UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2014

UMP : QUI , POUR REMPLACER SARKOZY EN CAS DE RENONCIATION ?

 

 

 

FIGAROVOX/ANALYSE - En cas de retrait de Nicolas Sarkozy, qui seraient les principaux prétendants ? Thomas Guénolé dresse les principaux points forts et points faibles des favoris et des outsiders.

TG 526x297-lIu.jpg

)(Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po, docteur en sciences politiques (Sciences Po-Cevipof). Il est l'auteur du «Petit guide du mensonge en politique» (Éditions First, 12€, 158 pages), sorti en librairie le 6 mars 2014.

ALAIN JUPPÉ, LE FAVORI À L'ANCIENNETÉ.

● Ses points forts:

- Dans un parti qui serait alors en crise de leadership légitime, il serait le plus âgé dans le grade le plus élevé.

- Il s'est systématiquement tenu à l'écart des guerres de succession à l'UMP.

- Sa réélection triomphale à la mairie de Bordeaux, sa stature d'ancien Premier ministre et président fondateur de l'UMP, lui donnent une profonde autorité sur le parti.

● Ses points faibles:

- Depuis des années, il est velléitaire et pusillanime dans ses projets de candidature à l'élection présidentielle.

- Il est rétif à devoir se battre durement pour le leadership: déjà, pour l'élection du président de l'UMP, faute d'obtenir le consensus des rivaux sur sa candidature, il avait refusé de concourir.

FRANÇOIS FILLON, LE CHALLENGER DÉTERMINÉ.

● Ses points forts:

- Il est courageux et déterminé: au pire des crises de la présidence de l'UMP par Jean-François Copé, il a été tantôt le premier, tantôt le seul, à aller au contact pour mettre les pieds dans le plat ou exiger des réformes de gouvernance.

- Cela faisait 2 ans qu'il répétait explicitement et implicitement, directement ou par lieutenants interposés, que la présidence de l'UMP par Jean-François Copé avait tourné au système maffieux. L'affaire Bygmalion semble lui donner raison, ce qui renforce sa crédibilité à l'UMP.

- Similairement, cela fait 2 ans qu'il répète clairement ou par sous-entendus, lui-même ou par d'autres voix, que Nicolas Sarkozy ne pourra pas se présenter en 2017 à force d'affaires. Si des mises en examen apparaissent lui donner là aussi raison, alors, là aussi sa crédibilité à l'UMP sera renforcée.

- Il a fait depuis 2 ans un réel effort pour incarner toutes les droites dans son discours (libérale, gaulliste, moraliste, et sécuritaire).

● Ses points faibles:

- Autant il est extrêmement combatif en défense et en contre-attaque, notamment lors de la triche pour l'élection du président de l'UMP, autant il semble piètre et hésitant quand il s'agit d'attaquer, pour conquérir, de sa seule initiative.

- Il persiste dans l'erreur tactique de renoncer à la présidence de l'UMP, pour l'élection de cet automne, afin de se focaliser sur la future primaire.

BRUNO LE MAIRE, L'HÉRITIER DE VILLEPIN.

● Ses points forts:

- À la suite de son ancien mentor Dominique de Villepin, il incarne le néogaullisme à l'UMP.

- Il travaille beaucoup ce qu'il a à dire sur le fond des dossiers, d'où une consistance supérieure à celle de la plupart de ses rivaux.

● Ses points faibles:

- Faute d'avoir exercé des responsabilités gouvernementales suffisamment marquantes, il reste relativement peu connu du public.

- Quoi qu'il s'en défende, son expression sur la forme lui colle à la peau une image de technocrate désincarné.

XAVIER BERTRAND, LE SNIPER ISOLÉ.

● Ses points forts:

- Dans le débat public, il est le plus ferme dans l'expression d'une opposition frontale à Nicolas Sarkozy et au système de gestion de l'UMP de ces deux dernières années.

- Il est visiblement le plus déterminé de tous, à égalité avec François Fillon, à aller au bout d'une candidature à la primaire de l'UMP.

● Ses points faibles:

- Faute d'avoir exercé des fonctions gouvernementales suffisamment marquantes, il reste en deuxième division pour les électeurs en général et ceux de droite en particulier.

- Faute de prendre des positions marquantes sur le fond dans le débat public, il n'est identifié ni sur un grand courant d'idées (droite gaulliste, libérale, moraliste, ou sécuritaire), ni sur des propositions-chocs.

LAURENT WAUQUIEZ, LE COUP D'APRÈS.

● Ses points forts:

- Il s'est placé sur des thèmes de débat politique qui sont très parlants pour les électeurs de droite: l'«assistanat», le «chômage volontaire», la «bien-pensance», notamment.

- Il fait l'effort de produire des idées consistantes dans le débat public, notamment sa proposition détaillée d'une Europe en 3 cercles pendant la campagne des élections européennes.

● Ses points faibles:

- «Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années». Pour autant, en France, il reste encore trop jeune pour aspirer aux plus hautes fonctions de l'UMP et de la République. Il faudra donc probablement se pré-positionner pour le coup d'après, et cibler un grand ministère en cas d'alternance en 2017.

- L'angle de la «bien-pensance» et de la «pensée unique» est dangereux pour lui, car il tend depuis plus d'un an à le surexploiter: c'est une grosse ficelle qui s'use quand on en abuse.

NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET, LA MODERNITÉ.

● Ses points forts:

- Bien que véritable féminisme, elle-même ne joue jamais cette carte-là, le fait qu'elle soit une femme est un atout pour incarner dans son camp un renouveau de la vie politique.

- Elle exprime des positions précises et complètes sur des thèmes modernisateurs de la vie politique, où elle est quasi-seule dans son camp: notamment le numérique et l'écologie.

● Ses points faibles:

- Tout comme Laurent Wauquiez, son âge est encore trop jeune, en France, pour aspirer aux plus hautes fonctions de l'UMP et de la République. Il faudra donc probablement se pré-positionner pour le coup d'après, et cibler un grand ministère en cas d'alternance en 2017.

- Globalement, sa campagne pour la mairie de Paris fut piètre, en particulier en se laissant envahir et gangréner par les considérations de compositions de listes de candidatures et de tractations sordides entre les uns et les autres.

La rédaction vous conseille :

 

(Source LeFigaro.fr /Thomas Guénolé)

Les commentaires sont fermés.