UA-65297019-1 UA-65297019-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

SECURITE ROUTIERE , MORTS SUR LES ROUTES : LA FIN DE 12 ANNEES DE BAISSE

 

ACCIDENT 20090812205041_add_1.jpg

 

 

Un résultat historique avait été enregistré en 2013, avec 3268 morts. En 2014, on prévoit de 100 à 150 tués de plus.

C'est désormais une triste certitude avec les chiffres du mois de novembre qui viennent d'être communiqués et qui annoncent une hausse de 10,7 % des tués sur nos routes: après douze années de baisse consécutive, le nombre de personnes décédées va repartir à la hausse en 2014.

Le décrochage sur les onze premiers mois est en effet trop important pour espérer un rattrapage sur le seul mois de décembre, où l'on avait dénombré l'an passé au cours de cette même période 307 tués. Un chiffre qui avait d'ailleurs été jugé plutôt bon. De janvier à novembre inclus, on compte ainsi 148 victimes de plus par rapport à la même période de 2013, soit 3 103, contre 2 955.

Le rôle de la météo

Or, l'an dernier, la France avait enregistré un résultat historique, le plus bas depuis 1948: 3 268 personnes avaient perdu la vie. Par rapport à ce seuil exceptionnel et selon les estimations des experts, l'année 2014 devrait s'achever avec 100 à 150 tués de plus.

Les raisons de cette dégradation seront par la suite analysées. Mais il apparaît d'ores et déjà que la météo a joué un rôle sur l'évolution de l'accidentalité. Avec un temps doux et persistant sur l'Hexagone, le trafic est globalement reparti à la hausse et les accidents aussi, exception faite de la période des grandes vacances. Avec la pluie qui s'est abattue sur nos routes au cours de l'été, les motos sont en effet restées au garage et les chiffres ont enregistré de bons résultats avec des baisses de 11,6 % en juillet et de 7,1 % en août.

D'après les premières indications, les usagers vulnérables ont payé un lourd tribut cette année. C'est ce que souligne l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière dans son communiqué sur les données de novembre. «Ce mois confirme la tendance de ces derniers mois, à savoir une hausse de la mortalité chez les usagers vulnérables que sont les piétons (plus 15 %), les cyclistes (plus 5 %) et les cyclomotoristes (plus 9 %)», est-il écrit. Quant aux autres indicateurs sur les onze premiers mois, ils sont aussi peu encourageants. Les accidents corporels augmentent de 2,2 %, les blessés enregistrent une hausse de 2,6 % et les blessés graves grimpent de 3,6 %.

  • La rédaction vous conseille :

 

(source leFigaro.fr / Angélique Négroni

Les commentaires sont fermés.