UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2014

DEMOGRAPHIE : LE VIEILLISSEMENT RALENTIRA LA CROISSANCE MONDIALE

 

Couple.jpg

INFOGRAPHIE - Selon l'agence de notation Moody's, le vieillissement de la population mondiale pèsera sur la croissance économique mondiale. Dès 2015, 67 pays seront classés parmi les « vieillissants ».

 

Le vieillissement démographique n'épargnera personne, pas même les pays émergents. C'est la conclusion de l'agence de notation américaine Moody's dans un rapport publié ce jeudi. «La transition démographique, que beaucoup considèrent comme un enjeu de long terme, est en réalité déjà en face de nous et elle va réduire la croissance économique de façon significative», observe Elena Duggar, vice-présidente de l'agence américaine et coauteur du rapport. Selon l'ONU, une population est dite «vieillissante» si plus de 7 % des habitants ont plus de 65 ans, et «superâgée» si le ratio atteint 20 %.

 

Dès l'an prochain, 60 % des 112 pays notés par Moody's - soit 68 pays - seront classés comme «vieillissants». Et cinq pays auront une population «superâgée». Au Japon, à l'Allemagne et à l'Italie, d'ores et déjà membres de ce club des «très seniors», s'ajouteront dès 2015 la Finlande et la Grèce. La France rejoindra ce groupe d'ici à 2020 en compagnie de sept autres pays, tous européens.

Le ralentissement démographique va durement peser sur la croissance mondiale dans les deux prochaines décennies. Selon Moody's, l'effet du vieillissement sur la croissance va aller crescendo. Les taux de croissance annuelle mondiaux vont décliner de 0,4 point sur la période 2014-2019, puis de 0,9 point entre 2020 et 2025. Pour rappel, le taux de croissance mondial était de 2,9 % par an sur la période 1990-2005. La perte de croissance serait donc substantielle. «Ce n'est pas seulement un problème qui touche les pays développés. Beaucoup de pays émergents, comme la Russie ou la Chine, sont déjà catégorisés comme “vieillissants”», souligne Elena Duggar.

Effets négatifs sur la main-d'œuvre et sur l'épargne

Plusieurs facteurs expliquent cette dégradation annoncée de la croissance mondiale. La diminution de la population active d'abord, contribue à ralentir l'économie d'un pays. Ensuite, le vieillissement de la population «va également réduire les taux d'épargne des ménages, ce qui réduira l'investissement». Bien sûr, selon que les pays connaissent un taux de chômage et un taux de pauvreté plus ou moins élevés, l'impact du poids des personnes âgées et retraitées sur le PIB sera très différent, nuance Moody's.

Le rapport esquisse des solutions. Comme l'OMC ou le FMI, l'agence de notation considère que des réformes structurelles peuvent atténuer, voire compenser, l'impact du vieillissement de la population sur l'économie. Augmenter le taux d'activité des femmes, par exemple, comme s'y emploie le premier ministre japonais, Shinzo Abe, confronté à une baisse rapide de la population active nippone. Réguler les flux d'immigration selon les besoins. «À long terme, l'innovation et le progrès technique vont améliorer la productivité et le capital humain et pourront réduire les effets du profond changement démographique sur la croissance», conclut Moody's sur une note finalement moins pessimiste, en phase avec le concept défendu par le gouvernement français de «silver economy», cette «économie argentée» susceptible de créer de la croissance..

 

(Source LeFigaro.fr /Charles Derrac)

Les commentaires sont fermés.