près d'un tiers (32 %) redoutent aussi, «les conséquences d'un tel investissement en cas de chômage» ou «de divorce ou de séparation» (pour 21 % des sondés dont 37 % des jeunes). Des peurs que ces personnes sont souvent parvenues à surmonter, puisque près d'un propriétaire sondé sur dix explique avoir acheté un bien immobilier en couple!

(*) 1489 personnes ont répondu à ce sondage réalisé en mai 2014, 69 % d'entre elles ont acheté un bien en couple.SERVICE:

(source LeFigaro.fr / Danièle Guinot)

Les commentaires sont fermés.