UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2014

PARIS 1900 EST FERME ET A DÉGÉNÈRE PARFOIS ET GÉNÈRE DES PROBLEMES

 

P7260002.jpg

La rétrospective a attiré, chaque jour, des milliers de personnes curieuses de découvrir la vie à la Belle Époque dans la capitale. Un succès qui a pesé parfois sur la bonne humeur de ses visiteurs...

 

L'exposition Paris 1900 au Petit Palais a été un succès. Chaque jour, des milliers de personnes viennent pour admirer l'exposition, mais l'attente, qui pouvait parfois durer deux heures,a exacerbé l'agressivité des gens.P7260041.jpg Comme le rapporte le site 20 Minutes, les insultes ont remplacé les simples soupirs. «La semaine dernière, un de mes collègues s'est retrouvé à terre, bousculé par un touriste qui voulait forcer le passage», indique un agent d'accueil du Petit Palais.

«Auparavant, un autre avait été giflé», ajoute Hervé Pouteau, délégué CGT du personnel du Petit Palais. Les insultes aussi sont régulières et virent parfois au racisme. Un employé s'est ainsi vu traiter de «chinetoque». Lassé de ces comportements déplacés, la CGT Paris Musées distribue des tracts dans les files d'attentes et demande à la Mairie de Paris de porter plainte à chaque débordement physique ou verbal.

P7260043.jpgDepuis l'ouverture de l'exposition, le 2 avril dernier, elle a recensé huit rapports d'incident transmis à la direction de Paris Musées, l'instance qui gère les quatorze musées de la ville, ainsi qu'une plainte déposée au commissariat. Bernard Pieri, membre du syndicat, a recensé sur son blog les insultes: «Connard», «bande de cons», «pétasse»... Si la direction du Petit Palais préfère calmer le jeu et concentrer son discours sur le succès de l'exposition (160.000 visiteurs jusqu'à présent) et les nombreuses lettres de remerciements, les personnels de l'établissement culturel n'en peuvent plus.

Une exposition limitée à 399 visiteurs

Cette attente était notamment due à la capacité d'accueil du lieu et à la durée de l'exposition. Avec près de 600 œuvres exposées, «les visiteurs restent en moyenne deux heures»,a expliqué Christophe Leribault, le directeur du Petit Palais. L'exposition était également limitée à 399 visiteurs en même temps, ce qui n'a  rien fait pour arranger la situation.

Le personnel du musée a mis  également en garde contre les places coupe-files trop nombreuses et les réservations dont «l'entrée se fait au même endroit que les autres», précise Hervé Pouteau avant d'ajouter: «Une personne qui attend depuis des heures peut ainsi voir une quarantaine de personnes lui passer sous le nez dans la file d'à-côté. C'est ainsi que les situations dégénèrent»

J'ajoute que cette exposition était exceptionnelle, peut être à suivre ailleurs ? (ASD :)

(source LeFigaro.fr / Mathilde Bergon)

Les commentaires sont fermés.