UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2014

NUMERIQUE A L'ECOLE : HOLLANDE ET LE COUP DE LA TABLETTE MAGIQUE

 

Manaranche 02c8f72.jpg

- Interrogé  sur TF1, François Hollande a axé le volet éducation de sa prestation sur un nouveau plan numérique à l'école. Pour l'historien Louis Manaranche, le Président se trompe de priorité.

(Louis Manaranche est agrégé d'histoire et président du laboratoire d'idées Fonder demain.)

 

L'intention du Président de la République de distribuer des tablettes à tous les élèves de cinquième, tout en leur donnant une formation à l'informatique, donne à réfléchir sur le rapport entre éducation et modernité. Cette dernière consiste dans l'image que le monde actuel élabore de sa nouveauté. À cet égard, l'omniprésence de l'outil informatique et l'objectif de connectivité maximale en sont des marqueurs incontournables.

Il n'est pas un seul domaine de la vie quotidienne comme de la vie professionnelle qui n'ait été transformé en profondeur par cette lame de fond.

Les nouvelles générations sont précisément les leviers de cette révolution. Une étude du Crédoc de 2013, intitulée «La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française» montre que les moins de 25 ans se jugent «compétents dans l'utilisation de l'outil informatique» à 86%. Michel Serres discerne chez ces jeunes un phénomène qui dénote l'émergence progressive d'un homme neuf qu'il appelle «Petite Poucette».

Celle-ci, de l'envoi massif de SMS et de l'utilisation assidue des réseaux sociaux, deviendrait la sentinelle d'un nouveau rapport décloisonné à l'espace, au temps et au savoir, bouleversé par le numérique.

La mesure annoncée par François Hollande n'aura donc pas d'effet révolutionnaire mais permettra certainement à quelques jeunes de milieux particulièrement fragiles d'avoir un meilleur accès à l'outil informatique et offrira un socle de connaissances techniques minimales pour l'utiliser convenablement.

Il y a là une réelle opportunité pour la diffusion des savoirs et pour une certaine démocratisation culturelle, pour autant que l'outil soit employé à ces fins.

Néanmoins, l'éducation n'a-t-elle que cette fonction d'accompagnement et d'encadrement de la modernité? Celle-ci n'est-elle que la promesse d'un avenir d'interconnexion et d'instantanéité heureuses?

 

 

(source LeFigaro.fr / Louis Manaranche)

Les commentaires sont fermés.