UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2014

MANGER DU POISSON DEUX FOIS PAR SEMAINE EST BON POUR L'AUDITION

 

POI POI 6a0120a5b54e44970b0120a7e7b43a970b.jpg

Leur richesse en oméga 3 pourrait améliorer la microcirculation de l'oreille interne.

 

À partir de 60 ans, plus d'un Français sur cinq souffre d'une perte, plus ou moins grave, de l'audition. Un enjeu majeur de santé publique qui explique l'intérêt des chercheurs pour tous les moyens de réduire ce risque.

On connaît déjà l'importance d'éviter l'exposition aux bruits ou aux médicaments dits «ototoxiques », c'est-à-dire susceptibles d'abîmer l'audition  ; une nouvelle étude américaine montre que la consommation de poissons pourrait peut-être aussi jouer un rôle.

Car les poissons sont riches en oméga 3, ces acides gras polyinsaturés aux multiples vertus cardiovasculaires. Ils améliorent le bilan lipidique, ont un rôle anti-inflammatoire et favorisent la micro-circulation.

Données considérables

Déjà, en 2007, des chercheurs de l'université de Sydney (Australie) avaient observé, chez des femmes de plus de 54 ans, un risque accru de perte d'audition sur les basses fréquences pour celles qui avaient une altération de la microcirculation de la rétine. La même équipe avait ensuite montré, sur une période de cinq ans, que l'audition de près de 3000 femmes et hommes de cette tranche d'âge était mieux préservée s'ils mangeaient du poisson au moins deux fois par semaine.

L'étude américaine publiée le 10 septembre dans l'American Journal of Clinical Nutrition est d'une tout autre envergure puisqu'elle porte sur dix-huit ans et concerne 65.215 femmes, âgées au départ, en 1991, de 25 à 42 ans. Sur la durée de l'étude, 11.606 d'entre elles ont présenté une baisse d'audition.

Une masse de données considérable qui a permis aux chercheurs du département de biostatistiques de Harvard (États-Unis) de calculer précisément l'impact de la consommation de poisson, en l'isolant mathématiquement des autres caractéristiques (analyse multivariée). Par exemple de la consommation d'alcool, réputée protectrice sur le plan cardiovasculaire lorsqu'elle est modérée, et qui était effectivement plus élevée parmi les grosses consommatrices de poisson !

Selon le Dr Sharon Curhan et ses collègues du Brigham and Women's Hospital de Boston,«les résultats prouvent que des modifications diététiques peuvent aider à réduire le risque de perte d'audition ».

Varier les espèces

«Cela ne me surprend pas, commente le Pr Jean-Michel Lecerf, chef du service de nutrition à l'Institut Pasteur de Lille, car les oméga 3 sont des molécules présentes dans toutes les membranes et notamment celles de la cochlée (oreille interne), comme la rétine d'ailleurs. Ces organes ont des fonctions qui dépendent de la fluidité des membranes, qui elle-même dépend des oméga 3.»

Pour le Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste : «Globalement la consommation de poisson peut-être considérée comme bonne pour la santé, mais il faut tempérer ceci car les poissons concentrent aussi des métaux lourds et des perturbateurs endocriniens nocifs.» Selon l'auteur du Livre antitoxique (Le Livre de poche, 2014), «il est prudent de s'en tenir aux recommandations de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses)». Il faudrait donc consommer deux portions de poisson par semaine, dont une de poisson gras, type saumon, sardine, maquereau ou hareng, «en variant les espèces et les lieux d'approvisionnement », précise l'Anses.

Le Pr Lecerf invite aussi à la prudence : «Ce ne sont que des données épidémiologique et la surdité est un mécanisme plurifactoriel. On peut juste dire que cela confirme l'importance des oméga 3 mais il ne faudrait pas en faire la panacée.» Bref, pour protéger son audition, manger du poisson régulièrement fait peut-être du bien, mais le plus important reste encore de baisser le son des casques d'écoute!

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:

Perte d'audition: pourquoi il faut intervenir tôt 

L'obésité peut altérer l'audition 

 

  • (Source Le Figaro.fr / Par Damien Mascret)

Les commentaires sont fermés.