UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2014

VTC : LE CAB, ALLOCAB, CHAUFFEUR-PRIVÉ ...MANIFESTENT A LEUR TOUR

 

le-cab-voiture-avec-chauffeur.jpg

La profession est vent debout contre un amendement surprise déposé par le député PS Thomas Thévenoud, qui les oblige à retourner à leur base entre chaque course.

Les taxis n'ont pas le monopole de la contestation sociale. Cinq sociétés de voitures de transport avec chauffeur (VTC) - SnapCar, Chauffeur-Privé, Le Cab, AlloCab et Supershuttle - ont appelé vendredi à un rassemblement «éclair» aujourd'hui à Paris, pour protester contre un amendement déposé in extremis par le député PS Thomas Thévenoud, coauteur du texte sur les taxis et les VTC. Quelques lignes qui contraignent les VTC à retourner à leur base entre chaque course, ou à se garer dans un parking sitôt leur dernier client déposé. Adopté en première lecture à l'Assemblée nationale, ce projet de loi doit être examiné au Sénat à partir du 23 juillet.

«Cette mesure signe tout simplement l'arrêt mort de notre profession, s'insurge Benjamin Cardoso, président de la société de VTC Le Cab. Elle n'a rien à voir avec d'autres contraintes prévues par le texte, que nous trouvons scandaleuses mais qui ne nous empêchent pas de travailler. Cette fois, c'est la fin des VTC: le temps et l'argent que les chauffeurs dépenseront à faire des allers-retours à vide devront bien être compensés. Ils seront obligés d'augmenter très fortement leurs prix. Ils ne seront plus compétitifs.»

Amendement surprise

La méthode employée par le député socialiste choque tout autant les VTC que la mesure elle-même. «La phase de concertation menée par Thomas Thévenoud a duré quatre mois. Pas une fois cette mesure n'a été évoquée! Et elle ne l'a pas plus été en commission parlementaire», regrette Yan Hascoët, patron de Chauffeur-Privé et secrétaire général de la Fédération française du transport de personnes sur réservation (FFTPR). La mise en œuvre de la mesure, enfin, soulève des difficultés: comment contrôler que les chauffeurs de VTC rentrent bien à leur base après chaque course?

Pour les VTC, il n'est pas pour autant question de ternir l'image relativement bonne dont ils jouissent auprès des Français. La société Uber ne manifestera d'ailleurs pas lundi, «pour ne pas faire comme les taxis». Quant aux cinq entreprises de VTC qui appellent à manifester, elles ne mèneront pas d'opération escargot mais effectueront un bref rassemblement place de la Bastille pour réclamer le retrait de l'amendement. Ironie du calendrier, celui-ci a été déposé la veille du jour où le ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg, affirmait sa volonté de remettre en cause les avantages dont jouissent les professions réglementées...

 

(source LeFigaro.fr / Marie Bartnik

Mon commentaire : A Thomas Thévenoud :  le lobby/syndicat des Taxi qui a votre soutien devraient plutôt s'occuper de mettre ses adhérents à l'écoute et au service des clients : Sourire, amabilité, propreté sur soi et du véhicule (pas d'odeur de cigarette), porter les valises, ouvrir la portière et ne jamais refuser une demande de course !  ABC du métier oublié depuis longtemps :( 

Les commentaires sont fermés.